Aller au contenu principal
dbf221202

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 décembre 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Invité du point de presse

M. Máximo Torero, l’Économiste en chef de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) fera le point sur l’indice FAO des prix des produits alimentaires de ce mois-ci.

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général vient de rentrer à New York, il y a quelques heures, et lundi après-midi, il se rendra à Montréal, au Canada, où il assistera mardi et mercredi à la quinzième réunion de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (COP15).

La première partie de la COP15 s’est tenue à Kunming, en Chine, en octobre de l’année dernière.  Cette deuxième partie comprendra la poursuite des négociations par les Parties à la Convention sur la diversité biologique, qui, nous l’espérons, conduira à l’adoption d’un cadre mondial ambitieux pour la biodiversité après 2020.

Dans l’allocution qu’il prononcera lors de la cérémonie d’ouverture de la Conférence, le Secrétaire général soulignera l’importance de faire la paix avec la nature, qui est notre système de survie.  Il avertira également que si notre goût insatiable pour une croissance économique incontrôlée et inégalitaire se maintient, nous risquons de faire face à une extinction massive.

Le Secrétaire général appellera également les pays et le secteur privé à élaborer des plans d’action audacieux qui protègent la biodiversité et soutiennent les pratiques durables.  Et il réitérera son appel aux pays développés pour qu’ils apportent un soutien financier aux pays en développement, dont beaucoup sont les gardiens des richesses naturelles mondiales.

Pendant son séjour à Montréal, le Secrétaire général rencontrera le Premier Ministre du Canada, Justin Trudeau, ainsi que le Président de la COP15, le Ministre chinois Huang Runqiu.  Il rencontrera également des représentants de la société civile, notamment des groupes de femmes, des jeunes, des communautés autochtones et des groupes régionaux.

Le Secrétaire général doit rentrer à New York, mercredi soir.

Ukraine

Nos collègues humanitaires sur le terrain font part de leurs inquiétudes quant à l’impact du conflit sur les civils dans les régions les plus à l’est du pays, en particulier dans la région de Donetsk, ainsi qu’à Zaporijia.  Alors que l’attention du monde s’est portée sur la grave situation humanitaire à Kherson, des dizaines de villes des deux côtés de la ligne de front à Zaporijia ont été bombardées quotidiennement au cours des dernières semaines, d’après les ONG partenaires sur le terrain.  Les habitants de ces villes sont confrontés à d’énormes difficultés pour accéder au gaz, à l’eau et à l’électricité à leur domicile.

La plupart des habitants de la région de Donetsk sont également confrontés à un accès extrêmement limité au chauffage, à l’eau, aux services de santé et d’éducation à la suite des dommages causés aux infrastructures civiles.  Au cours des deux derniers jours, nos collègues humanitaires ont reçu des informations des autorités locales faisant état de civils tués et blessés des deux côtés de la ligne de front.

Hier, plusieurs écoles dans les parties de la région sous contrôle ukrainien et russe auraient été touchées.

Alors que les températures continuent de baisser en Ukraine, le chauffage est donc devenu un problème majeur dans la région de Donetsk.  Dans la partie sous contrôle russe, y compris la ville de Donetsk elle-même, les familles ne peuvent pas chauffer leurs maisons car le système de chauffage centralisé n’est pas opérationnel.  L’eau courante est également limitée à quelques jours par semaine pendant quelques heures.

Nos collègues humanitaires notent que, dans la partie sous contrôle ukrainien, la plupart des personnes qui sont restées dans les villes situées en première ligne sont des personnes âgées, principalement des femmes âgées, des personnes handicapées et d’autres groupes vulnérables.  S’assurer qu’elles sont protégées et qu’elles ont accès au chauffage pendant l’hiver peut être une question de survie.

En termes de réponse, nous avons distribué des centaines de générateurs à des hôpitaux, des écoles et des points de chauffage à travers l’Ukraine pour les personnes coupées des services publics.  Nous avons également apporté des fournitures et des services d’hiver, des appareils de chauffage et de quoi effectuer des réparations dans leurs domiciles à plus de 630 000 personnes.

La plupart de ces tâches ne peuvent être effectuées que dans les zones sous contrôle gouvernemental.  L’accès humanitaire aux autres parties du pays reste un énorme défi.

Haïti

L’ONU et ses partenaires humanitaires ont intensifié leur soutien aux autorités pour lutter contre l’épidémie de choléra en Haïti.

L’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS) a augmenté le nombre de centres de traitement du choléra qu’elle appuie dans tout le pays de 49 à 62.  Elle a également contribué à renforcer la capacité de trois laboratoires capables d’effectuer des tests de culture du choléra.  Le Programme commun des Nations Unies contre le VIH/sida (ONUSIDA), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont récemment lancé de nouvelles activités de sensibilisation au choléra et à la santé à Croix-des-Bouquets, qui se trouve dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.  Ces campagnes se concentrent sur les femmes et les filles touchées par l’intensification de la violence des gangs en Haïti.

Pendant ce temps, le Programme alimentaire mondial (PAM) a ajouté un hélicoptère à sa flotte existante de deux avions, afin d’augmenter les livraisons de fournitures pour lutter contre l’épidémie en dehors de la capitale Port-au-Prince.

La fin du blocus sur le principal terminal pétrolier du pays a entraîné une amélioration de la disponibilité du carburant et d’autres fournitures dans la capitale, mais l’accès et le transport des marchandises restent un problème pour nos partenaires humanitaires.  Ils ont du mal à accéder aux médicaments et à l’oxygène, qui sont essentiels à la réponse au choléra.

Le PAM a annoncé son intention de reprendre les services de transport maritime pour la communauté humanitaire qui ont été suspendus pendant plus de deux mois en raison de la crise de la sécurité et du carburant.

Le PAM a également géré une livraison de 73 000 gallons de carburant des États-Unis à Port-au-Prince, qui a été distribuée à 19 partenaires en première ligne de la réponse au choléra.

L’appel de 145 millions de dollars pour un financement humanitaire supplémentaire, lancé le mois dernier, n’a reçu à ce jour que 7,5 millions de dollars.

Mali

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) rapporte que sa base temporaire près de Tombouctou a essuyé des tirs directs, ce matin.  L’attaque a été repoussée par les Casques bleus de l’ONU et aucune victime n’a été signalée de leur côté.

Une force de réaction rapide a été dépêchée sur le terrain pour renforcer les Casques bleus.

La base temporaire a été installée à la suite d’une attaque, la veille, dans la même zone contre un convoi de la MINUSMA qui a blessé deux entrepreneurs locaux.

La Représentante spéciale adjointe de l’ONU au Mali, Mme Daniela Kroslak, a déclaré que la Mission reste déterminée à mettre en œuvre son mandat, en étroite collaboration avec les autorités maliennes.

Soudan du Sud

Dans une déclaration conjointe, la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et la communauté internationale ont exprimé leur profonde préoccupation face à l’escalade de la violence dans l’État du Haut-Nil et dans le nord de l’État de Jongleï, notant l’impact de la détérioration de la situation sécuritaire sur les communautés.  Ils ont appelé à un arrêt immédiat de la violence et encouragé les dirigeants des communautés Shilluk et Nuer à aider à mettre fin à ce conflit.

Les membres de la communauté internationale ont également exprimé leur profonde préoccupation face aux rapports de l’ONU faisant état d’attaques continues contre des camps de personnes déplacées et du risque accru de violences sexuelles liées au conflit.  Ils ont appelé les autorités nationales et locales à prendre des mesures immédiates pour démilitariser la zone le long du Nil.

Nomination de haut niveau

Le Secrétaire général confirme la nomination de Mme Natalia Gherman, de la République de Moldova, au poste de Directrice exécutive de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme (DECT), après l’approbation du Conseil de sécurité.

Elle succédera à Mme Michèle Coninsx, de Belgique, que le Secrétaire général remercie pour son engagement et son dévouement au service de l’Organisation.  Le Secrétaire général tient également à exprimer sa gratitude au Directeur exécutif adjointe M : Weixiong Chen, qui continuera d’exercer ses fonctions jusqu’à ce que Mme Gherman prenne les siennes.

Actuellement Directrice du Centre régional des Nations Unies pour la diplomatie préventive en Asie centrale, Mme Gherman a plus de 30 ans d’expérience. 

Myanmar

M. Volker Türk, Haut-Commissaire aux droits de l’homme, s’est dit, aujourd’hui, choqué que plus de 130 personnes aient été condamnées à mort par des tribunaux militaires à huis clos au Myanmar depuis le coup d’état.

Au moins sept étudiants ont été condamnés à mort par un tribunal militaire le 30 novembre.  Selon certaines informations, quatre condamnations à mort supplémentaires auraient été prononcées contre de jeunes militants.  Le Bureau des droits de l’homme de l’ONU demande des éclaircissements sur ces informations.

Mer d’Andaman / Réfugiés

En rapport avec la situation générale au Myanmar, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires humanitaires ont dit observer, cette année, une augmentation spectaculaire du nombre de personnes qui tentent des traversées périlleuses de la mer d’Andaman. 

Quelque 1 920 personnes, pour la plupart des Rohingya, ont pris la mer de janvier à novembre, depuis le Myanmar et le Bangladesh, contre seulement 287 l’an dernier, soit six fois plus.

Le HCR prévient que ces traversées exposent les personnes à de graves risques et à des conséquences mortelles.  Tragiquement, 119 personnes ont été signalées mortes ou portées disparues cette année.

Violence en ligne contre les enfants

Un nouveau rapport publié, aujourd’hui, par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) présente des moyens de répondre à la préoccupation mondiale croissante concernant la sécurité des enfants en ligne.  Pour prévenir la violence en ligne contre les enfants, le rapport souligne l’importance de mettre en œuvre des programmes éducatifs destinés aux enfants et aux parents.

Journées internationales

La Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage est célébrée aujourd’hui.  Dans un message à cette occasion, le Secrétaire général note que nous devons reconnaître que l’héritage du commerce transatlantique des Africains réduits en esclavage se répercute encore aujourd’hui, marquant nos sociétés et entravant un développement équitable.  Il souligne que nous devons également identifier et éradiquer les formes contemporaines d’esclavage, telles que la traite des personnes, l’exploitation sexuelle, le travail des enfants, le mariage forcé et l’utilisation d’enfants dans les conflits armés.

La Journée internationale des personnes handicapées sera célébrée demain.  Dans un message à cette occasion, le Secrétaire général déclare que notre monde est confronté à une cascade de crises qui affectent de manière disproportionnée les personnes handicapées.  Il souligne que nous avons besoin de solutions transformatrices pour sauver les objectifs de développement durable et ne laisser personne de côté.

Dimanche, c’est la Journée internationale des banques. 

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.