Aller au contenu principal
dbf221005

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 5 octobre 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invités du point de presse

L’invitée du point de presse était aujourd’hui Mme Kanni Wignaraja, Sous-Secrétaire générale et Chef de la Section Asie-Pacifique du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) qui a présenté le rapport intitulé « One Year in Review: Afghanistan Since August 2021 », aux côtés de M. Abdallah Al Dardari, Représentant résident du PNUD en Afghanistan.

République centrafricaine

Le Secrétaire général a rendu publique une déclaration dans laquelle il se dit profondément attristé par la mort de trois Casques du Bangladesh dont le convoi a heurté un engin explosif pendant une patrouille du soir. 

Ce matin, la Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) a indiqué que le quatrième Casque bleu grièvement blessé est dans une condition stable et reçoit toujours des soins.  L’ONU lui souhaite naturellement un rétablissement rapide et complet. 

République démocratique du Congo (RDC)

Un rapport conjoint du Bureau des Nations Unies aux droits de l’homme et de la Mission des Nations Unies (MONUSCO) publié aujourd’hui fait état d’au moins 3 126 cas de torture et autres traitements cruels, inhumains et dégradants ou de châtiments pendant la période allant d’avril 2019 à avril 2022.  Quelque 83% de ces cas ont été enregistrés dans les provinces affectées par un conflit.  Selon le rapport, les principaux auteurs sont les groupes armés, principalement les Nyatura et les Maï-Maï mais aussi les Forces démocratiques alliées, responsables de plus de 1 800 de ces cas.  Un total de 1 293 violations est attribué aux agents de l’État. 

Le rapport signale aussi 492 cas de violence sexuelle et autres traitements cruels, inhumains et dégradants et de châtiments.  La Mission continuera de contribuer aux efforts du Gouvernement pour respecter les droits de l’homme et mettre fin à l’impunité, y compris par le renforcement des capacités. 

La Mission poursuit en outre ses efforts pour protéger les civils dans l’est du pays.  Une patrouille conjointe de la Mission et des forces armées de la RDC a été déployée au Nord-Kivu, après que des forces soupçonnées d’appartenir aux Forces démocratiques alliées ont attaqué Vido, près d’Oicha dans le territoire de Beni.  L’attaque a eu lieu hier et a provoqué la fuite de la population vers le camp voisin de Tchabi et le camp des forces armées congolaises.  Les premières informations font état de 8 civils tués et d’au moins 10 maisons et 1 école incendiées par les assaillants. 

Déplacements de la Vice-Secrétaire générale

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, a poursuivi sa visite au Kenya aujourd’hui.  Elle s’est entretenue avec le Président nouvellement élu, M. William Ruto, de l’impact des changements climatiques que vit le Kenya actuellement, comme en atteste la sécheresse qui a causé jusqu’ici la perte de près d’un milliard de dollars de revenus.  La Vice-Secrétaire générale et le Président Ruto ont aussi parlé du leadership du Kenya aux niveaux régional et international.   

Mme Mohammed a également rencontré la Gouverneure et Présidente du Conseil des gouverneurs, Mme Anne Waiguru, et a pris part à une table ronde avec les gouverneurs des comtés sur l’action climatique au niveau local.  La Vice-Secrétaire générale a pris note de leurs préoccupations, problèmes et suggestions concernant les changements climatiques dans leur comté et a souligné l’importance d’une planification à long terme et l’impératif de ne laisser personne sur le côté, dans les réponses aux urgences climatiques. 

Demain, elle se rendra à Kajiado, un comté gravement touché par la sécheresse en cours, avant de s’envoler pour Cape Town en Afrique du Sud où elle doit prononcer un discours à la série des conférences Desmond Tutu. 

Secrétaire général adjoint aux opérations de paix

Le Chef du Département des opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, se rendra en Inde, aux Émirats arabes unis, au Pakistan et au Japon, dans le cadre d’un voyage qu’il entreprend demain jusqu’au 15 octobre. 

À New Delhi, M. Lacroix participera à une réunion de deux jours organisée par le « Challenges Forum », qui réunit les principaux décideurs politiques, des professionnels et des universitaires autour des questions liées aux opérations de paix.  Il se rendra ensuite à Abu Dhabi, à Islamabad et à Tokyo pour remercier ces pays de leurs contributions et de leur appui au maintien de la paix ainsi que pour faire le point des progrès réalisés dans le renforcement de l’efficacité dudit maintien de la paix, y compris grâce à l’initiative du Secrétaire général « Action pour le maintien de la paix ».  Durant cette visite, M. Lacroix devrait s’entretenir avec de hauts responsables des gouvernements de ces pays pour discuter de ces questions. 

République populaire démocratique de Corée (RPDC)

Cet après-midi, le Conseil de sécurité tient une séance publique sur la RPDC, avec M. Khaled Khiari, Sous-Secrétaire général chargé du Moyen-Orient, de l’Asie et du Pacifique au Département des affaires politiques et de consolidation de la paix. 

Hier, le Secrétaire général a rendu publique une déclaration dans laquelle il condamne fermement le lancement d’un missile balistique probablement de portée intermédiaire par la RPDC, le 4 octobre. 

Haïti

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) prévient que la résurgence du choléra dans un pays frappé par la violence après trois années sans un seul cas menace le bien-être et la santé de 1,2 million d’enfants de Port-au-Prince, la capitale.  L’UNICEF note qu’au moment où le pays est aux prises avec les affrontements entre groupes armés et les manifestations violentes, sept morts ont été signalées et cinq cas positifs, confirmés.  Quelque 60 autres cas suspects sont évalués en ce moment aux alentours de Port-au-Prince. 

L’irruption du choléra intervient au moment où les troubles sociaux et la violence frappent le pays, restreignant et retardant la fourniture de services de base, dont les hôpitaux et les infrastructures d’eau.  En conséquence, 17 des 22 principales structures sanitaires risquent de fermer la porte par manque de carburant. 

L’UNICEF dit que 50 000 enfants et nouveau-nés pourraient ne plus recevoir de soins médicaux dans les prochaines semaines, compte tenu de la situation.  Quelque 7 000 victimes de violence sexuelle pourraient être privées de traitement d’ici à la fin de l’année.  En outre, trois quarts des principaux hôpitaux ne peuvent plus faire leur travail, compte tenu de la crise du carburant, de l’insécurité et des pillages. 

L’UNICEF ajoute qu’il a stocké des produits de secours pour aider le Gouvernement à répondre à la résurgence du choléra, dont 755 000 tablettes de purification d’eau pour 15 000 personnes pendant 15 jours et plus de 28 000 savons pour 14 000 personnes pendant un mois. 

Sierra Léone

Cette semaine, le pays est devenu le premier d’Afrique de l’Ouest à introduire et administrer le vaccin contre le papillomavirus humain, dans le cadre de l’immunisation de routine pour prévenir les morts du cancer du col de l’utérus, deuxième cancer le plus fréquent chez les Sierraléonaises.  Plus de 500 femmes sont diagnostiquées chaque année et 75% d’entre elles succombent à la maladie.  L’UNICEF et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont aidé les autorités à lancer une campagne nationale au profit de plus de 150 000 filles de 10 ans, administrant deux doses dans les écoles durant six mois.  Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) contribue aussi aux efforts et assure le stockage des vaccins. 

Liban

Le Groupe international d’appui au Liban, qui comprend les Nations Unies et les principaux pays et groupes régionaux, a souligné l’importance d’élire, dans les délais fixés par la Constitution, un nouveau président qui pourrait unir le peuple libanais et travailler avec tous les acteurs régionaux et internationaux pour surmonter les crises économique et humanitaire, dans l’intérêt général. 

Maintenant que les regards sont tournés vers l’élection présidentielle, le Groupe international d’appui dit qu’il est important qu’un nouveau gouvernement émancipé soit mis en place pour mettre en œuvre les réformes difficiles mais nécessaires.  Le temps est venu pour les politiciens libanais de dégager rapidement un consensus élargi pour éviter un vide multidimensionnel dans l’exécutif, dit encore le Groupe international d’appui. 

Colombie

Hier, le Secrétaire général a rendu publique une déclaration dans laquelle il salue la décision du Gouvernement colombien et de l’Armée nationale de libération (ELN) pour leur décision de reprendre les pourparlers de paix. 

Nominations

Le Secrétaire général a nommé Mme Angeli Achrekar, des États-Unis, Sous-Secrétaire générale et Directrice exécutive adjointe pour les programmes d’ONUSIDA.

Il a aussi nommé Mme Christine Stegling, de l’Allemagne, Sous-Secrétaire générale et Directrice exécutive adjointe pour la politique, le plaidoyer et les connaissances d’ONUSIDA. 

Invitée du point de presse

Demain, l’invitée du point de presse sera Mme Ulrika Richardson, Représentante spéciale adjointe du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), Coordonnatrice résidente et Coordonnatrice humanitaire.  Elle parlera à partir de Port-au-Prince de la situation en Haïti.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.