Aller au contenu principal
dbf220509

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 mai 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

République de Moldova

Le Secrétaire général est arrivé ce matin en République de Moldova pour une visite de deux jours afin d’exprimer sa solidarité et de remercier ce pays de son soutien indéfectible à la paix, et de la générosité de son peuple qui a ouvert son cœur et ses foyers à près d’un demi-million de réfugiés ukrainiens fuyant la guerre. 

Peu après son arrivée, le Secrétaire général a été reçu par la Première Ministre Natalia Gavrilița.

À l’issue de leur entrevue, le Secrétaire général s’est adressé aux médias.  Dans ses remarques, il a remercié la République de Moldova et déclaré que l’impact de la guerre en Ukraine dans la région et dans le monde est profond et de vaste portée.  Il a souligné sa profonde inquiétude quant à la poursuite et à la possible expansion de la guerre que la Russie mène en Ukraine, et par l’impact qu’elle a non seulement dans la région mais aussi dans le monde entier.  Des pays comme la République de Moldova, a-t-il souligné, sont déjà aux prises avec les ramifications du conflit.

Le Secrétaire général a ajouté que les Nations Unies s’engagent à soutenir le peuple moldave dans le cadre de son assistance aux nécessiteux.

Plus tard dans la journée, le Secrétaire général rencontrera Igor Grosu, Président du Parlement, avant de prendre part à un dîner officiel convié par le Premier Ministre.

Demain, le Secrétaire général se rendra dans un centre de réfugiés administré avec le soutien des agences des Nations Unies.

Ukraine

Le Secrétaire général a fait hier la déclaration suivante:

Je salue l’arrivée d’un nouveau groupe de plus de 170 civils qui ont été évacués de l’aciérie Azovstal et d’autres zones de Marioupol dans le cadre d’une opération de passage sûr, coordonnée avec succès par l’ONU et le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Ce groupe d’évacués est arrivé sain et sauf à Zaporijia aujourd’hui, 8 mai.  Mes pensées vont à eux et à tous les Ukrainiens qui souffrent dans cette guerre.

Je remercie tous ceux qui participent à cette opération complexe, notamment les dirigeants à Kiev et à Moscou, pour avoir assuré les pauses humanitaires nécessaires.  Je salue la détermination et le courage des équipes de l’ONU et du CICR sur le terrain.

Cette dernière opération de passage sécurisé porte à plus de 600 le nombre de civils évacués en toute sécurité de l’aciérie Azovstal et d’autres zones de Marioupol.

J’exhorte les parties au conflit à n’épargner aucun effort pour assurer un passage sûr à tous ceux qui souhaitent partir, dans la direction de leur choix, et pour que l’aide parvienne aux personnes dans le besoin.

Par ailleurs, au cours du week-end également, le Secrétaire général a rendu publique une déclaration dans laquelle il s’est dit consterné par l’attaque signalée le 7 mai qui a touché une école à Bilohorivka, en Ukraine, où de nombreuses personnes cherchaient apparemment à se protéger des combats en cours.

Cette attaque rappelle une fois de plus que dans cette guerre, comme dans tant d’autres, ce sont les civils qui paient le prix le plus élevé. 

Le Secrétaire général a réaffirmé que les civils et les infrastructures civiles doivent toujours être épargnés en temps de guerre.  Cette guerre doit prendre fin et la paix être établie, conformément à la Charte des Nations Unies et au droit international. 

Amin Awad, le coordonnateur de crise des Nations Unies pour l’Ukraine, s’est également dit profondément choqué par les informations relatives à l’attaque.  Il a souligné que les agences de l’ONU et ses partenaires humanitaires en Ukraine continueront à soutenir ceux dont la vie a été brisée par la guerre.

Et nous avons également une déclaration du Directeur général du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) au sujet de cette attaque.

Afghanistan

Pendant le week-end, le Secrétaire général s’est alarmé sur Twitter de l’annonce faite par les Taliban selon laquelle les femmes doivent se couvrir le visage en public et ne quitter leur domicile qu’en cas de nécessité.

Il a une nouvelle fois exhorté les Taliban à tenir leurs promesses envers les femmes et les filles afghanes, ainsi qu’à respecter leurs obligations en vertu du droit international des droits de l’homme.

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a également exprimé sa profonde préoccupation quant à cette annonce, qui contredit les nombreuses assurances concernant le respect et la protection des droits fondamentaux de tous les Afghans, y compris ceux des femmes et des filles, qui avaient été données à la communauté internationale par les représentants des Taliban au cours des discussions et des négociations de la dernière décennie.

Selon la MANUA, ces assurances avaient été réitérées après la prise du pouvoir par les Taliban en août 2021, selon lesquelles les femmes se verraient reconnaître leurs droits, que ce soit sur les plans professionnel, éducatif et social.

La Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Mme Sima Bahous, s’est également exprimée contre l’annonce des Taliban.  Elle a déclaré que la liberté de mouvement était une condition préalable absolue pour que les femmes puissent exercer l’ensemble de leurs droits et participer activement à la société.

Un nouveau rapport de l’ONU a révélé que près de la moitié de la population afghane –soit 19,7 millions de personnes– est confrontée à une famine aiguë.

Le rapport coécrit par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et des organisations non gouvernementales partenaires révèle également que plus de 20 000 personnes dans la province de Ghor, dans le nord-est du pays, seront confrontées à des niveaux catastrophiques d’insécurité alimentaire en raison d’un hiver long et rigoureux et de conditions agricoles désastreuses.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) nous informe que, plus tôt dans la journée, des combattants du groupe armé connu sous le nom d’Union pour la paix en Centrafrique (UPC) ont tenté de reprendre leur ancien bastion de Bokolobo, au sud-est de Bambari.  Des informations font état de victimes.

La MINUSCA a déployé une patrouille sur place pour assurer la protection des civils.

Soudan du Sud

La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) a effectué une patrouille aérienne au-dessus du comté de Duk, dans le Jongleï, à la suite d’une attaque contre des civils la semaine dernière, qui aurait causé la mort d’au moins 13 personnes.

La Mission travaille avec les jeunes, les autorités locales et les dirigeants politiques au niveau de l’État comme du pays pour atténuer les tensions et prévenir de nouvelles violences.

Partout au Soudan du Sud, la MINUSS continue de documenter un nombre alarmant de violations des droits de la personne causées par la violence intercommunautaire.  La semaine dernière, 13 incidents ont fait 21 victimes civiles, principalement dans l’Équatoria.

La Mission exhorte les autorités nationales et locales à prendre des mesures immédiates pour protéger les civils et mettre fin à l’impunité pour que les auteurs de ces actes soient tenus responsables de leurs actes.

République arabe syrienne

Les 9 et 10 mai 2022, l’Union européenne (UE) organise la sixième Conférence de Bruxelles sur le thème « Soutenir l’avenir de la Syrie et de la région », alors que la situation humanitaire dans ce pays continue de se détériorer.  L’ONU participera à cette conférence.

Près de 26,5 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire en raison de la crise: 14,6 millions à l’intérieur de la Syrie –soit une hausse de 1,2 million par rapport à 2021– et environ 12 millions dans la région, dont 5,6 millions de réfugiés syriens et de membres des communautés d’accueil.

En 2022, 10,5 milliards de dollars sont nécessaires pour soutenir pleinement les Syriens, les communautés d’accueil et les pays dans le besoin.  Cela comprend 4,4 milliards de dollars pour la réponse à l’intérieur de la Syrie, et 6,1 milliards de dollars de plus pour soutenir les réfugiés et les communautés d’accueil dans la région.

Nous appelons les donateurs à faire preuve de générosité lors de l’événement de haut niveau du 10 mai.

Fonds Elsie

Les forces armées du Sénégal recevront un financement de la part du Fonds d’initiative Elsie afin d’évaluer les obstacles à la participation des femmes aux opérations de paix de l’ONU.

Le Sénégal se classe au seizième rang des pays contributeurs de troupes aux opérations de paix des Nations Unies, avec 987 militaires déployés en février 2022.  À peine 38 d’entre eux –soit 3,8%– sont des femmes.

Le Fonds de l’Initiative Elsie vise à accélérer les progrès vers les objectifs de l’ONU en matière d’égalité entre les sexes, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité et à la Stratégie des Nations Unies pour la parité en uniforme 2018-2028.

Désertification

À Abidjan, en Côte d’Ivoire, la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification a entamé aujourd’hui laquinzième session de sa Conférence des États Parties, la COP15, dont le thème est « Terre.  La vie.  Héritage: de la rareté à la prospérité ».  Il s’agit d’un appel à l’action visant à garantir que la planète profite aux générations actuelles comme futures.

La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, s’est exprimée lors de l’ouverture de cette manifestation, déclarant que la moitié du PIB mondial et la moitié de ses réserves de céréales dépendent de la lutte contre la dégradation des sols.  Pourtant, le monde accélère cette dégradation et aggrave la désertification, a-t-elle ajouté, appelant les pays à investir dans des initiatives de réhabilitation des sols.

À New York, la dix-septième session du Forum sur les forêts a également débuté aujourd’hui.

Environnement

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) s’est associé à des chefs religieux pour lancer un appel en faveur d’un financement responsable du climat en tant qu’impératif moral pour nos enfants.

Le PNUE, ainsi que le Conseil œcuménique des Églises (COE), le Conseil musulman des anciens et le Conseil des rabbins de New York ont cosigné l’appel, qui demande aux prestataires de services financiers de prendre des mesures urgentes et efficaces pour cesser de financer les combustibles fossiles et investir dans les énergies renouvelables et la recherche de solutions climatiques.

Le Secrétaire général a salué cette initiative, déclarant que le secteur des services financiers a trop longtemps favorisé la dépendance mondiale aux combustibles fossiles.  « Il est maintenant temps pour les prestataires de services financiers d’accélérer le passage aux énergies renouvelables.  Ils en ont le pouvoir – et la responsabilité », a-t-il déclaré.

Les organisations confessionnelles se sont également engagées à coopérer avec les institutions financières par l’intermédiaire desquelles elles effectuent leurs opérations bancaires, leurs investissements et leurs assurances, afin de s’assurer que leurs opérations financières sont conformes aux objectifs de l’Accord de Paris.

Coordonnateurs résidents

Nous avons la nomination deux nouveaux coordonnateurs résidents à annoncer aujourd’hui.

Le Bureau de la coordination des activités de développement des Nations Unies (BCAD) a annoncé que Béatrice Mutali, du Kenya et du Royaume-Uni, a pris ses fonctions de Coordonnatrice résidente en Zambie, et Gwyn Lewis, de l’Irlande, son nouveau poste de Coordonnatrice résidente au Bangladesh.

Mmes Mutali et Lewis ont toutes deux pris leurs fonctions hier.

UNOPS

Le Secrétaire général a accepté la démission de Mme Grete Faremo, la Directrice exécutive du Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS), avec effet depuis hier.  

Le Secrétaire général est reconnaissant pour l’engagement et le service dévoué de Mme Faremo auprès l’Organisation.   

M. Jens Wandel, du Danemark, a été nommé Directeur exécutif par intérim, à compter d’aujourd’hui, pendant que le Secrétaire général lance un processus de recrutement, en consultation avec le Conseil d’administration de l’UNOPS, pour trouver un successeur à Mme Faremo.  M. Wandel était récemment Conseiller spécial du Secrétaire général pour les réformes.  Il bénéficiera de tout le soutien nécessaire en vue d’assurer une transition sans heurts.    

Contribution financière

L’Albanie s’est acquittée de sa quote-part au budget ordinaire de l’Organisation pour cette année, portant à 98 États Membres le nombre de ceux qui se sont acquittés de l’intégralité de leur contribution.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.