Aller au contenu principal
SG/SM/21392

RDC: le Secrétaire général appelle à établir la responsabilité de l’incident grave survenu le 31 juillet à Kasindi, au cours duquel des militaires de la MONUSCO ont ouvert le feu

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Le Secrétaire général est outré de l’incident grave survenu ce matin, 31 juillet, à Kasindi dans la province du Nord-Kivu, à la frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et l’Ouganda, durant lequel des militaires de la force de la MONUSCO, de retour de congé, ont ouvert le feu.

Le Secrétaire général est à la fois profondément attristé et consterné de la perte en vies humaines et des blessés graves causés par cet incident.  Il présente ses profondes condoléances aux familles des victimes, au peuple et au Gouvernement de la République démocratique du Congo, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général souligne avec la plus grande fermeté la nécessité d’établir la responsabilité de ces événements.  Il soutient la décision de sa Représentante spéciale en République démocratique du Congo de la mise en détention du personnel militaire mis en cause dans cet incident et l’ouverture immédiate d’une enquête.  Il prend note du contact établit par les Nations Unies avec le pays d’origine de ces militaires afin qu’une procédure judiciaire soit initiée urgemment avec la participation des victimes et des témoins, afin que des sanctions appropriées soient prises.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.