Aller au contenu principal
dbf220208

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 février 2022

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Éthiopie

Poursuivant sa visite dans le pays, la Vice-Secrétaire générale devait s’entretenir aujourd’hui, à Addis-Abeba, avec un groupe de jeunes femmes entrepreneurs impliquées dans un projet mis en œuvre par les Nations Unies.  Demain, elle se rendra dans la région d’Afar, avant son retour à New York. 

Hier, elle était dans la région de Somali, avec la Présidente de l’Éthiopie, Mme Sahle-Work Zewde. 

Dans ses réunions avec le Président de la région de Somali et son cabinet, ainsi qu’avec d’autres parties prenantes, dont des éleveurs, des déplacés et des leaders communautaires, la Vice-Secrétaire générale a promis l’appui constant de l’ONU à l’acheminement de l’aide humanitaire et son engagement en faveur du secteur du développement. 

La région de Somali souffre actuellement d’une sécheresse prolongée. 

Soulignant l’impact des changements climatiques, la Vice-Secrétaire générale a encouragé le Président de la région de Somali à regarder au-delà de l’agriculture et à réfléchir aux innovations dans le secteur de l’eau pour remettre la région sur la voie de la prospérité. 

Elle a aussi chaleureusement remercié les communautés d’accueil pour avoir reçu et aider les nombreux déplacés. 

La Vice-Secrétaire générale a également salué les efforts du Gouvernement visant à améliorer l’éducation, la santé et les secteurs de l’eau et des infrastructures. 

Elle a félicité la région de Somali pour avoir maintenu la paix, notant que ce résultat est un exemple pour les autres pays d’Afrique et le monde.

Conseil de sécurité

Ce matin, au Conseil de sécurité, le Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel a parlé, en consultations officieuses, de la situation au Burkina Faso. 

Il a souligné que cette situation exige une attention continue et que la communauté internationale doit appuyer une réponse coordonnée. 

Il a appelé à une feuille de route pour une transition consensuelle et raisonnable afin de rétablir l’ordre constitutionnel.  C’est là, a-t-il souligné, une condition essentielle pour relever les nombreux défis auxquels le pays fait face.  Il a ajouté que, dans la recherche de solutions, il faut tout faire pour que le peuple du Burkina Faso ne soit indûment affecté par la crise politique actuelle. 

Enfin, il a réitéré son engagement à cordonner étroitement ses bons offices avec la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour aider le Burkina Faso à se sortir rapidement de la crise.

République démocratique du Congo (RDC)

Les Casques bleus indiquent que la situation demeure très tendue dans la province de l’Ituri après les attaques de la semaine dernière, contre un site de déplacés à Savo, à 8 kilomètres au sud-est de Djugu.  Des mouvements de population sont signalés entre Savo et Bule. 

La mission des Nations Unies (MONUSCO) et les Forces armées congolaises ont renforcé leur présence et leurs patrouilles dans la zone. 

Dimanche dernier, les Casques bleus ont eu un échange de tirs avec des hommes armés de la Coopérative pour le développement du Congo (CODECO), pendant une opération de bouclage et de recherche dans la zone d’Uzi, toujours dans la province de l’Ituri.  Ils ont provoqué la fuite des assaillants et si deux véhicules blindés de l’ONU ont essuyé des tirs, aucun Casque bleu n’a été blessé. 

L’ONU reste en contact avec le Gouverneur de l’Ituri pour trouver les moyens de traiter de la situation. 

Le personnel des droits de l’homme a aussi exprimé ses préoccupations face à la situation.  Il indique que l’attaque de Savo est la dernière d’une liste de raids dévastateurs menés par la CODECO contre des sites de déplacés en Ituri, où les tensions ethniques entre les communautés hema et lendu existent depuis des années. 

Les chargés des droits de l’homme alertent d’un risque réel que d’autres sites de déplacés soient attaqués, pointant aussi le doigt sur un risque de représailles de la part du Front populaire d’autodéfense de l’Ituri. 

Ils appellent aussi les autorités à renforcer la protection des civils et à veiller à la sûreté des déplacés. 

Afghanistan

Le Bureau des droits de l’homme indique que près de trois semaines après leur disparition, il n’a toujours aucune nouvelle de l’état de santé et de l’endroit où se trouvent les quatre femmes activistes et leurs proches, qui ont été détenues ou enlevées à Kaboul, dans le cadre des dernières manifestations pour les droits des femmes. 

En plus de Parwana Ibrahim Khil et de Tamana Paryani, enlevées le 19 janvier dernier avec leurs proches, deux autres femmes à Kaboul, qui auraient pris part à une manifestation le 16 janvier, auraient été aussi enlevées, la semaine dernière. 

Le Bureau des droits de l’homme se dit profondément préoccupé par la sûreté des femmes disparues avec des membres de leurs familles.  L’ONU ne cesse de presser les autorités de facto de fournir des information sur ces cas et de lancer une enquête efficace et transparente.

Tunisie

La Haute-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a exhorté aujourd’hui le Président de la Tunisie, M. Kaïs Saïed, à rétablir le Conseil supérieur de la magistrature, avertissant que sa dissolution porterait gravement atteinte à l’état de droit, à la séparation des pouvoirs et à l’indépendance du pouvoir judiciaire en Tunisie. 

Mme Bachelet a déclaré que la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature est une violation flagrante des obligations de la Tunisie en droit international des droits de l’homme. 

La Haute-Commissaire a souligné que toutes les mesures nécessaires doivent être prises pour assurer la sécurité des membres et du personnel du Conseil. 

Tonga

L’équipe de l’ONU sur place indique qu’elle continue d’aider le pays après l’éruption volcanique et le tsunami du mois dernier, tout en s’attaquant à la pandémie. 

Le pays est actuellement au milieu d’un confinement de 14 jours.  En plus des 15 000 tests rapides envoyés par l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance), l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) envoie également 5 000 tests PCR. 

Environ 90% de l’électricité a été rétablie aux Tonga, mais les dommages causés au câble de communication sous-marin sont plus importants que ce qui avait été estimé au départ.  L’équipe de l’ONU a fourni de petits satellites et d’autres moyens de télécommunications pour renforcer la connectivité et les communications, avec d’autres équipements qui sont en route. 

Madagascar

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires signale que le nombre de morts du cyclone tropical Batsirai est passé à 21 et que plus de 62 000 hommes, femmes et enfants ont été déplacés. 

Le Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire des Nations Unies, M. Issa Sanogo, et les partenaires de l’ONU se sont rendus aujourd’hui dans les zones touchées pour constater de visu la situation et soutenir la mobilisation immédiate de ressources pour la riposte. 

La première évaluation aérienne a eu lieu hier par le biais d’un vol du Service aérien d’aide humanitaire des Nations Unies, qui a révélé que les principaux dommages causés par le cyclone sont concentrés autour de la ville de Mananjary. 

Avec nos partenaires, nous soutenons le Gouvernement en fournissant de la nourriture, des moyens d’assainissement, de l’hygiène et des services de protection.

Indonésie - COVID-19

La Coordonnatrice résidente des Nations Unies, Mme Valerie Julliand, continue de soutenir la réponse à la pandémie en Indonésie.

À ce jour, le Mécanisme COVAX a fourni plus de 93 millions de doses de vaccin à l’Indonésie.  L’équipe des Nations Unies contribue également à accélérer la vaccination des personnes âgées, des enfants âgés de 6 à 11 ans, des enseignants et des réfugiés, y compris les réfugiés rohingya en Indonésie. 

Sur le front socioéconomique, l’équipe des Nations Unies travaille sur des initiatives telles que les transferts monétaires, les services de protection des droits de l’homme, le soutien psychosocial, l’alimentation et la nutrition, et le soutien aux enfants devenus orphelins à cause de la pandémie. 

Nous travaillons également à lutter contre la désinformation. 

Tableau d’honneur

L’Autriche a procédé au paiement intégral de sa contribution au budget ordinaire et devient ainsi le 51e État Membre à figurer au tableau d’honneur. 

Un rappel aux 142 États Membres restants: demain sera la date limite pour le privilège d’appartenir au tableau d’honneur, alors faites des versements aujourd’hui pour figurer demain au tableau d’honneur.  Nous continuerons toutefois à signaler les États Membres qui paient leurs contributions même après la clôture du tableau d’honneur.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.