Aller au contenu principal
dbf230127

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 27 janvier 2023

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Conférence de presse 

Lundi prochain, à 11 heures, M. Martin Griffiths, Coordonnateur des secours d’urgence, donnera une conférence de presse en personne, aux côtés de Mme Janti Soeripto, Présidente Directrice générale de l’organisation « Save the Children » et de M. Omar Abdi, Directeur exécutif adjoint du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).  Mme Sofía Sprechmann Sineiro, Secrétaire générale de « CARE International » interviendra en visioconférence pour parler avec ses collègues de leur dernière visite en Afghanistan.  

Holocauste 

Ce matin, le Secrétaire général a rendu hommage aux survivants de l’Holocauste, lors d’une cérémonie de l’Assemblée générale à la mémoire des victimes de ce génocide.  Le Secrétaire général a déclaré que la montée du nazisme en Allemagne, il y a 90 ans, a été rendue possible par l’indifférence sinon la connivence de millions de personnes. 

Conseil de sécurité 

Ce matin, M. El-Ghassim Wane, Chef de la Mission des Nations Unies au Mali est intervenu au Conseil de sécurité pour discuter de la situation sécuritaire dans le pays et de la faculté de la Mission à contribuer à l’amélioration de la situation.  Il a aussi indiqué que 2023 est une année critique pour le Mali qui s’achemine vers le retour de l’ordre constitutionnel. 

M. Wane a ensuite répondu aux questions de la presse, avant que le Conseil de sécurité ne tienne cet après-midi des consultations officieuses avec la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, et le Sous-Secrétaire général, M. Khaled Khiari, sur la visite qu’ils viennent d’effectuer avec la Cheffe d’ONU-Femmes, Mme Sima Bahous, en Afghanistan. 

Le Conseil a aussi tenu des consultations officieuses sur la situation au Moyen-Orient, y compris la question de Palestine, avec le Coordonnateur spécial, M. Tor Wennesland.  

République démocratique du Congo (RDC) 

Les combats se sont intensifiés ces derniers jours dans le pays.  L’ONU condamne la nouvelle offensive militaire du groupe rebelle M23 et réitère son appel à ce dernier pour qu’il cesse toutes les hostilités et se retire des zones occupées, conformément aux décisions prises au mini-sommet de Luanda, il y a quelques semaines.  

Les agences humanitaires indiquent que, selon les premières informations des partenaires, quelque 90 000 personnes ont fui les combats entre les Forces congolaises et le M23 dans et autour de Kitshanga, au Nord-Kivu.    

Beaucoup de ces déplacés ont trouvé refuge près de Mweso, dans les écoles, les églises et les familles d’accueil.  Comme d’autres arrivent, les organisations humanitaires se disent préoccupées par la propagation du choléra, après l’irruption du mois dernier. 

Les combats ont limité l’accès par la route, ce qui rend très difficile l’acheminement de l’aide humanitaire et le départ des populations.  La Mission des Nations Unies dans le pays continue d’assurer une sécurité physique et une aide immédiate comme des abris, de l’eau et des soins médicaux à environ 500 civils congolais réfugiés dans et en dehors de la base des Nations Unies à Kitchanga.    

L’ONU réitère aussi l’appel du Secrétaire général à tous les groupes armés pour qu’ils déposent les armes et adhèrent au programme de désarmement, de démobilisation, de redressement communautaire et de stabilisation.  

Haïti 

Les agences des Nations Unies ont fermement condamné les attaques ciblées et délibérées des membres des gangs armés qui ont causé la mort de plusieurs officiers de police dans l’exercice de leur travail.    

L’ONU présente ses condoléances aux familles éplorées et à la Police nationale d’Haïti et appelle les autorités à n’épargner aucun effort pour identifier les responsables de ces crimes de haine et les poursuivre en justice. 

Azerbaïdjan/Iran 

Nous condamnons l’attaque contre l’ambassade d’Azerbaïdjan à Téhéran, qui aurait fait de multiples victimes, dont un mort.  Nous exprimons nos condoléances à la famille de la personne qui a été tuée et souhaitons un prompt rétablissement à tous les blessés.  Nous soulignons que les attaques contre les missions diplomatiques sont strictement interdites par le droit international.  En particulier, nous rappelons le principe de l’inviolabilité des locaux diplomatiques et consulaires et les obligations des gouvernements hôtes, notamment en vertu de la Convention de 1961 sur les relations diplomatiques et de la Convention de 1963 sur les relations consulaires, de prendre toutes les mesures appropriées pour protéger les locaux diplomatiques et consulaires contre toute intrusion ou dommage, et de prévenir tout trouble à la paix de ces missions ou atteinte à leur dignité. 

Nous notons également que les autorités iraniennes ont rapidement lancé une enquête et nous espérons que les auteurs, ou l’auteur, seront tenus pour responsables. 

Soudan du Sud 

En déplacement au Soudan du Sud, Nicholas Haysom, le Chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS), a décrit 2023 comme une année « décisive » pour le Soudan du Sud.  Il a pris la parole lors d’une réunion des partenaires de paix régionaux. 

Par ailleurs, la MINUSS a indiqué que le Gouvernement avait officiellement demandé à l’ONU de fournir une assistance pour la préparation et la conduite d’élections pacifiques, crédibles et inclusives, comme prévu dans l’accord de paix.  Dans sa demande, le Gouvernement a noté la nécessité immédiate de finaliser le cadre juridique électoral et de reconstituer la Commission électorale nationale, étant donné que les élections doivent se tenir en décembre de l’année prochaine. 

La Mission réitère qu’il ne s’agira pas d’un processus dirigé par l’ONU, mais d’élections administrées par le Soudan du Sud avec le soutien de l’Organisation.  La MINUSS attend avec intérêt de travailler avec le Gouvernement, les institutions nationales, la société civile, les partis politiques et les médias pour les aider dans le cadre du premier processus électoral du Soudan du Sud en tant qu’État souverain. 

Djibouti 

À Djibouti, l’équipe des Nations Unies dirigée par le Coordonnateur résident, Jose Barahona, soutient les autorités dans leur réponse à la sécheresse.  Depuis juin de l’année dernière, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’UNICEF, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), ainsi que le Programme alimentaire mondial (PAM) et leurs partenaires, ont fourni à près de 90 000 personnes un soutien alimentaire et nutritionnel d’urgence, une protection, une assistance agricole, de l’eau, des installations et un appui sanitaire. 

Nous avons également fourni une aide alimentaire essentielle à 52 000 personnes ainsi que des distributions d’aliments pour animaux et de kits de santé animale pour assurer la survie du bétail ainsi que la protection des familles dont les moyens de subsistance dépendent des cultures et de l’élevage.  Sur le plan de la santé, notre équipe a fourni des services de nutrition à plus de 21 000 enfants et femmes enceintes et allaitantes via des cliniques mobiles, traitant un total de 5 600 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère.  Des points d’eau ont aussi été réhabilités dans des zones vulnérables autour de Djibouti. 

Tchad 

La semaine dernière, avec le soutien de l’équipe des Nations Unies, le Gouvernement tchadien a adopté son tout premier plan d’action pour la mise en œuvre de la résolution 1325 (2000) du Conseil de sécurité sur les femmes et la paix et la sécurité.  Les autorités se sont également engagées à renforcer la participation des femmes à la transition politique, qui comprendra une révision de la Constitution du pays et des élections présidentielle et parlementaires d’ici à la fin de 2024.  L’équipe des Nations Unies sur le terrain a activement contribué techniquement et financièrement aux différentes étapes de ce processus. 

Syrie 

David Beasley, le Chef du Programme alimentaire mondial (PAM), est arrivé en Syrie cette semaine.  Il a appelé la communauté internationale à investir dans le peuple et les communautés syriennes pour les remettre sur pied et qu’elles n’aient plus besoin d’une aide alimentaire. 

D’après le PAM, la Syrie compte désormais le sixième plus grand nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire au monde, avec 2,5 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire grave, dont la vie est en danger sans aide alimentaire.  Douze millions de personnes ne savent pas d’où viendra leur prochain repas et 2,9 millions de personnes supplémentaires risquent de sombrer dans la faim. 

M. Beasley a averti que si nous ne nous attaquons pas à la crise humanitaire en Syrie, la situation va encore empirer. 

Ukraine 

Filippo Grandi, Haut-Commissaire pour les réfugiés, vient de terminer sa visite en Ukraine avec un appel aux donateurs pour qu’ils maintiennent le cap et soutiennent les personnes qui souffrent cruellement.  Il s’agissait de sa troisième visite depuis le début de l’invasion russe. 

M. Grandi a parcouru le sud et l’est du pays.  Le Haut-Commissaire a vu des responsables et des citoyens ukrainiens réparer et reconstruire des infrastructures endommagées.  Il a également discuté avec les autorités de la situation des enfants ukrainiens non accompagnés et séparés en Fédération de Russie. 

Il a déclaré que le HCR et d’autres partenaires vont s’efforcer de se rapprocher davantage de ces enfants et plaider pour des solutions dans leur meilleur intérêt, notamment le regroupement familial.  Il a également réitéré que, dans une situation de conflit, attribuer une nationalité et ouvrir des voies d’adoption formelle d’enfants viole les normes et pratiques internationales. 

Tableau d’honneur 

Trois États Membres ont réglé leurs contributions au budget de l’ONU, le Danemark, la Fédération de Russie et Singapour, portant à 15 le nombre de pays ayant effectué leur règlement en 2023.

 

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.