Aller au contenu principal

Cinquième Commission

AG/AB/4381

« Nous vivons aujourd’hui une occasion manquée de réformer le système des Nations Unies », ont tranché les États-Unis, à la clôture de la reprise de session de la Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires.  À l’instar des autres intervenants, dont le Groupe des États d’Afrique et le Groupe des 77 et la Chine, ils ont regretté l’incapacité de la Commission d’avancer sur une résolution relative à la gestion des ressources humaines, attendue depuis cinq ans, coinçant « l’organisation la plus importante » dans le passé.  

AG/AB/4380

Le Cinquième Commission, chargée des questions administratives et budgétaires, s’est penchée, aujourd’hui, sur la gestion des 36 800 membres du personnel du Secrétariat de l’ONU et a réfléchi aux moyens de multiplier les chances des pays en développement de devenir fournisseurs de l’Organisation, un marché de 2,7 milliards de dollars en 2020.

AG/AB/4379

La Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires, a repris aujourd’hui une session qui, selon les interventions, se concentrera sur les solutions à la situation de trésorerie de l’ONU, la réforme de la gestion des ressources humaines, bloquée depuis cinq ans, et le financement de l’assurance maladie des fonctionnaires après la cessation de service.

AG/AB/4377

La Cinquième Commission, chargée des questions administratives et budgétaires, a examiné, aujourd’hui, les recommandations de la Commission de la fonction publique internationale (CFPI) dont le relèvement de 0,92% du barème des traitements de base minima des administrateurs et fonctionnaires de rang supérieur de l’ONU, au 1er janvier 2022 et l’ajustement du barème dégressif des remboursements encadrant l’indemnité pour frais d’études.

AG/AB/4375

Aujourd’hui à la Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires, les délégations ont salué « la légère amélioration » de la situation financière de l’ONU mais ont réclamé des solutions durables à la récurrence des crises de liquidités qui met en danger la bonne exécution des mandats.

AG/AB/4374

« Tous les chemins mènent à la Cinquième Commission » a déclaré le Président de l’Assemblée générale, M. Abdulla Shahid, à l’organe chargé des questions administratives et budgétaires qui examinait, aujourd’hui, l’enveloppe de 730 millions de dollars proposée par le Secrétaire général pour financer les 38 missions politiques spéciales en 2022, soit une augmentation de 0,04% par rapport à 2021. 

AG/AB/4373

La Secrétaire générale adjointe aux stratégies et politiques de gestion et à la conformité a décrit, aujourd’hui, à la Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires, la situation financière de l’ONU, laquelle fera l’objet d’un débat le 28 octobre 2021, à partir de 10 heures.   Mme Catherine Pollard s’est félicitée d’un contexte qui se démarque progressivement de la tendance aux déficits chroniques que vit l’ONU depuis 2018.  Aux côtés du Contrôleur de l’ONU, M. Chandru Ramanathan, elle s’est tout de même inquiétée de l’impact, sur la faculté de l’Organisation d’exécuter ses mandats, de grandes fluctuations observées dans les contributions mensuelles, chaque année.   

AG/AB/4372

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a présenté, ce matin, à la Cinquième Commission chargée des questions administratives et budgétaires, son projet de budget-programme pour 2022 d’un montant de 3,1 milliards de dollars.  Élaboré « dans le contexte d’un monde bouleversé par la pandémie de COVID-19 », ce projet est le troisième et dernier de la période d’essai des budgets annuels.