Aller au contenu principal
dbf/211203

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 décembre 2021

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Gambie

Dans une déclaration publiée aujourd’hui sur la Gambie qui se prépare à l’élection présidentielle, le Secrétaire général se félicite de l’achèvement des travaux de la Commission vérité, réconciliation et réparations.

Le Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), M. Mahamat Saleh Annadif, et la Sous-Secrétaire générale pour l’Afrique, Mme Martha Ama Akyaa Pobee, ont entamé une visite en Gambie pour appuyer les efforts visant à organiser une élection présidentielle pacifique, inclusive et transparente.  

L’élection étant prévue demain, les deux personnalités vont s’entretenir avec les missions d’observation électorale, des organisations de la société civile et l’équipe de pays des Nations Unies. 

Éthiopie

Les agences humanitaires signalent que le conflit se poursuit dans le nord du pays, provoquant des déplacements massifs, la perte des moyens de subsistance et un accès limité aux marchés, à la nourriture et aux services sociaux de base. 

Selon les derniers chiffres, 3,7 millions de personnes sont affectées à Amhara, plus de 500 000 à Afar, et 5,2 millions au Tigré.  Au moins 400 000 de ces personnes subiraient une situation proche de la famine. 

Les partenaires humanitaires n’ont qu’un accès limité à un large segment de la population dans ces régions, même si quelques améliorations ont été apportées cette dernière semaine. 

Comme l’ont dit le Secrétaire général et l’ONU, entre le 24 et le 30 novembre, quatre convois de 157 camions chargés de fournitures humanitaires sont arrivés à Mekelle, dans ce qui était le premier acheminement depuis le 18 octobre.

Toutefois, depuis le 2 août, le carburant n’arrive toujours pas au Tigré par la route d’Afar.  Quelque huit camions-citernes sont bloqués en ce moment à Semera à Afar, dans l’attente d’une autorisation. 

Le 24 novembre, le Service aérien humanitaire des Nations Unies a repris ses deux vols hebdomadaires entre Addis-Abeba et Mekelle, après leur suspension le 22 octobre.  Par conséquent, l’ONU et ses partenaires humanitaires ont été en mesure de procéder à la rotation du personnel vers et en partance du Tigré et de transférer une petite somme d’argent liquide pour les opérations. 

Malgré des capacités considérablement réduites, les partenaires de l’ONU au Tigré ont poursuivi leur assistance vitale, distribuant eau et produits d’assainissement à plus de 27 000 personnes dans le centre du Tigré, la semaine dernière, et offrant une assistance médicale à plus de 23 000 personnes.  Quelque 179 000 personnes ont aussi reçu une aide alimentaire, dans le cycle actuel des distributions.  

À Amhara et à Afar, les partenaires de l’ONU intensifient leurs opérations alimentaire, nutritionnelle et sanitaire.  Plus de 35 000 personnes à Dessie et à Kombolcha ont reçu une aide alimentaire et plus de 79 000 de déplacés, des soins médicaux, la semaine dernière.  À Afar, plus de 86 000 personnes ont reçu une aide alimentaire, dans le cycle actuel des distributions. 

Il faut encore environ 1,2 milliard de dollars pour répondre aux besoins humanitaires en Éthiopie, dont 335 millions pour le nord du pays.  Les opérations humanitaires devraient s’intensifier l’année prochaine, à cause de ces besoins. 

République centrafricaine

La Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) signale que des positions des Forces armées centrafricaines dans la préfecture d’Ouaka ont été attaquées hier par un grand nombre de combattants de l’UPC (Union pour la paix en Centrafique).   

Trois civils ont été blessés et un policier, tué.  L’attaque a provoqué la fuite de plus de 1 500 personnes et aussi de soldats centrafricains qui se sont réfugiés dans une base temporaire des Casques bleus de l’ONU.  La Mission a déployé une force de réaction rapide pour sécuriser la base et augmenté le nombre des patrouilles dans la zone pour assurer la protection des civils.  

Conférence ONU-Union africaine

Dans un communiqué conjoint approuvé la nuit dernière, après la Conférence ONU-Union africaine qui a eu lieu au début de cette semaine, le Président de l’Union africaine, M. Moussa Faki Mahamat, et le Secrétaire général expriment leur préoccupation face à l’émergence du nouveau variant Omicron.  Ils renouvellent leur appel à la communauté internationale pour qu’elle intensifie la riposte à la pandémie de COVID-19 et accélère la distribution des vaccins sur le continent.

La Conférence annuelle a aussi examiné les problèmes actuels liés à la paix, à la sécurité, au développement et aux droits de l’homme sur le continent.  

S’agissant de l’Éthiopie, le Président de l’Union africaine et le Secrétaire général soulignent, dans leur communiqué, la nécessité d’un cessez-le-feu et appellent les parties à donner la priorité au bien-être des civils, y compris en assurant leur sécurité et un accès sans entrave à l’aide humanitaire et en garantissant la protection des droits de l’homme.

Quant au climat, MM. António Guterres et Moussa Faki Mahamat soulignent l’importance d’accroître les efforts pour intégrer les questions des changements climatiques dans la prévention et le rétablissement, le maintien et la consolidation de la paix.

Myanmar 

L’Organisation internationale du Travail (OIT) a appelé aujourd’hui les employeurs du pays à prendre des mesures pour prévenir la violence et le harcèlement sur le lieu de travail. 

Cet appel s’inscrit dans les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le genre, lancés la semaine dernière. 

L’OIT dit que la violence et le harcèlement sur le lieu de travail peuvent constituer une violation des droits de l’homme et un danger pour la santé, la dignité et le bien-être de tout travailleur.  Ils menacent l’égalité des chances et ils sont inacceptables et incompatibles avec le travail décent.  

Depuis le coup d’état militaire du mois de février, l’OIT entend de plus en plus d’informations sur la violence et le harcèlement sur le lieu de travail.  Depuis le début de la pandémie de COVID-19, tout porte à croire le nombre des cas aurait globalement augmenté, en particulier parmi les femmes et les groupes vulnérables.

Îles Salomon

L’équipe de pays des Nations Unies, dirigée par le Coordonnateur résident, M. Sanaka Samarasinha, est disposée à aider le Gouvernement à évaluer les besoins et les mouvements de population après les troubles politiques qui ont duré pendant plus d’une semaine. 

Ces troubles trouvent leur origine dans la pauvreté, le chômage et les rivalités entre îles.  La semaine dernière, le Secrétaire général a publié une déclaration dans laquelle il appelle au dialogue et à des moyens pacifiques pour résoudre les problèmes. 

L’équipe de pays des Nations Unies estime que plus 1 500 migrants auraient fui la violence alors que des dizaines d’immeubles ont été incendiés et pillés, causant la perte de plus de 1 000 emplois. 

Si elle réussit à collecter les fonds nécessaires, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) compte fournir nourriture et abris aux déplacés et un appui technique à la coordination des camps qui abritent ces personnes. 

Malawi/COVID-19 

L’équipe de pays des Nations Unies intensifie son appui à la surveillance et à la prévention, après l’irruption du variant Omicron. 

Même si la présence de ce variant n’a pas encore été confirmée au Malawi, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) forme des scientifiques au séquençage génomique pour identifier les variants de la COVID-19.  L’UNICEF aide aussi, avec le Gouvernement et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), à filtrer les voyageurs. 

Le Fonds a distribué des concentrateurs et des moniteurs d’oxygène et des respirateurs aux hôpitaux.  Il compte faire venir davantage de concentrateurs ce mois-ci et offrir des tentes qui serviront de salles de classe à 20 000 élèves dans 40 écoles du pays.  Pour appuyer le nouveau plan de redressement du Malawi, le Programme alimentaire mondial (PAM) continue de verser des indemnités d’assurance à plus de 65 000 exploitants agricoles après la dernière mauvaise récolte.

À ce jour, le Malawi a reçu plus 2,6 millions doses de vaccin, par le biais du Mécanisme COVAX, dont 1,4 million ont été administrées. 

Journée internationale des personnes handicapées

La Journée internationale est célébrée aujourd’hui sur le thème « Leadership et participation des personnes handicapées pour construire un monde post-COVID-19 inclusif, accessible et durable ». 

Dans son message, le Secrétaire général dit qu’un plan de lutte contre la pandémie et de relèvement tenant compte des personnes handicapées ne peut être établi sans la contribution des personnes concernées.  Il devrait permettre de forger des partenariats, de lutter contre l’injustice et la discrimination, d’élargir l’accès à la technologie et de renforcer les institutions afin qu’un monde plus inclusif, plus accessible et plus durable voie le jour après la COVID-19. 

Le Secrétaire général demande instamment à tous les pays de mettre pleinement en œuvre la Convention relative aux droits des personnes handicapées, d’accroître l’accessibilité et de supprimer les obstacles juridiques, sociaux, économiques et autres, avec la participation active des personnes handicapées et des organisations qui les représentent. 

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.