Aller au contenu principal

Comité spécial des opérations de maintien de la paix

AG/PK/234

Au premier jour de la session de 2019 du Comité spécial des opérations de maintien de la paix, la première depuis la mise en place de la nouvelle architecture de la paix des Nations Unies et de ses trois départements phares, les délégations se sont surtout attardées sur la sécurité et la performance des quelque 100 000 hommes et femmes déployés sous la bannière des Nations Unies dans les différentes zones de conflit.

AG/PK/232

Le Comité spécial des opérations de maintien de la paix, qui tient ses travaux jusqu’au 9 mars, a achevé aujourd’hui son débat général de deux jours au cours duquel les délégations ont appelé à l’accélération des réformes au pilier « paix et sécurité » des Nations Unies, compte tenu de la nature changeante des crises, de l’apparition de nouveaux types d’acteurs et de la réduction des ressources disponibles, a précisé le représentant du Mali, dont le pays est l’hôte d’une grande mission de stabilisation avec plus de 14 000 Casques bleus.

AG/PK/231

« Il est temps d’avoir de franches discussions.  Des discussions qui reconnaissent le fait que les opérations de maintien de la paix sont soumises à une pression considérable et qu’elles prennent des risques énormes. »  C’est en ces termes que le Représentant du Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix s’est adressé aujourd’hui au Comité des 34 qui a ouvert sa session 2018, avec de multiples appels au changement dans le pilier « paix et sécurité » de l’ONU.

AG/PK/227

Le Comité spécial des opérations de maintien de la paix a commencé sa session annuelle, aujourd’hui, par un débat général au cours duquel de nombreuses délégations ont fait part de leur impatience devant le rythme de la mise en œuvre du Rapport du Groupe indépendant de haut niveau chargé d’étudier les opérations de paix publié en 2015 et des recommandations du Secrétaire général qui ont suivi la même année.

AG/PK/226

Après quatre semaines de travaux, le Comité spécial des opérations de maintien de la paix, dit « Comité des 34 » (C34), a conclu, ce soir, sa session 2016 en adoptant sans vote son projet de rapport* qui contient les recommandations et conclusions de son Groupe de travail plénier.  Ce projet de rapport sera présenté ultérieurement à l’Assemblée générale pour adoption.

AG/PK/225

Plus d’une cinquantaine d’États Membres sont intervenus au cours de ces deux jours du débat général pour souligner un certain nombre de questions majeures qui devraient être au centre de la session de fond de 2016 du Comité spécial des opérations de maintien de la paix, dit « Comité des 34 » (C34), avec, aujourd’hui, des avis divergents sur la place de la force armée pour la protection des civils et sa contribution à l’avènement d’une paix durable.