Aller au contenu principal
Dbf/181114

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU:14 novembre 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Iraq/Koweït

Le Secrétaire général a publié une déclaration, aujourd’hui, dans laquelle il se félicite du fait que le Gouvernement iraquien ait rapatrié au Koweït un lot de biens koweïtiens ce 13 novembre.  C’est une étape importante vers une pleine normalisation des relations entre les deux pays.

Le Secrétaire général salue les efforts des Gouvernements de l’Iraq et du Koweït pour résoudre les questions en suspens et les appelle à poursuivre leur engagement constructif pour fermer le dossier des Koweïtiens et autres personnes portés disparus et des biens koweïtiens disparus, y compris les archives nationales, et ce, conformément à la résolution 2107 (2013) du Conseil de sécurité.

Le Secrétaire général réaffirme le plein engagement des Nations Unies en faveur du règlement des questions en suspens entre l’Iraq et le Koweït.  (Voir communiqué de presse 19344)

Syrie

Les agences humanitaires sont profondément préoccupées par les informations faisant état d’affrontements dans le nord-ouest de la Syrie, y compris dans les zones supposées démilitarisées ou tout près.

Les affrontements entre les forces du Gouvernement syrien et des groupes armés non étatiques auraient fait plusieurs victimes parmi les civils et provoqué des déplacements de population.  Des affrontements sont aussi signalés dans le sud-est de la province d’Alep, ainsi que des tirs de mortiers dans le nord de l’Alep, dans le sud d’Edleb et dans le nord de la province de Hama.

À Edleb et dans ses environs, trois millions de femmes, d’enfants et d’hommes seront en danger si les combats s’intensifient.

Les Nations Unies ne cessent de souligner qu’il faut à tout prix éviter l’escalade des combats au risque de voir s’aggraver les souffrances humaines à un point que l’on n’a pas encore vu.

Les Nations Unies exhortent une nouvelle fois les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, à protéger les personnes et infrastructures civiles et à faire preuve de retenue.

Déplacement du Secrétaire général

Hier soir, à Washington, le Secrétaire général a prononcé un discours à la cérémonie d’attribution du prix Templeton 2018 au Roi Abdullah de Jordanie.

Le Secrétaire général a déclaré que la promotion par le souverain hachémite de la paix au sein de l’islam, et entre les musulmans et les autres, a contribué, sous différentes formes, à la paix et aux progrès dans le monde.

Le Secrétaire général a ajouté que le Roi Abdullah nous appelle à faire beaucoup plus que tolérer l’autre.  Son message est un message de respect, de solidarité et d’amour.  Le Secrétaire général a formulé l’espoir que le prix Templeton contribuera à propager ce message encore plus largement.

Le Secrétaire général s’est aussi entretenu avec le Roi Abdullah de la situation au Moyen-Orient, y compris de l’importance qu’il y a à maintenir l’appui à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).

Le Secrétaire général sera de retour à New York cet après-midi.

Conseil de sécurité

Ce matin, le Conseil de sécurité a adopté une résolution sur l’Érythrée et la Somalie.

La résolution lève les embargos sur les armes, l’interdiction de voyager et les sanctions ciblées imposées à l’Erythrée par les résolutions 1907, 2023 et 2111.  (Voir communiqué de presse CS/13576.)

Le Conseil a ensuite tenu une séance publique sur le Kosovo durant laquelle il a entendu le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Zahir Tanin, qui a dit que, pendant les discussions politiques la semaine dernière à Bruxelles, les Présidents de la Serbie et du Kosovo ont confirmé leur intention de poursuivre le dialogue et de travailler à un règlement dans le cadre du processus facilité par l’Union européenne.

Mais M. Tanin a noté que ces discussions ont eu lieu dans le contexte des actions antagonistes menées sur le terrain dont plusieurs pourraient avoir de réelles conséquences sur les populations.

Il a souligné que, pour réussir, tout processus de négociations politiques doit jouir du plein engagement et de la confiance des sociétés ainsi que des leaders et des autorités politiques.  (Voir communiqué de presse CS/13577)

Afghanistan

Les agences humanitaires indiquent que plus de 1 000 familles ont fui dans les provinces d’Oruzgan et de Ghazni après l’escalade des conflits, le 10 novembre.

Compte tenu de l’accès limité, les agences n’ont pas d’informations précises sur l’impact des combats sur les districts touchés ni sur le nombre de victimes.

D’après les informations, des maisons ont été incendiées et des voitures privées ont été volées ou confisquées.  Les routes de Jaghori et de Malistan vers la ville de Ghazni seraient bloquées, empêchant les populations de quitter la zone et les condamnant à vivre dans ce qui s’apparente à un siège sans accès aux infrastructures de santé et avec très peu de nourriture, de carburant et de médicaments.

Toutes les parties au conflit doivent respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire, protéger la population et faciliter la fourniture de l’aide par des agences humanitaires neutres et impartiales, y compris en assurant un passage sûr aux civils qui tentent de quitter la zone.  Les biens civils, dont les écoles et les infrastructures de santé, ne doivent pas être utilisés à des fins militaires.

Nigéria

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que les Nations Unies et les chefs d’entreprises nigérians lanceront, demain, une initiative commune en vertu de laquelle un certain nombre d’entreprises privées vont contribuer au Fonds humanitaire du Nigéria, un fonds commun national.  L’initiative Fonds humanitaire du Nigéria-Secteur privé cherchera à mobiliser des ressources financières et l’expertise du secteur privé nigérian pour contribuer à une réponse humanitaire plus efficace et plus rapide.

L’initiative vise à permettre aux acteurs humanitaires d’intensifier leur réponse dans le nord-est du Nigéria où la crise majeure, qui affecte des millions de familles, s’est étendue au Cameroun, au Niger et au Tchad voisins.

ECOSOC

La Présidente du Conseil économique et social (ECOSOC), Mme Inga King, a publié une déclaration aujourd’hui sur la réunion que le Conseil a tenu hier sur le thème « Promesses et résultats du programme de renforcement de la résilience des petits États insulaires en développement ».

La déclaration dit, entre autres, que les changements climatiques sont une menace existentielle pour ces États qui voient compromis les résultats de la mise en œuvre des objectifs de développement durable.  Le dernier Rapport spécial sur le réchauffement climatique de 1,5°C, approuvé par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), a tiré la sonnette d’alarme sur la nécessité urgente de réagir. 

Biodiversité

Le Débat de haut niveau de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique a commencé aujourd’hui, à Charm el-Cheikh, en Égypte.  Quelque 80 ministres de l’environnement, des infrastructures, de l’énergie, de l’industrie et autres, sont là pour discuter de la manière d’incorporer la protection de la biodiversité dans leurs domaines de travail respectifs.  Ils vont aussi renouveler et intensifier leurs efforts pour assurer des progrès dans la mise en œuvre des 20 objectifs dits objectifs d’Aichi relatifs à la diversité biologique d’ici à 2020.

De nouvelles initiatives devraient être annoncées plus tard dans la semaine, y compris une nouvelle coalition sur les récifs coraliens.

Journée mondiale de lutte contre le diabète

La Journée mondiale de lutte contre le diabète est commémorée, aujourd’hui, sur le thème « Le diabète concerne toutes les familles » pour mettre l’accent sur l’impact de cette maladie sur les familles et le rôle qu’elles peuvent jouer dans la prévention, la détection rapide et la bonne gestion de la maladie.

Plus de 400 millions personnes souffrent du diabète dans le monde et la prévalence devrait continuer à augmenter si les tendances actuelles se maintiennent.  Le diabète est aussi la première cause de mort prématurée, de cécité, d’insuffisance rénale, de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et d’amputation.

Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques

Durant toute cette semaine, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont souligné les dangers de la résistance antimicrobienne pour la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Dans un tweet, le Directeur général de l’OMS, M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, a dit que la résistance aux antibiotiques représente une grande menace pour la santé publique, ajoutant qu’un bon usage des antibiotiques est la clef pour stopper la résistance aux médicaments.

Dans une déclaration, la FAO a souligné que les agriculteurs peuvent contribuer à prévenir la généralisation de la résistance antimicrobienne en adoptant tout simplement de bonnes pratiques d’hygiène pendant leur travail de tous les jours.

Chaque mois de novembre, la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques vise à améliorer la sensibilisation de l’opinion publique mondiale à la résistante antimicrobienne.

Invitée du Point de presse

La Porte-parole du Haut-Représentant des Nations Unies pour l’Alliance des civilisations, Mme Nihal Saad, sera l’invitée du Point de presse, demain.  Elle parlera du huitième Forum mondial de l’Alliance qui doit se tenir au Siège de l’ONU à New York, les 19 et 20 novembre sur le thème « #Commit2Dialogue: Partenariat pour la prévention et la paix durable ».

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.