Aller au contenu principal
SC/15055

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur l’attaque contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA)

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de septembre, M. Michel Xavier Biang (Gabon):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné avec la plus grande fermeté l’attaque perpétrée à l’engin explosif contre la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) le 3 octobre 2022, près de Koui, à la suite de laquelle trois Casques bleus du Bangladesh ont été tués et un blessé.

Les membres du Conseil ont adressé leurs condoléances les plus sincères aux familles des Casques bleus décédés et ont exprimé leur solidarité avec elles, ainsi qu’avec le Bangladesh.  Ils ont également adressé leurs condoléances à l’Organisation des Nations Unies et souhaité un prompt et plein rétablissement au Casque bleu blessé. 

Les membres du Conseil ont réaffirmé que les attaques visant les Casques bleus pouvaient constituer des crimes de guerre et rappelé à toutes les parties leurs obligations au regard du droit international humanitaire.  Ils ont demandé au Gouvernement centrafricain d’enquêter sans tarder sur ces attaques, avec le soutien de la MINUSCA, de veiller à ce que de tels actes ne restent pas impunis en en traduisant les auteurs en justice et de tenir le pays fournisseur de contingents concerné au fait de l’évolution de la situation, conformément aux résolutions 2518 (2020) et 2589 (2021) du Conseil de sécurité.  Ils ont souligné que le fait de préparer, d’ordonner, de commanditer ou de commettre des attaques contre des Casques bleus de la MINUSCA était un motif de sanctions en application de résolutions du Conseil. 

Les membres du Conseil de sécurité se sont déclarés particulièrement préoccupés par les informations selon lesquelles des réseaux transnationaux de trafiquants continuaient de financer et d’approvisionner les groupes armés en République centrafricaine, et ont noté en particulier l’emploi de plus en plus fréquent d’engins explosifs, notamment les engins explosifs improvisés et les mines terrestres, qui occasionnaient un nombre croissant de victimes civiles et de destructions de biens civils et continuaient d’entraver l’accès humanitaire.  Ils ont souligné qu’il était nécessaire de poursuivre les enquêtes et de combattre cette menace. 

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur plein soutien à la MINUSCA et exprimé leur profonde gratitude aux pays qui lui fournissaient des contingents ou du personnel de police.

Les membres du Conseil ont souligné également qu’il importait que la MINUSCA soit dotée des capacités nécessaires pour s’acquitter de son mandat et assurer la sécurité et la sûreté des Casques bleus des Nations Unies, conformément à la résolution 2605 (2021) du Conseil.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur appui résolu à la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la République centrafricaine, Valentine Rugwabiza, et à la MINUSCA, qui concourent à l’action menée par les autorités et le peuple centrafricains pour instaurer une paix et une stabilité durables, conformément au mandat que leur a confié le Conseil dans sa résolution 2605 (2021).

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.