Aller au contenu principal

Conseil de sécurité

CS/15036

À l’occasion d’un Conseil de sécurité organisé au niveau ministériel par la présidence française sur la situation en Ukraine, le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), M. Karim Khan, et une majorité de délégations ont demandé, aujourd’hui, au nom de la lutte contre l’impunité, que les auteurs d’exactions commises en Ukraine soient traduits en justice.

SC/15035

Le 31 août 2022, la Coordonnatrice et les membres du Groupe d’experts ont présenté au Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2127 (2013) concernant la République centrafricaine un rapport d’étape conformément au paragraphe 7 de la résolution 2588 (2021).

SC/15034

Le 31 août 2022, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2127 (2013) concernant la République centrafricaine a tenu une réunion d’information à l’intention des États Membres dans le cadre de l’examen du rapport final du Groupe d’experts daté du 29 juin 2022 (S/2022/527).

CS/15033

​​​​​​​Présentant au Conseil de sécurité le rapport trimestriel du Secrétaire général sur la situation au Soudan du Sud, le Représentant spécial pour ce pays a qualifié, cet après-midi, de « bienvenue » la signature, le 4 août dernier, entre les signataires de l’Accord de paix revitalisé, d’un accord sur une feuille de route qui prolonge la période de transition de 24 mois, jusqu’en février 2025, et prévoit des élections en décembre 2024.

CS/15032

Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM) a alerté le Conseil de sécurité, cet après-midi, que la crise alimentaire mondiale risque « d’échapper à tout contrôle », rejoignant dans son analyse le Coordonnateur des secours d'urgence qui a indiqué que selon la note blanche du Bureau de la coordination des affaires humanitaire (OCHA), des centaines de millions de personnes dans le monde sont confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire catastrophiques, une situation aggravée par les conflits armés et la violence.

CS/15031

​​​​​​​À la demande de la France, qui préside ce mois-ci ses travaux, le Conseil de sécurité s’est réuni ce matin pour examiner les incidents meurtriers survenus il y a trois jours entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, les plus violents depuis la signature, le 9 novembre 2020, d’un accord de cessez-le-feu sur le Haut-Karabakh, territoire revendiqué par les deux pays.

CS/15030

Le Conseil de sécurité a prorogé, ce matin, jusqu’au 17 septembre 2023, le mandat du Conseiller spécial et de l’Équipe d’enquêteurs des Nations Unies chargée de concourir à amener Daech/État islamique d’Iraq et du Levant à répondre de ses crimes (UNITAD).

CS/15028

Entendue ce matin par le Conseil de sécurité, l’Envoyée spéciale adjointe pour la Syrie a confirmé que le processus politique reste au point mort, la Commission constitutionnelle syrienne n’ayant pas repris ses travaux depuis mai dernier.  Mme Najat Rochdi a souligné la nécessité d’un cessez-le-feu national pour créer un environnement propice à des négociations constructives entre le Gouvernement syrien et l’opposition, en se disant convaincue qu’un « terrain d’entente » reste possible pour « sauver le pays ».  Un vœu partagé par la plupart des membres du Conseil, tandis que la République arabe syrienne, appuyée par la Russie, la Chine, l’Inde et l’Iran, dénonçait des violations de sa souveraineté et de son intégrité territoriale.