Aller au contenu principal
9210e séance – matin
CS/15130

Le Conseil de sécurité examine les travaux du Comité 1591 des sanctions concernant le Soudan

Le Conseil de sécurité a entendu, ce matin, un très bref exposé portant sur les activités du Comité créé en application de la résolution 1591 (2005) concernant le Soudan, l’occasion pour la délégation soudanaise d’appeler une nouvelle fois à la levée des sanctions imposées au pays. 

Intervenant au nom du Président de ce comité, M. Harold Adlai Agyeman, la Représentante permanente adjointe du Ghana, Mme Carolyn Oppong-Ntiri, a précisé que le rapport du Comité, qui porte sur la période allant du 30 septembre à ce jour, fournit des informations actualisées sur la mise en œuvre de l’Accord de paix de Djouba au Darfour.  Elle a également indiqué que durant cette période, le Comité a reçu deux rapports trimestriels du Groupe d’experts sur le Soudan dont le mandat avait été prorogé jusqu’au 12 mars 2023 aux termes de la résolution 2620 (2022)

Mme Oppong-Ntiri a aussi souligné que les sanctions imposées n’ont nullement pour objectif de punir le Soudan mais de ramener la paix au Darfour. 

À ce sujet, le représentant du Soudan a demandé au Secrétaire général de répondre à sa requête de dissoudre ledit Groupe d’experts, et de lever les sanctions appliquées au Soudan, estimant que les facteurs les ayant dictées ne sont plus de mise. 

Faisant valoir une série de mesures positives, il a réclamé davantage de ressources pour assurer le bon fonctionnement de la force conjointe chargée de l’application de l’Accord de paix, et accélérer l’application de ses dispositions, ainsi que pour opérer les amendements qui s’imposent en vue de constituer un gouvernement civil. 

Le délégué a également invité à examiner la résolution 1591 (2005) à la lumière de l’évolution positive sur le terrain et de l’arrêt complet de la guerre au Darfour, tout en mettant l’accent sur les défis d’ordre sécuritaire et politique qui persistent et que le Gouvernement de transition s’efforce de relever en vue d’asseoir la sécurité et la paix dans cette région. 

De même, il a mis en exergue les efforts soutenus des derniers mois tendant à une réconciliation intertribale dans l’Ouest et le Sud du Darfour.  Le Vice-Président du Conseil souverain de transition a pris des décisions importantes pour l’état de droit ainsi que des mesures de sécurité, ce qui a été dûment reconnu dans le dernier rapport sur la Mission intégrée des Nations Unies pour l’assistance à la transition au Soudan (MINUATS), a encore justifié le représentant qui a exhorté la communauté internationale à honorer ses engagements en appui à l’initiative de paix au Darfour. 

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.