Aller au contenu principal
dbf220722

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 juillet 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Initiative de la mer Noire

Ce matin, le Secrétaire général a pris la parole lors de la signature, à Istanbul, de l’Initiative céréalière de la mer Noire.  Il a déclaré que la signature d’aujourd’hui était une lueur d’espoir, de possibilité et de soulagement dans un monde qui en a plus que jamais besoin.

Il a indiqué que c’est un accord pour le monde entier.  Il apportera un soulagement aux pays en développement qui sont au bord de la faillite et aux personnes les plus vulnérables qui sont au bord de la famine.  Cela contribuera également à stabiliser les prix alimentaires mondiaux qui avaient déjà atteint des niveaux record avant la guerre – un véritable cauchemar pour les pays en développement.

Plus précisément, a-t-il fait savoir, l’initiative qui a été signée ouvre la voie à des volumes importants d’exportations alimentaires commerciales à partir de trois ports ukrainiens clefs de la mer Noire - Odessa, Tchernomorsk et Yuzhny.

L’expédition de stocks de céréales et de vivres sur les marchés mondiaux contribuera à combler le déficit mondial d’approvisionnement alimentaire et à réduire la pression sur les prix élevés, a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a souligné que cette initiative doit être pleinement mise en œuvre, car le monde en a désespérément besoin pour faire face à la crise alimentaire mondiale.

Nous intensifions nos efforts pour nous assurer que l’ONU est en mesure de tenir ses engagements, a-t-il ajouté.  Le Secrétaire général a aussi annoncé la création d’un centre conjoint de coordination pour surveiller la mise en œuvre de l’Initiative de la mer Noire.

Ukraine

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré aujourd’hui qu’alors que la guerre en Ukraine entre dans son sixième mois ce dimanche, les combats sur le terrain restent concentrés dans la province orientale de Donetsk.  Cependant, les attaques aériennes continuent d’affecter les civils ailleurs, la ville de Mykolaïv, dans le sud de la province de Mykolaïv, faisant l’objet d’attaques quotidiennes.

Les partenaires humanitaires de l’ONU ont confirmé qu’un important entrepôt de fournitures d’aide humanitaire avait été gravement endommagé par une frappe de missile hier.  L’entrepôt stockait au moins 100 tonnes de vivres.

Pendant ce temps, les conditions de vie de l’ensemble des Ukrainiens ont continué de se détériorer.  Plus de 500 000 personnes demeurent sans gaz ni électricité en raison de l’endommagement des infrastructures essentielles, notamment dans l’est.

Les habitants de Marioupol n’ont toujours pas accès à l’eau potable.  Et les prix des denrées alimentaires et des produits de base dans les zones non contrôlées par le Gouvernement de la région de Louhansk seraient en hausse.

Au 20 juillet, l’ONU avait fourni une forme d’assistance à 11 millions de personnes.  Une autre bonne nouvelle est que le Fonds humanitaire géré par l’OCHA a alloué 25 millions de dollars plus tôt cette semaine.  Ces fonds appuieront les Ukrainiens vivant dans des maisons endommagées et ceux qui ont un accès limité au gaz et à l’eau.

À ce jour, plus de 90% des fonds, soit 2 milliards de dollars, requis dans le cadre de l’appel de six mois en cours ont été reçus.  L’ONU remercie tous les donateurs, y compris les États Membres de l’ONU, les particuliers et les entreprises, pour leur confiance et leur soutien à son travail qui sauve des vies.

Iraq

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général a condamné les tirs d’artillerie meurtriers effectués hier dans le district de Zakho, dans la province de Dohuk, dans la région du Kurdistan iraquien, qui aurait tué 8 civils et en aurait blessé 23 autres. 

Le Secrétaire général demande qu’une enquête rapide et approfondie soit menée sur cet incident afin de déterminer les circonstances de l’attaque et veiller à ce que les responsables répondent de leurs actes.  

Sri Lanka

La Coordonnatrice résidente des Nations Unies à Sri Lanka, Mme Hanaa Singer-Hamdy, a déclaré, aujourd’hui, qu’elle était gravement préoccupée par le recours à la force pour disperser des manifestants.  Elle a noté que les journalistes et les défenseurs des droits humains ont le droit de suivre les manifestations et que leurs fonctions ne doivent pas être entravées.

Mme Singer-Hamdy a également réitéré l’importance du droit de réunion pacifique et de tenir de larges consultations publiques pour résoudre la crise économique et l’instabilité politique actuelles.

Pour sa part, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a averti que la crise à Sri Lanka annule rapidement les acquis du développement agricole, perturbe les moyens de subsistance et menace la sécurité alimentaire des ménages les plus vulnérables.

Dans un contexte d’aggravation de la crise économique, la FAO a indiqué que le pouvoir d’achat des agriculteurs est en baisse, avec une diminution de 73% des revenus des ménages, tandis que les prix des produits essentiels grimpent en flèche.  La FAO appelle à un soutien pour mobiliser 14,9 millions de dollars pour soutenir 1,7 million de personnes jusqu’en octobre 2022, en leur fournissant des intrants de production urgents pour leur permettre d’approvisionner les marchés locaux en aliments nutritifs et d’améliorer la sécurité alimentaire de leurs communautés.

Mali

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, se rendra au Mali du 24 au 28 juillet.  Au cours de son déplacement, prévu depuis un certain temps, il s’entretiendra avec les autorités maliennes et les parties prenantes pour discuter du renouvellement du mandat et de l’examen stratégique à venir de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), demandés par le Conseil de sécurité.  Il s’entretiendra également avec la société civile, des femmes et des leaders communautaires.

M. Lacroix réitérera son soutien et son appréciation au personnel de la Mission, qui continue à travailler dans des conditions difficiles sur le terrain pour soutenir le peuple malien.

Burundi 

Au Burundi, le Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, M. Martin Griffiths, a débloqué 1 million de dollars du Fonds central d’intervention d’urgence pour aider 340 000 personnes se trouvant dans les zones touchées par la fièvre de la vallée du Rift. 

Ces fonds seront consacrés à des projets visant à endiguer la maladie et à garantir la sécurité alimentaire. 

La fièvre de la Vallée du Rift touche principalement le bétail, une composante importante de l’économie locale qui représente 14% du produit intérieur brut. 

La mort du bétail pour les agriculteurs peut entraîner la perte d’actifs et de sources de revenus, plongeant des familles entières dans la pauvreté, l’insécurité alimentaire et la malnutrition. 

Le plan de réponse humanitaire de cette année pour le Burundi n’est financé qu’à hauteur de 5,1%, avec 9 millions de dollars sur les 182 millions nécessaires pour venir en aide à 957 000 personnes qui ont un besoin urgent d’aide.  Environ la moitié des personnes que l’ONU espère atteindre vivent dans des zones où la fièvre de la vallée du Rift est prévalente.

Ouganda

En Ouganda, l’Équipe de pays des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente Susan Namondo, coopère étroitement avec les autorités et d’autres partenaires pour intensifier la réponse à l’insécurité alimentaire, qui touche actuellement plus d’un demi-million de personnes dans le nord-est du pays.

Plus de 40% de la population de cette région a été confrontée à une insécurité alimentaire aiguë au cours des cinq derniers mois, en partie en raison d’une sécheresse provoquée par les changements climatiques.  Le Programme alimentaire mondial (PAM) a mobilisé 7,4 millions de dollars sur les près de 19 millions nécessaires et se prépare à prêter assistance à 217 000 personnes dans trois districts prioritaires.  Le PAM fournit également des rations aux familles dont les jeunes enfants, les femmes enceintes et les mères qui allaitent souffrent de malnutrition dans six districts.  L’ONU continue à fournir un traitement aux personnes souffrant de malnutrition aiguë dans tous les districts.   

Pour sa part, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mobilisé plus de 2,4 millions de dollars pour aider les Ougandais à faire face aux conséquences sanitaires de la sécheresse.  

L’équipe de pays des Nations Unies œuvre également avec les autorités à l’élaboration d’une feuille de route pour mieux préparer la région la plus touchée de Karamoja à répondre aux chocs, notamment grâce à des systèmes d’alerte précoce.

Point de presse hybride lundi

Lundi, l’invitée du point de presse quotidien sera Mme Alison Davidian, Représentante adjointe d’ONU-Femmes en Afghanistan, qui présentera la situation des femmes et des filles dans ce pays.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.