Aller au contenu principal
dbf220912

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 12 septembre 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Assemblée générale

Le Secrétaire général a fait une déclaration aujourd’hui à la clôture de la soixante-seizième session de l’Assemblée générale.  Cette session, a-t-il dit, a été marquée par une série de problèmes croissants, allant de l’envolée des prix, à l’aggravation de l’insécurité alimentaire, en passant par l’amoncellent des nuages de la récession mondiale due à une pandémie de COVID-19 toujours présente, les tempêtes, les inondations et autres catastrophes naturelles. 

De retour du Pakistan, le Secrétaire général a dit n’avoir pu imaginer que la zone inondée est trois fois plus grande que son propre pays, le Portugal, sans compter les souffrances des populations.

Secrétaire général / Prière annuelle

Le Secrétaire général a fait diffuser une vidéo à la prière annuelle qui a lieu avant chaque nouvelle session de l’Assemblée générale.

Il y dit que la nouvelle session sera un test comme nous n’en avons connu que très peu auparavant.  Les crises auxquelles nous sommes confrontées sont complexes et nombreuses, comme en attestent les guerres et les conflits, la haine et la discorde, la faim et la pauvreté, la menace nucléaire ou encore la planète en feu.

Le Secrétaire général a souligné que nous devons rester fidèles aux valeurs essentielles communes à toutes les religions et fondamentales pour les Nations Unies: la compassion; la solidarité; le respect des droits de l’homme; et la règle d’or qui est « de traiter les autres comme nous voudrions qu’ils nous traitent ».

Pakistan

Ce week-end, le Secrétaire général a achevé sa visite au Pakistan. 

De retour à New York ce dimanche, il a rencontré la veille les hommes, les femmes et les enfants les plus affectés par les inondations. 

Accompagné du Premier Ministre et du Ministre des affaires étrangères pakistanais, le Secrétaire général s’est rendu au Baloutchistan, où il a rencontré des familles dans un camp de déplacés.  Il est ensuite allé à Larkana et à Sukkur, dans la province de Sindh. 

Le Secrétaire général a confié que le moment le plus émouvant de sa visite a été d’écouter un groupe de femmes et d’hommes qui ont tout abandonné pour aider leurs voisins dont les maisons ont été inondées à trouver refuge ailleurs. 

Il a rendu hommage aux efforts déployés par le Pakistan pour répondre à la catastrophe mais a prévenu que les besoins sont énormes, avant d’appeler à un appui massif de la communauté internationale.  Ce n’est pas une question de solidarité, a-t-il martelé, c’est une question de justice. 

Au cours de la conférence de presse qu’il a donnée à la fin de la journée, le Secrétaire général a avoué qu’il n’avait jamais vu un carnage climatique d’une telle ampleur.

Il a dit aux journalistes que les pays les plus riches ont la responsabilité morale d’aider les pays en développement comme le Pakistan qui se relèvent de catastrophes comme celle-ci mais qu’ils doivent aussi les aider à s’adapter et à renforcer leur résilience aux impacts climatiques. 

Ukraine

Les agences humanitaires indiquent que ce week-end, le pays a fait face à une autre vague de combats qui a fait des victimes civiles et perturbé la fourniture de l’électricité et de l’eau dans six provinces de l’est et du centre.  Selon les autorités locales et les partenaires sur place, les zones touchées par les combats, ces derniers mois, ont un accès limité à l’eau et à l’électricité.

Aux côtés de ses partenaires, l’ONU travaille avec les autorités locales dans la province de Kharkivska pour fournir une aide aux populations affectées par les combats.  Un convoi humanitaire est prévu cette semaine dans les zones de la province de Kharkivska qui sont revenues sous le contrôle du Gouvernement ukrainien.  Dans le pays, plus de 585 partenaires ont apporté une aide humanitaire à 12,8 millions de personnes. 

L’ONU et ses partenaires entendent apporter à près de 18 millions de personnes, dans le pays, aide humanitaire et protection.

Afghanistan

La Mission d’appui des Nations Unies en Afghanistan (MINUA) a exprimé aujourd’hui ses préoccupations croissantes face aux mesures prises par les autorités de facto contre les employées locales des Nations Unies.  La Mission exhorte ces autorités à honorer leur obligation de respecter les privilèges et immunités de l’ONU et de tout son personnel, y compris la liberté de circulation dans tout le pays.

La Mission s’inquiète de l’émergence d’une tendance chez les autorités de facto à harceler les employées afghanes, comme en atteste un incident aujourd’hui au cours duquel trois ces femmes ont été temporairement détenues et interrogées par des agents de sécurité armés relevant des autorités de facto.  La Mission appelle à la cessation immédiate de ces actes d’intimidation et de harcèlement contre les collègues féminines et lance un appel aux autorités de facto pour qu’elles réitèrent et fassent respecter les garanties explicites pour la sûreté et la sécurité de tout le personnel des Nations Unies dans le pays, conformément aux obligations de l’Afghanistan, en vertu du droit international. 

L’ONU exhorte aussi les autorités de facto à honorer ses obligations à l’égard des droits de toutes les populations de l’Afghanistan.

Mali

La Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) indique qu’une de ses patrouilles a percuté un engin explosif improvisé près de son camp de Tombouctou. 

Huit Casques bleus ont été malheureusement blessés et la Mission a déployé une équipe spécialisée pour mener une enquête à l’endroit où s’est produit l’incident.

Ouzbékistan

Mme Rosemary DiCarlo, Chef du Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix, part pour Samarkand pour participer, cette semaine, à la Réunion du Conseil des chefs d’État de l’Organisation de Shanghai pour la coopération.  Représentant le Secrétaire général, elle prononcera un discours et tiendra plusieurs réunions bilatérales, en marge du sommet. 

Éthiopie

Ce week-end, le Secrétaire général a rendu publique une déclaration dans laquelle il salue l’annonce du Gouvernement régional du Tigré sur sa disposition à respecter la cessation immédiate des hostilités et à régler pacifiquement le conflit dans le nord de l’Éthiopie.

Sri Lanka

Quelque 6,3 millions de personnes sont désormais dans une insécurité alimentaire grave aigüe laquelle devrait s’aggraver si une aide et un appui vitaux ne sont pas fournis, selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Les deux mauvaises saisons des récoltes consécutives ont causé une chute de près de 50% de la production, conjuguée à la diminution des importations de céréales due à des échanges internationaux limités.

Le nouveau rapport souligne qu’une aide alimentaire immédiate et des programmes de soutien aux moyens de subsistance sont essentiels pour que les ménages puissent avoir accès à des aliments nutritifs.

Esclavage moderne

En 2021, 50 millions de personnes étaient victimes de l’esclavage moderne.  C’est ce que disent dans un rapport intitulé « Les estimations mondiale de l’esclavage moderne », l’Organisation internationale du Travail (OIT), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et l’organisation des droits de l’homme Walk Free.  Sur ces 50 millions de personnes, 28 millions étaient contraintes au travail forcé et 22 millions au mariage forcé.

L’OIT prévient que le nombre des victimes de l’esclavage moderne a considérablement augmenté ces cinq dernières années, soit 10 millions de plus en 2021 par rapport à 2016, selon les estimations mondiales.  Les femmes et les enfants sont toujours disproportionnellement vulnérables à ce fléau.

Conférence de presse

Demain à 9 h 30, M. Amir Abdulla, Coordonnateur des Nations Unies pour l’Initiative céréalière de la mer Noire, donnera une conférence de presse virtuelle à partir d’Ankara.  Il sera rejoint tout aussi virtuellement mais à partir de Genève, par Mme Rebeca Grynspan, Secrétaire générale de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) qui s’occupe de l’exportation des céréales et engrais russes.

Invités du point de presse

Demain, les invités du point de presse seront Mme Becky Telford, Chef de la Section de l’éducation du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), et Mme Adriana Elizabeth Figueredo Costero, qui parleront du rapport sur l’éducation du HCR.

Mercredi à 11 heures, ce sera au tour du Secrétaire général de donner une conférence de presse en personne.

Contributions financières

La République démocratique populaire lao et la Sierra Leone se sont acquittées de la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2022, faisant grimper le nombre des États qui ont fait de même à 125.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.