Aller au contenu principal

Conseil de sécurité: Couverture des réunions

CS/14982

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour l’Iraq, Mme Jeanine Hennis-Plasschaert, suivie de l’ensemble des membres du Conseil de sécurité, ont dénoncé, cet après-midi, lors d’une séance d’urgence, l’attaque « odieuse » perpétrée le 20 juillet contre un site touristique dans le Kurdistan iraquien en violation de la souveraineté de l’Iraq.  Le Ministre des affaires étrangères de ce pays a accusé la Türkiye d’être responsable, le délégué turc lui rétorquant que son pays a toujours respecté la souveraineté de l’Iraq, violée selon lui par des organisations terroristes comme le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

CS/14979

La situation en Libye demeure grandement instable, en raison de la persistance de l’impasse constitutionnelle qui exacerbe les tensions sécuritaires, a mis en garde, cet après-midi, devant le Conseil de sécurité, Mme Martha Ama Akyaa Pobee, la Sous-Secrétaire générale pour l’Afrique aux Départements des affaires politiques et de consolidation de la paix, et des opérations de paix. 

CS/14976

Les efforts de l’Équipe d’évaluation des déclarations de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en vue de clarifier toutes les questions en suspens relatives à l’utilisation présumée d’armes chimiques en République arabe syrienne n’ont pas donné lieu à des progrès depuis le mois dernier, a constaté, ce matin, devant le Conseil de sécurité, la Haute-Représentante des Nations Unies pour les affaires de désarmement.

CS/14975

​​​​​​​La Représentante spéciale du Secrétaire général pour la question des enfants et des conflits armés a appelé, aujourd’hui, devant le Conseil de sécurité, à considérer la protection des droits des enfants comme un élément central de la prévention des conflits, alertant qu’en 2021, les Nations Unies avaient dénombré 23 982 violations graves des droits des enfants commises dans ces contextes.

CS/14970

Le Conseil de sécurité a examiné, ce matin, la situation en Colombie en s’appuyant sur un rapport trimestriel du Secrétaire général couvrant la tenue, les 29 mai et 19 juin, d’élections présidentielles pour la deuxième fois depuis la signature de l’Accord de paix.  Tout en soulignant l’exemple que constitue le processus de paix colombien, plusieurs délégations ont appelé à être conscients des entraves qui subsistent dont les violences persistantes dans les régions où la présence de l’État est insuffisante et les carences de la réintégration des anciens combattants.

CS/14969

Le Conseil de sécurité a décidé, ce matin, de proroger jusqu’au 30 octobre 2023 les sanctions imposées à la Libye, notamment l’embargo sur les armes et les mesures concernant les exportations illicites de pétrole.  En adoptant à l’unanimité la résolution 2644 (2022), le Conseil a également prorogé jusqu’au 15 novembre 2023 le mandat du Groupe d’experts créé en application du paragraphe 24 de la résolution 1970 (2011).  

CS/14968

En adoptant à l’unanimité de ses membre la résolution 2643 (2022), le Conseil de sécurité a prorogé jusqu’au 14 juillet 2023 le mandat de la Mission des Nations Unies en appui à l’Accord sur Hodeïda (MINUAAH), chargée de faciliter l’application de l’Accord sur la ville de Hodeïda et les ports de Hodeïda, de Salif et de Ras Issa, conformément à l’Accord de Stockholm. 

CS/14965

Après de difficiles négociations marquées par le rejet de deux précédents projets vendredi, le Conseil de sécurité a finalement adopté ce matin, par 12 voix pour et 3 abstentions (France, Royaume-Uni et États-Unis), une résolution prorogeant de six mois, jusqu’au 10 janvier 2023, le mécanisme d’aide humanitaire transfrontalière en Syrie au point de passage de Bab el-Haoua, assortie d’une prorogation supplémentaire de six mois mais « qui nécessitera l’adoption d’une résolution distincte ». Le Conseil prie en outre le Secrétaire général de lui présenter, au plus tard le 10 décembre 2022, un rapport spécial sur les besoins humanitaires en Syrie.

CS/14966

Le Conseil de sécurité a souligné, aujourd’hui, la nécessité d’améliorer la culture de la communication stratégique dans l’ensemble des composantes des opérations de maintien de la paix des Nations Unies en adoptant une déclaration présidentielle par laquelle il note avec une vive préoccupation l’augmentation de la quantité de désinformation et de mésinformation dirigées contre celles-ci.