Aller au contenu principal

République démocratique du Congo

dbf220930

Afghanistan: La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) et l’UNICEF ont condamné l’attentat perpétré contre un centre éducatif à Kaboul.  Le personnel de l’ONU sur place indique que les jeunes femmes de la communauté Hazara Shia représentent plus de 60% des personnes tuées ou blessées. La MANUA a souligné que les responsables doivent être traduits en justice et que les Taliban doivent s’acquitter de leurs obligations d’assurer la sécurité de tous les Afghans.  L’éducation doit être exempte de préjugés et de violence, a-t-elle déclaré. 

CS/15045

À l’occasion de l’examen du dernier rapport en date du Secrétaire général sur la situation en République démocratique du Congo, les membres du Conseil de sécurité se sont inquiétés ce matin à la fois de la poursuite des violences dans l’est du pays, des tensions qu’elles génèrent entre le Rwanda et la RDC et de l’escalade de la rhétorique hostile à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), dont le représentant congolais a jugé « nécessaire » de revoir le calendrier de retrait.

SC/15041

Le 15 septembre 2022, les membres du Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1533 (2004) concernant la République démocratique du Congo ont entendu un exposé de la Coordonnatrice du Groupe d’experts sur la République démocratique du Congo portant sur le plan de travail du Groupe dans le cadre du mandat que lui a confié le Conseil de sécurité dans sa résolution 2641 (2022) du 30 juin 2022.

DBF220816

Le premier navire chargé de céréales ukrainiennes pour les opérations humanitaires du Programme alimentaire mondial (PAM) a quitté l’Ukraine aujourd’hui.  C’est une autre étape importante des efforts visant à déverser des céréales tant attendues d’une Ukraine en guerre sur les marchés mondiaux et dans les pays les plus affectés par la crise alimentaire mondiale.

dbf220811

RDC: Les agences humanitaires se disent très préoccupées par la détérioration constante de la situation sécuritaire qui affecte les civils dans la province orientale de l’Ituri.  Depuis le début du mois de juillet, les groupes armés ont tué au moins 100 civils, kidnappé plus de 93 personnes, dont des enfants, et causé la fuite de plus 96 000 personnes, selon les partenaires sur place.