Aller au contenu principal

Soudan du Sud

CS/15033

​​​​​​​Présentant au Conseil de sécurité le rapport trimestriel du Secrétaire général sur la situation au Soudan du Sud, le Représentant spécial pour ce pays a qualifié, cet après-midi, de « bienvenue » la signature, le 4 août dernier, entre les signataires de l’Accord de paix revitalisé, d’un accord sur une feuille de route qui prolonge la période de transition de 24 mois, jusqu’en février 2025, et prévoit des élections en décembre 2024.

dbf220916

Un rapport de l’Organisation internationale du Travail (OIT) paru aujourd’hui, montre que les mesures de transparence sur les salaires peuvent contribuer à exposer l’écart salarial entre les hommes et les femmes et identifier ses causes sous-jacentes.  Selon l’OIT, les femmes sont payées en moyenne 20% de moins que les hommes, dans le monde.  Si des facteurs spécifiques comme l’éducation, le temps de travail, la ségrégation, les compétences et l’expérience expliquent une partie de l’écart, la raison principale reste la simple discrimination fondée sur le sexe.

SC/15007

Le 17 août 2022, les membres du Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 2206 (2015) concernant le Soudan du Sud ont entendu un exposé du Coordonnateur du Groupe d’experts sur le Soudan du Sud portant sur le plan de travail du Groupe relatif à l’exécution de son mandat en application de la résolution 2633 (2022) du Conseil de sécurité du 26 mai 2022.

CS/15002

Le peuple du Darfour attend toujours que justice soit rendue et place à cet égard de grands espoirs dans la CPI et le Conseil de sécurité, a martelé le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), M. Karim Khan, en présentant ce matin au Conseil le dernier rapport de la Cour sur l’enquête au Soudan en liaison vidéo depuis Khartoum.  C’est la première fois dans l’histoire de la CPI que son procureur fait un exposé au Conseil depuis un pays dont il est chargé de la situation, a-t-il d’abord souligné avant de relater avec une certaine émotion les étapes de sa visite, dont trois camps de réfugiés au Darfour.  Dix-sept ans après l’adoption de la résolution 1593 (2005) qui a renvoyé cette situation devant la Cour, ces populations « ont toujours soif … pas d’eau, mais de vraie justice! » a-t-il lancé.  Son exposé a été ponctué d’appels à laisser le peuple concerné garder ses espoirs dans la justice internationale.  « Ils attendent que les mots se traduisent en actes », a insisté M. Khan en souhaitant une coopération renforcée entre la CPI et les autorités soudanaises.