Aller au contenu principal

Océans et droit de la mer

MER/2156

LISBONNE, 1er juillet -- La Conférence sur les océans s’est achevée cet après-midi à Lisbonne, au Portugal, avec l’adoption d’une déclaration politique ambitieuse, point d’orgue d’une semaine de débats très riches où les nombreuses menaces pesant sur les océans -pollution plastique, surpêche, dégradation des écosystèmes, réchauffement climatique-, comme les moyens d’y remédier, ont été abondamment discutés. 

MER/2155

LISBONNE, 1er juillet -- Lors de la dernière table ronde organisée dans le cadre de la Conférence des Nations Unies sur les océans qui se tenait à Lisbonne, diverses parties prenantes ont examiné aujourd’hui la manière dont il serait possible de « tirer parti des liens entre l’objectif de développement durable no 14 et les autres objectifs aux fins de la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 », notamment en harmonisant les efforts en cours et des ressources limitées.

MER/2152

LISBONNE, 30 juin -- « Pour protéger, il faut connaître », a déclaré la Ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires de la France, en ouverture de la sixième table ronde de la Conférence des Nations Unies sur les océans, intitulée « Approfondir les connaissances scientifiques et renforcer les moyens de recherche et le transfert de techniques marines ». 

MER/2153

LISBONNE, 30 juin -- Coprésidé par M. GUDLAUGUR THOR THORDARSON, Ministre de l’environnement, de l’énergie et du climat de l’Islande, et M. VIVIAN BALAKRISHNAN, Ministre des affaires étrangères de Singapour, ce dialogue sur l’amélioration de la conservation et l’utilisation durable des océans grâce au droit international, « tel que prévu par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer », a été dominé par des appels à une pleine application de cette Convention.

MER/2151

LISBONNE, 30 juin -- À la veille de la clôture de la deuxième Conférence des Nations Unies sur les océans qui se déroule à Lisbonne, le Président de la France, M. Emmanuel Macron, a présenté une feuille de route pour l’engagement multilatéral qui doit prévaloir en vue de préserver le « bleu » de notre planète, en exhortant les États à garder le cap et à avancer de manière mesurable.

MER/2150

LISBONNE, 29 juin -– Lors de ce cinquième débat interactif, intitulé « Rendre la pêche durable et garantir aux petits pêcheurs l’accès aux ressources marines et aux marchés », M. QU DONGYU, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a constaté qu’océans, rivières et lacs peuvent aider à nourrir le monde, à condition d’exploiter leurs précieuses ressources de manière responsable, durable et équitable. 

MER/2149

LISBONNE, 29 juin -- La quatrième table ronde de la Conférence des Nations Unies sur les océans a été l’occasion, ce matin, pour experts et délégations de souligner que la sauvegarde des océans passe par la prise en compte des changements climatiques, et que la réduction du réchauffement de la Terre commence par des actions dans le milieu marin. 

MER/2148

LISBONNE, 29 juin -- Au troisième jour de la Conférence des Nations Unies sur les océans, plusieurs dizaines de responsables gouvernementaux sont à nouveau montés au créneau pour appeler à la réalisation effective des cibles de l’objectif de développement durable no 14, centrées sur la protection des milieux marins et aquatiques. 

MER/2147

LISBONNE, 28 juin -- Les deux coprésidentes de la troisième table ronde de la Conférence sur les océans, Mme TANYA LIBERSEK, Ministre de l’environnement et de l’eau de l’Australie, et Mme XIMENA FUENTES, Vice-Ministre des affaires étrangères du Chili, ont campé les enjeux de ce dialogue interactif intitulé « gérer, protéger, conserver et restaurer les écosystèmes marins et côtiers », en soulignant, toutes deux, l’importance de renforcer la coopération internationale pour protéger les écosystèmes marins et côtiers. 

MER/2146

LISBONNE, 28 juin -- En prélude de la deuxième table ronde de la Conférence des Nations Unies sur les océans, intitulée « Promouvoir et renforcer les économies océaniques durables, en particulier pour les petits Etats insulaires en développement (PEID) et les pays les moins avancés (PMA) », Mme NGOZI OKONJO-IWEALA, la Directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a tenu à souligner l’importance de l’accord intervenu voilà deux semaines entre les 164 États membres de l’OMC, fruit de 21 ans de négociations pour revenir sur les subventions nuisibles à la pêche.