Aller au contenu principal
dbf220411

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 avril 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

 Ukraine

L’ONU et les partenaires humanitaires sont profondément préoccupés par le sort des civils après l’intensification des hostilités dans la région orientale du Donbass et dans les provinces de Khersonska, Kharkivska et Dnipropetrovska.

À Louhansk, les lourds combats et les frappes aériennes touchent les zones résidentielles dans la régions contrôlées par le Gouvernement mais aussi dans celles qui échappent à son contrôle, en particulier entre Pervomaisk et Zolote.  Les infrastructures importantes de l’eau, de l’électricité et du gaz ainsi que les établissements de santé ont été détruits, laissant les civils sans accès aux services et produits essentiels.

L’ONU a reçu de Sieverodonetsk, des informations sur des zones résidentielles et des établissements d’enseignement touchés par les combats.

À Donetsk, l’on reçoit des informations troublantes sur des morts civiles dans les zones touchées par l’intensification des hostilités, y compris des civils qui avaient fui de la ville assiégée de Marioupol.  Les problèmes d’accès empêchent l’ONU de vérifier ces informations.

L’ONU ne cesse d’appeler toutes les parties au conflit à autoriser un accès sûr à l’assistance et à faciliter un passage sécurisé des civils qui fuient les zones où les hostilités se sont intensifiées, conformément aux discussions qu’a eues le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, M. Martin Griffiths, lors de ses visites à Moscou et à Kiev.

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme a enregistré 4 335 victimes civiles depuis le 24 février, dont au moins 1 842 morts.  Les chiffres sont vraisemblablement beaucoup plus élevés puisqu’ils n’incluent pas à ce stade le nombre des morts dans les zones où des hostilités intenses et constantes ont lieu.

Entre le 24 mars et le 7 avril, l’ONU et ses partenaires humanitaires ont plus que doublé le nombre des personnes qui ont bénéficié de leur aide, soit de 890 000 à 2,1 millions de personnes, dont 2 millions ont reçu une aide alimentaire et plus de 956 000, un soutien à la santé.

L’ONU retourne progressivement dans la capitale, Kiev, en commençant par le déploiement des hauts responsables.

Conseil de sécurité/Ukraine

Le Conseil de sécurité a tenu aujourd’hui une réunion publique sur l’Ukraine, en particulier l’impact du conflit sur les femmes et les filles.

La Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Mme Sima Bahous, a dit être de retour de la République de Moldova, où selon elle les conséquences de la guerre insensée en Ukraine sont évidentes.  La République de Moldova a ouvert ses frontières et ses maisons, accueillant un nombre estimé à 95 000 Ukrainiens.

Mme Bahous a noté que cette guerre a illustré de manière flagrante les différences fondées sur le genre, pointant le doigt sur la manière dont les femmes sont largement absentes des efforts de négociation actuels.

L’implication des femmes est à la fois un droit et une chance d’avoir de meilleurs résultats, a-t-elle souligné.

Le Directeur des programmes d’urgence du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), M. Manuel Fontaine, a également pris la parole. 

Yémen

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Hans Grundberg, est arrivé aujourd’hui à Sanaa où il s’apprête à discuter avec le leadership d’Ansar Allah sur la mise en œuvre et le renforcement de la trêve et à explorer la marche à suivre.

Moyen-Orient

Le Secrétaire général suit avec une profonde préoccupation l’escalade de la violence dans le Territoire palestinien occupé et en Israël.  Il est horrifié par le nombre de plus en plus élevé de victimes, y compris des femmes et des enfants.  Il réitère que les enfants ne doivent jamais être des cibles de la violence et mis en danger.  Les Forces de défense israéliennes doivent faire preuve d’un maximum de retenue et ne recourir à une force léthale que lorsqu’elle est absolument inévitable, et ce, pour protéger la vie.  L’ONU continuera de travailler avec toutes les parties pour désamorcer la situation.

Myanmar

L’équipe de pays des Nations Unies est alarmée par la détérioration de la situation humanitaire, au moment où les civils continuent de souffrir des combats constants, en particulier dans le sud-est et le nord-ouest du pays.

Dans tout le Myanmar, plus de 900 000 hommes, femmes et enfants ont fui, dont plus de 560 000 personnes toujours déracinées par le conflit depuis le coup d’État militaire de février 2021.  Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) estime à 35 700 le nombre des personnes qui sont parties du Myanmar vers les pays voisins.

Le Plan de réponse humanitaire cherche à aider un nombre record de 6,2 millions de personnes pour une somme de 826 millions de dollars.  À ce jour, seuls 4% des fonds ont été versés.  L’ONU exhorte les donateurs à se montrer généreux, en solidarité avec le peuple du Myanmar, pour l’aider à vivre dans la sûreté et la dignité et protéger les gains durement acquis du développement, tant qu’il est toujours possible de le faire.

Les organisations humanitaires et leurs partenaires locaux fournissent une aide aux déplacés et aux communautés d’accueil là où ils peuvent, compte tenu des graves problèmes d’accès.  Un accès humanitaire constant, prévisible et inconditionnel est de la plus haute importance pour aider autant de personnes vulnérables que possible, surtout dans les zones en conflit.

La communauté humanitaire au Myanmar ne cesse d’exhorter toutes les parties à respecter le droit international humanitaire pour protéger les civils et veiller à ce que les gens dans le besoin aient accès à l’aide humanitaire.  L’ONU est préoccupée par les informations faisant état d’une augmentation du nombre des victimes de mines terrestres et autres engins explosifs, et du recrutement forcé.

République démocratique du Congo (RDC)

Dans la zone de Rutshuru, où la situation demeure volatile après les affrontements entre l’Armée congolaise et le groupe armé M23, l’ONU et ses partenaires humanitaires distribuent de l’aide aux déplacés.  Près de 54 000 civils ont fui les affrontements.

Pendant le week-end, le Programme alimentaire mondial (PAM) a commencé à distribuer des biscuits à forte valeur calorifique à quelque 6 500 personnes.  Le Programme a aussi prépositionné 30 tonnes de nourriture à distribuer.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a aussi distribué des abris et des articles non alimentaires à quelque 2 500 personnes.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a donné un premier lot de médicaments et d’équipements médicaux aux autorités locales pour soigner au moins 1 000 civils.

Dans la province voisine de l’Ituri, l’on a constaté, ces derniers mois, une intensification des attaques contre les civils, dont dans les sites de déplacés.

Les agences humanitaires indiquent qu’au moins 20 civils ont perdu la vie ce matin après une attaque armée à Mangusu, dans le territoire d’Irumu.  Le agences ajoutent que la semaine dernière, au moins 40 civils ont été tués dans des attaques dans la zone.  Les gens sont forcés de fuir et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dit que les organisations humanitaires, dans la zone, ont été obligées de suspendre provisoirement leurs activités.

Bolivie

L’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par la Coordonnatrice résidente, Mme Susana Sottoli, travaillent toujours avec le Gouvernement et les autres partenaires pour contribuer à la riposte nationale contre la COVID-19, y compris au plan national de vaccination.  Plus de huit millions de doses de vaccin sont arrivées dans le pays par le biais du Mécanisme COVAX.

Sur le front socioéconomique, l’équipe a boosté les protocoles de sécurité et fourni des produits alimentaires, facilitant ainsi le retour à l’école de plus de 50 000 enfants et adolescents, tout en soutenant la formation de plus 4 000 enseignants aux mesures de biosécurité.  L’ONU soutient toujours les gens les plus vulnérables, tout en travaillant avec les autorités nationales sur les programmes relatifs au « reconstruire en mieux ensemble » après la COVID-19.  L’ONU a également renforcé les moyens de subsistance des familles et des ménages dans plus de 300 communautés autochtones, dans les zones rurales, et de plus de 600 travailleuses indépendantes.

Conférence de presse

Demain à 11 h 30, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, donnera une conférence de presse sur le lancement de l’édition 2022 du Rapport sur le financement du développement durable intitulé « Bridging the Finance Divide ». 

Contribution financière

À ce jour, 84 États Membres se sont acquittés de la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2022.  L’un de ces États est une démocratie parlementaire avec à sa tête deux princes qui font office de chefs d’État, dont l’un est l’évêque d’Urgell.  Il s’agit d’Andorre.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.