Aller au contenu principal
DBF220601

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er juin 2022

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

Aujourd’hui à Stockholm, le Secrétaire général s’est entretenu avec la Première Ministre suédoise, Mme Magdalena Andersson, et a remercié la Suède pour son soutien constant à l’ONU et au multilatéralisme, au fil des années. 

Dans une conférence de presse conjointe plus tôt ce matin, le Secrétaire général a noté le rôle de pionnier de la Suède dans l’égalité des sexes et sa défense de l’action climatique et du développement durable, parmi d’autres accomplissements. 

Il a déclaré que l’ONU a deux équipes, dirigées par M. Martin Griffiths et Mme Rebeca Grynspan, qui contribuent à la recherche d’un train de mesures pour l’exportation sûre et sécurisée des produits alimentaires ukrainiens par la mer Noire, et pour un accès sans entrave des produits alimentaires et des engrais russes aux marchés mondiaux, en particulier ceux des pays en développement. 

Il a exhorté les pays qui ont l’intention de réduire l’aide publique au développement (APD) de revenir sur leur décision, étant donné que ces coupes auraient des conséquences terribles pour la vie des plus vulnérables. 

Répondant à une question sur Mme Michelle Bachelet, il a réitéré sa pleine confiance en la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme. 

Le Secrétaire général a aussi parlé de la Conférence Stockholm+50, qui commence demain, comme d’une occasion cruciale de renforcer la réponse à la triple urgence planétaire des perturbations climatiques, de la pollution et de la perte de la biodiversité.  Il a appelé les pays à faire preuve d’une plus grande solidarité, d’une coopération plus approfondie, d’une ambition plus élevée, d’un sentiment d’urgence et d’un leadership plus fort pour faire face à ces crises. 

Le Secrétaire général s’est aussi entretenu aujourd’hui avec les membres du Conseil consultatif de haut niveau sur le multilatéralisme et s’est incliné sur la tombe de l’ancien Secrétaire général, Dag Hammarskjöld. 

Demain, il fera une déclaration à l’ouverture de la Conférence Stockholm+50 et s’entretiendra parallèlement avec des dirigeants du monde et les membres du Groupe de travail sur les jeunes de Stockholm+50. 

Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)

Un certain nombre de manifestations sont en cours en Suède, en prévision de l’ouverture officielle, demain jeudi, de « Stockholm+50: une planète saine pour la prospérité de tous-notre responsabilité, notre chance ».  La conférence internationale s’achèvera vendredi. 

Six mille personnes se sont enregistrées pour y assister en personne, dont dix Chefs d’État et de gouvernement et 110 ministres, représentant 146 États. 

Ont été organisés aujourd’hui, la deuxième journée de l’Assemblée de la jeunesse, le « UN Science-Policy-Business Forum on the Environment », le Forum du Réseau « Une seule planète » et une réunion de haut niveau des Conventions de Bâle, de Rotterdam et de Stockholm. 

A aussi été donné aujourd’hui le concert « Peace for the Planet » au Kungsträdgården, avec la participation de l’Ambassadeur de bonne volonté du PNUE, Ellie Goulding, le détenteur d’un Grammy Award, Ricky Kej et bien d’autres. 

Mali

Ce matin un convoi logistique du maintien de la paix a été attaqué près de la ville Kidal, dans le nord du Mali. 

Pendant environ une heure, le convoi a essuyé les tirs de membres présumés d’un groupe terroriste utilisant des petites armes et des lance-roquettes.  Quatre Casques bleus jordaniens ont été blessés et malheureusement, l’un d’eux a succombé à ses blessures, après avoir été évacué. 

Une déclaration devrait être rendue publique aujourd’hui mais le Secrétaire général condamne déjà fermement cette attaque et présente ses plus sincères condoléances à la famille du Casque bleu décédé ainsi qu’au peuple et au Gouvernement jordaniens.  Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés. 

La Mission a indiqué que cette attaque est la cinquième en une semaine dans la région de Kidal et constitue un rappel tragique de la complexité du mandat de la Mission des Nations Unies et des menaces qui pèsent quotidiennement sur les Casques bleus. 

Dans une déclaration, le Représentant du Secrétaire général au Mali, M. El Ghassim Wane, souligne qu’en dépit des difficultés, la Mission demeure déterminée à soutenir le peuple et le Gouvernement du Mali dans sa quête de paix et de sécurité. 

République démocratique du Congo

La Cheffe de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), Mme Bintou Keita, est à Goma depuis 10 jours pour diriger, aux côtés de l’armée congolaise, la réponse aux attaques du M23 dans les zones de Rutshuru et de Nyiragongo.

Lors d’une conférence de presse donnée aujourd’hui à Goma, elle a appelé à la désescalade.  Mme Keita a également noté que si les Forces armées congolaises et la MONUSCO ont réussi à rétablir un calme relatif dans les deux territoires, une approche globale s’impose de toute urgence pour résoudre une fois pour toutes le problème du M 23.

Elle a indiqué que la MONUSCO appuiera la République démocratique du Congo et les pays de la région dans le cadre du processus politique facilité par le Kenya et en utilisant les mécanismes régionaux existants.  Elle a souligné l’importance de programmes efficaces de démobilisation et de réintégration des ex-combattants dans le pays, et a réitéré la détermination de la MONUSCO à continuer d’utiliser tous les moyens nécessaires pour soutenir les Forces armées congolaises afin de neutraliser les groupes armés et de protéger les civils.

Hier après-midi, la République démocratique du Congo était à l’ordre du jour du Conseil de sécurité.  Dans son allocution, l’Envoyé spécial pour la région des Grands Lacs, M. Huang Xia, a exhorté les membres du Conseil à tout faire pour éviter une nouvelle escalade dans l’est du pays et une énième crise aux conséquences humanitaires, sécuritaires et politiques incommensurables pour la région des Grands Lacs.

Pour sa part, la Sous-Secrétaire générale pour l’Afrique, Mme Martha Pobee, a déclaré qu’il était impératif que le Conseil pèse de tout son poids sur les efforts régionaux en cours pour désamorcer la situation et mettre fin à l’insurrection du M23.

République centrafricaine

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué aujourd’hui qu’entre janvier et mai de cette année, les travailleurs humanitaires ont été touchés par 69 incidents de sécurité en République centrafricaine.  Un travailleur humanitaire a été tué et 16 autres ont été blessés.

La Coordonnatrice humanitaire dans le pays, Mme Denise Brown, a fermement condamné ces attaques, dont certaines ont entraîné la suspension des activités humanitaires.

Quatre attaques ont été perpétrées contre des travailleurs humanitaires en l’espace d’une seule semaine, forçant deux organisations humanitaires à suspendre leurs activités.  Cela a entravé l’acheminement de l’aide à plus de 46 000 hommes, femmes et enfants vulnérables, déplacés pour la plupart, dans le nord-ouest de la République centrafricaine.

Mme Brown a souligné que les civils sont les plus touchés par cette augmentation inquiétante de la violence.  Elle a ajouté que chaque fois qu’une organisation humanitaire est attaquée, l’accès à l’eau, à la nourriture, aux soins de santé et à l’éducation est menacé dans un contexte où plus de la moitié de la population a besoin d’aide humanitaire.

Mme Brown a appelé toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire et à permettre le libre passage des organisations humanitaires.

Yémen

L’ONU se félicite du départ, en début de journée, du premier vol commercial depuis l’aéroport de Sanaa en direction du Caire.  Il s’agissait du septième vol opérant selon les termes de la trêve nationale de deux mois, négociée par l’ONU et un élément important de celle-ci.  Jusqu’à présent, 2 495 Yéménites en tout ont voyagé entre Sanaa, Amman et Le Caire.

L’ONU remercie le Gouvernement égyptien pour son soutien inestimable pour concrétiser cette importante réalisation, et le Gouvernement du Yémen pour son rôle constructif qui a rendu cela possible.

Malgré la bonne nouvelle que représentent les vols vers Le Caire -et l’amélioration de la situation humanitaire que la trêve a apportée au cours des deux derniers mois– il importe de souligner que les besoins humanitaires au Yémen restent élevés.

Quelque 19 millions de personnes souffriront de la faim cette année, dont plus de 160 000 qui seront confrontées à des conditions proches de la famine.  Plus de quatre millions de personnes ont été déplacées depuis le début de la guerre.  De graves besoins persistent dans tous les secteurs. 

Les agences humanitaires ont besoin de 4,28 milliards de dollars pour aider 17,3 millions de personnes à travers le pays cette année.  Jusqu’à présent, seul 26% de cette somme a été financé.  Cela signifie que les programmes de base tels que l’aide alimentaire, les soins de santé et d’autres activités sont réduits alors qu’ils devraient être étendus.

Ukraine/Enfants 

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a prévenu aujourd’hui que les près de 100 jours de guerre en Ukraine ont eu des effets dévastateurs sur les enfants, et ce, à une échelle et à un rythme jamais vus depuis la Seconde Guerre mondiale.  Selon l’UNICEF, trois millions d’enfants en Ukraine et plus de 2,2 millions dans les pays qui accueillent des réfugiés ont désormais besoin d’une aide humanitaire. 

L’UNICEF note, selon les informations vérifiées par le Bureau des Nations Unies pour les droits de l’homme, qu’en moyenne deux enfants sont tués chaque jour et quatre, blessés dans le conflit en Ukraine.  Les infrastructures civiles dont les enfants dépendent continuent d’être endommagés ou détruits.  L’UNICEF et ses partenaires ont distribué des produits médicaux vitaux à près de 2,1 millions de personnes dans les zones affectées par le conflit, facilité l’accès de plus de 2,1 millions de personnes à l’eau potable et fourni du matériel pédagogique à plus de 290 000 enfants.

Myanmar

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué aujourd’hui que le nombre d’hommes, de femmes et d’enfants déplacés dépasse le million, y compris quelque 700 000 personnes qui ont fui les combats et l’insécurité depuis le coup d’État militaire de février 2021.  En outre, près de 40 000 personnes se sont réfugiées en Inde et en Thaïlande voisines. 

Depuis le mois d’avril de cette année, les moussons ont endommagé les abris des déplacés qui vivaient déjà dans des conditions difficiles dans les États de Rakhine, Kachin, Shan du Sud et Kayin. 

Les agences humanitaires et leurs partenaires locaux s’efforcent de fournir aux déplacés et aux communautés d’accueil de la nourriture, de l’eau potable, des abris, des médicaments, des kits d’hygiène, des produits de prévention de la COVID-19, des services de protection et autres services essentiels. 

Au premier trimestre de 2022, les agences humanitaires ont aidé 2,6 millions de personnes malgré les difficultés d’accès, compte tenu des ressources limitées. 

Pour aider tous les 6,2 millions de personnes qui au Myanmar ont besoin d’une aide humanitaire, il faut améliorer l’accès, supprimer les goulets d’étranglement comme les retards dans l’octroi des visas et les restrictions bancaires et bien sûr, accroître les fonds.

À ce jour, seuls 10% des 826 millions de dollars demandés ont été versés, dans le cadre du Plan 2022 de réponse humanitaire.  L’inflation des prix des produits alimentaires, du carburant, des matériaux pour les abris et autres produits ont freiné encore plus les opérations.  Une nouvelle, l’ONU appelle les donateurs à se montrer généreux pour pouvoir sauver et protéger la vie des hommes, des femmes et des enfants. 

République démocratique populaire lao/COVID-19

L’équipe de pays des Nations Unies aide le pays à faire face à la pandémie de COVID-19.  Dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Sara Sekkenes, l’équipe travaille avec le Gouvernement du pays pour booster le financement du développement, le commerce, l’emploi décent et la croissance verte, entre autres domaines. 

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) travaille avec le Gouvernement à la relance durable du secteur du tourisme.  L’UNICEF et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) contribuent à améliorer les normes de l’enseignement, en s’attaquent aux failles nées de la pandémie. 

L’Organisation internationale des migrations (OIM) a distribué à plus de 50 000 personnes des informations sur les migrations sûres, l’accès à l’emploi et l’éducation des rapatriés. 

Sur le front des vaccins, à ce jour plus 11,2 millions de doses ont été reçues dont les deux-tiers par le Mécanisme COVAX.  Les doses ont été administrées dans les 18 provinces à 80% de la population âgée de 12 ans et plus. 

Objectifs de développement durable/Energie

Deux nouveaux rapports de l’ONU, lancés aujourd’hui, concluent que durant la pandémie de COVID-19, les énergies renouvelables ont été les seules sources énergétiques à s’être développées, malgré les perturbations des économies et des chaînes d’approvisionnement. 

Toutefois, les progrès vers la réalisation du septième objectif de développement durable visant à assurer l’accès de tous à une énergie abordable, fiable, durable et moderne, ont été ralentis par la pandémie. 

Aujourd’hui dans le monde, 733 millions de personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité et 2,4 milliards cuisinent toujours avec des combustibles nocifs pour la santé et l’environnement.  Près de 90 millions de personnes en Asie et en Afrique, qui ont gagné l’accès à l’électricité, ne peuvent plus satisfaire leurs besoins énergétiques de base. 

L’impact de la crise de COVID-19 sur l’énergie a été aggravé par l’invasion de l’Ukraine par la Russe qui a plongé les marchés mondiaux du pétrole et du gaz dans l’incertitude et causé une explosion des prix de l’énergie. 

Accès

Le Chef du Département de la sécurité au Siège de l’ONU à New York a confirmé le retour à la situation pré-COVID, s’agissant des heures d’accès des correspondants de presse à la Maison de Verre.  Les correspondants accrédités doivent simplement se présenter en personne et glisser leur carte d’accès à l’entrée de la 43e rue.  Aucune notification préalable n’est nécessaire. 

Pour ceux qui doivent faire entrer des collègues non accrédités, il suffit comme toujours de passer par le Groupe de liaison et d’accréditation des médias. 

Boutique des Nations Unies

Autre preuve du retour à la situation pré-COVID, le Département de l’appui opérationnelle vient d’annoncer aujourd’hui la réouverture de la Boutique des Nations Unies, au Siège de New York. 

Journée mondiale des parents

La Journée mondiale est commémorée aujourd’hui et dans un tweet, le Secrétaire général dit qu’être parent a été l’une des expériences les plus épanouissantes de sa vie.  Il salue tous les parents pour leur engagement à nourrir et à protéger leurs enfants dans un monde sain et pacifique. 

Contribution financière

La Libye s’est acquittée de la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2022, faisant grimper le nombre des États qui ont fait de même à 104.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.