Aller au contenu principal

Conseil économique et social

SOC/4902

La Commission du développement social a clos la première semaine de sa soixantième session cet après-midi en entendant les délégations faire le point sur les mesures prises à l’échelon national pour atténuer la faim et la pauvreté exacerbées par la pandémie de COVID-19 et convenir que l’éradication de la pauvreté ne pourra être atteinte sans s’attaquer aux menaces qui pèsent sur la sécurité alimentaire. 

SOC/4901

  Au quatrième jour de sa session 2022, la Commission du développement social a poursuivi, aujourd’hui, sa réflexion sur les moyens de faire reculer la faim et la pauvreté dans le cadre d’une reprise post-COVID-19 inclusive et résiliente en entendant les participants à un forum multipartite centré sur ce thème prioritaire plaider en faveur d’investissements dans l’agriculture durable et la création d’emplois décents, tout particulièrement dans les zones rurales. 

SOC/4900

À mesure que les pays sortent de la pandémie de COVID-19, l’élaboration de stratégies de relance est l’occasion de commencer à reconstruire en mieux pour surmonter les obstacles à la mise en œuvre du Programme 2030 dans son intégralité, ont convenu en substance aujourd’hui les panélistes qui sont intervenus dans le cadre de deux tables rondes virtuelles organisées par la Commission du développement social.  Elles ont permis de passer en revue les politiques nationales et mesures adoptées pour combattre la faim et la pauvreté dans l’optique de mettre intégralement en œuvre le Programme 2030 selon le calendrier prévu*. 

SOC/4898

Éliminer la pauvreté et la faim sous toutes leurs formes aux fins de la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, en assurant un « relèvement inclusif et résilient après la COVID-19 pour garantir à chaque personne des moyens de subsistance, le bien-être et la dignité ».  Avec ce thème prioritaire comme fil rouge de ses travaux, la Commission du développement social a ouvert, aujourd’hui, sa soixantième session, qui se déroulera en mode hybride jusqu’au 16 février prochain, date à laquelle seront adoptées les recommandations de cet organe subsidiaire du Conseil économique et social (ECOSOC).  

ECOSOC/7071

Pour sa seconde journée de débats consacrée à la coordination, le Conseil économique et social (ECOSOC) a continué de mettre l’accent sur les moyens d’assurer le relèvement postpandémie tout en accélérant la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, les progrès à cet égard ayant été ralentis par les efforts considérables déployés au niveau international pour lutter contre la COVID-19. 

ECOSOC/7070

Alors que le monde reconnaît l’ampleur de la tâche pour reconstruire en mieux après la pandémie de COVID-19, qui va coûter 13 800 milliards de dollar à l’économie mondiale d’ici à 2024, et atteindre les objectifs de développement durable pour 2030, les membres du Conseil économique et social (ECOSOC) ont discuté avec des nombreux experts, aujourd’hui, sur les moyens de « tirer parti de l’ECOSOC pour une reprise inclusive et résiliente guidée par le Programme 2030 », selon le thème fixé pour les deux jours de débats de la session de coordination. 

ECOSOC/7069

La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, a appelé, ce matin, à « une mobilisation multilatérale et multipartite sans précédent », ancrée dans les 17 objectifs de développement durable (ODD) pour surmonter les conséquences de la pandémie en cours et accélérer les transitions socioéconomiques essentielles qui feront de ces objectifs une réalité.  À la séance plénière du forum des partenariats du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), qui se tenait ce jour en format hybride, les États et les autres parties prenantes -aux niveaux mondial, régional, national et local- ont réitéré leur engagement au titre de l’ODD 17 qui promeut des partenariats efficaces et inclusifs entre les gouvernements, le secteur privé et la société civile.

ECOSOC/7068-CCP/140

La pandémie de COVID-19, les changements climatiques, la hausse de la pauvreté et de la faim ainsi que les conflits persistants menacent notre capacité à respecter la promesse d’une vie meilleure et d’une planète saine, comme le prévoit le Programme de développement durable à l’horizon 2030, a résumé Mme Amina J. Mohammed, Vice-Secrétaire générale de l’ONU, à l’entame, ce matin, d’une réunion conjointe entre le Conseil économique et social (ECOSOC) et la Commission de consolidation de la paix (CCP).