Aller au contenu principal
dbf220706

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 juillet 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Retraite de l’ONU et de l’Union européenne 

De jeudi à vendredi, les Nations Unies et la Commission européenne vont tenir leur tout premier Dialogue de haut niveau, à la Fondation Greentree, pas très loin de la ville de New York. 

Les discussions seront coprésidées par le Secrétaire général et la Présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen. 

Le Dialogue de haut niveau compte explorer les moyens pour l’ONU et l’Union européenne de renforcer le multilatéralisme, la coopération internationale et les partenariats. 

Au cours des différentes réunions, les participants vont discuter d’un certain nombre de défis auxquels se heurte la communauté internationale et de la manière dont ils peuvent être relevés par une coopération multilatérale renforcée.

Parmi ces défis, l’on peut citer la paix et la sécurité, l’urgence climatique, les droits de l’homme, la coopération numérique, la situation économique mondiale et la mise en œuvre des objectifs de développement durable.

Les délégations discuteront aussi de la guerre en Ukraine et de ses conséquences dans le monde, dont les efforts visant à atténuer l’impact du conflit, en particulier sur les plus vulnérables et les secteurs de l’alimentation, de l’énergie et des finances.

Mali

Ce matin, le Secrétaire général a rendu publique une déclaration dans laquelle il condamne fermement l’attaque à l’engin explosif improvisé perpétrée hier contre un convoi de la Mission des Nations Unies au Mali. 

République centrafricaine

Les Casques bleus indiquent que la Mission est intervenue pour protéger les civils pris au piège des affrontements entre les Forces armées centrafricaines et le groupe rebelle Union pour la paix (UPC), dans la préfecture de Basse-Kotto. 

La violence a fait suite à l’attaque contre une base des Forces armées à Dimbi, qui a forcé plus de 500 civilis à se réfugier dans une école à proximité.  Les Casques bleus ont offert leur protection et la Mission a utilisé de l’artillerie lourde pour repousser les assaillants hors de la ville.  La situation serait redevenue calme, même si les Casques bleus maintiennent leur position et même si des renforts ont été déployés pour préserver la sécurité.

République démocratique du Congo (RDC)

Le Bureau conjoint des droits de l’homme des Nations Unies vient de publier son rapport mensuel qui signale une augmentation de 8% des cas d’abus et de violations, au mois de mai, par rapport au mois d’avril.  Deux tiers des cas sont attribués aux groupes armés et un tiers aux agents publics.  Le Bureau se dit profondément préoccupé par une augmentation spectaculaire du nombre de cas de violence sexuelle liée au conflit, par rapport au mois d’avril.  Le rapport comptabilise 89 femmes touchées par cette violence, soit une augmentation de 117%.  Les combattants sont identifiés comme les principaux responsables même si quelques incidents sont imputables aux agents publics. 

La Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO) travaille toujours étroitement avec les autorités pour prévenir les abus et violations des droits de l’homme et y répondre, pour assurer ses bons offices et son assistance technique à la poursuite des responsables et pour contribuer à mettre fin à l’impunité.

Somalie

Les agences humanitaires indiquent qu’en raison de la sécheresse, huit régions du pays connaîtront la famine d’ici au mois de septembre.  Plus de 200 000 hommes, femmes et enfants subissent déjà des niveaux catastrophiques d’insécurité alimentaire, pour la première fois depuis 2017.  La sécurité alimentaire ne s’améliorera probablement pas avant la moitié de l’année prochaine. 

Les agences humanitaires préviennent que plus de 7 millions de personnes sont affectées aujourd’hui par une grave sécheresse, contre 6 millions au mois de mai.  Plus de 800 000 personnes ont fui à la recherche de nourriture, d’eau et de pâturage.  Au moins 200 enfants sont morts de malnutrition et de maladies depuis le mois de janvier et l’on estime à 1,5 million le nombre d’enfants qui souffrent de malnutrition aigüe. 

Le mois dernier, les partenaires ont lancé le Plan de réponse à la sécheresse et de prévention de la famine pour fournir une aide vitale en Somalie.  Le Plan cherche à collecter près d’un milliard de dollars pour aider 6,4 millions de personnes jusqu’à la fin de l’année.

Par ailleurs, le Plan de réponse humanitaire pour la Somalie, estimé à 1,46 milliard de dollars pour aider 5,5 millions de personnes, n’est financé qu’à hauteur de 30% à ce jour. 

Si près de 4 millions de personnes ont reçu de l’aide depuis le mois de janvier, il faut néanmoins davantage de ressources pour répondre aux besoins croissants et éviter la famine.

Afghanistan

Quelque 27 000 personnes ont fui les derniers affrontements dans le district de Balkhab de la province de Sar-e Pol, dans le nord du pays.  Les partenaires de l’ONU se préparent à fournir de la nourriture et autres articles à plus de 10 000 personnes à Balkhab.

Les agences humanitaires indiquent que des familles ont fui dans les provinces voisines du nord et dans la province de Bamiyan, au centre du pays.  À Bamiyan, les équipes de l’ONU signalent plus de 6 000 déplacés auxquels elles s’apprêtent à offrir nourriture, soins de santé et appui psychosocial ainsi qu’une aide en argent liquide et autres.

Toujours en Afghanistan, des inondations ont été signalées aujourd’hui dans les provinces de Logar, Ghazni, Paktiya, et Ouardak.

Les premières évaluations font état de six morts, de centaines d’habitations endommagées et de terres agricoles détruites.  L’ONU travaille avec ses partenaires pour mener dès demain une mission d’évaluation dans la province de Logar afin de déterminer les besoins.

Sri Lanka

Le Programme alimentaire mondial (PAM) indique que 3 ménages sur 10 sont en insécurité alimentaire, selon sa dernière évaluation.  L’inflation des prix des denrées alimentaires a atteint un niveau alarmant.  Ce mois-ci, ces prix ont augmenté de 57%, empêchant les gens de mettre sur la table de la nourriture en quantité suffisante et nutritive.

Le PAM a identifié 3 millions de personnes auxquelles il va distribuer de la nourriture, des produits nutritionnels et des repas pour cantines scolaires jusqu’au mois de décembre.  Le Programme donne la priorité aux familles qui ne peuvent pas s’acheter une nourriture de plus en plus chère, en particulier celles qui ont des enfants de moins de 5 ans, des famille enceintes ou qui allaitent et des personnes handicapées.  Cette intervention consistera en une aide en nature, transferts d’argent liquide, repas pour cantines scolaires et soutien nutritionnel.  Le PAM a déjà distribué 2 100 bons pour achat de nourriture à des femmes enceintes.   

Comores

L’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par le Coordonnateur résident, M. François Batalingaya, aide les autorités à faire avancer la ratification de l’Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine.  La semaine dernière, le Coordonnateur résident, en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED) et l’Union européenne, a aidé la Commission économique pour l’Afrique (CEA) à donner au Gouvernement des directives sur l’élaboration de la stratégie nationale et d’une feuille de route pour faciliter la ratification et l’entrée dans ce qui devrait être la Zone de libre-échange la plus vaste au monde.. En vertu de l’Accord, les petits États insulaires en développement comme les Comores auront accès à une zone de plus de 1,2 milliard de personnes pour booster les initiatives visant à accélérer les progrès dans la réalisation des objectifs de développement durable.

ECOSOC

Ce matin, le forum politique de haut niveau du Conseil économique et social (ECOSOC) s’est concentré sur l’objectif 4 du Programme de développement durable à l’horizon 2030 portant sur l’éducation de qualité et ses liens avec les autres objectifs.  

Le Football au service des objectifs de développement durable

Aujourd’hui, le Département de la communication globale (DCG) a lancé une nouvelle initiative dénommée « Football for the Goals » qui offre une plateforme pour mobiliser la communauté mondiale du football autour de la réalisation des objectifs de développement durable.  L’initiative entend exploiter le pouvoir du football pour braquer les projecteurs sur lesdits objectifs et provoquer un changement de comportement et des pratiques durables dans le monde du football.

En hommage à l’objectif 5 de développement durable lié à l’égalité des sexes, « Football for the Goals » a été lancé à l’ouverture de l’édition 2022 de l’Euro féminin de l’UEFA qui se tient en Angleterre et par une conversation entre la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina J. Mohammed et le Président de l’UEFA, M. Aleksander Čeferin, modérée par Mme Melissa Fleming.

Venant de dévoiler sa propre stratégie intitulée « La force par l’union », qui se concentre sur les droits de l’homme et l’environnement, l’UEFA s’est jointe à l’initiative, comme membre fondateur.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.