Aller au contenu principal
Dix-septième session,
2e séance plénière – matin
ENV/DEV/2045

Le Forum sur les forêts se dote d’une feuille de route de deux ans et exhorte ses membres à mettre en œuvre les objectifs forestiers mondiaux 

Le Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF) a conclu, ce matin, les travaux de sa dix-septième session en adoptant sans vote une résolution omnibus qui détaille les activités qu’il mènera à l’appui du plan stratégique des Nations Unies sur les forêts pour la période 2017-2030.  Le texte invite également le Partenariat de collaboration sur les forêts à renforcer son soutien au Forum pour la mise en œuvre de son programme de travail quadriennal 2021-2024. 

« Nous avons une feuille de route claire et nous savons ce que nous avons à faire dans les deux années à venir », s’est félicitée Mme Juliette Biao, Directrice du secrétariat du FNUF, en clôturant cette « fructueuse » semaine de travaux, marquée notamment par une table ronde de haut niveau sur la réponse, le rôle et les attentes du Forum relatifs aux évolutions concernant les forêts au niveau multilatéral. 

Dans la résolution omnibus* -transmise dans une version préliminaire en anglais- que le FNUF recommande pour adoption au Conseil économique et social (ECOSOC), les membres du Forum sont encouragés à mettre en œuvre les objectifs forestiers mondiaux, en particulier l’objectif 1 et ses cibles sur l’expansion du couvert forestier, la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts, tout en contribuant à la Déclaration de Glasgow sur les forêts et l’utilisation des terres, qui place ces questions au cœur de la lutte mondiale contre les changements climatiques et la perte de biodiversité. 

Le texte exhorte d’autre part les membres du Forum à renforcer les coopérations Nord-Sud, Sud-Sud et triangulaires dans les domaines technique, financier, scientifique, technologique et d’innovation pour soutenir la gestion durable des forêts, en tenant compte des défis spécifiques auxquels sont confrontés les pays en développement, notamment en ce qui concerne les impacts de la pandémie mondiale de COVID-19. 

Saluée par des applaudissements, l’adoption de cette résolution a été qualifiée de « réussite notable de la coopération internationale » par l’Union européenne, qui s’est réjouie que les membres du FNUF aient pu s’entendre sur le message à envoyer à propos du monde forestier. 

Vitales pour les humains et pour la planète, les forêts jouent un rôle majeur pour l’atténuation des changements climatiques et pour l’aide socioéconomique aux populations, en plus d’être un patrimoine naturel important pour les peuples autochtones, a souligné la délégation, qui a cependant regretté que le Forum n’ait pu s’accorder sur un libellé « plus robuste ».  L’Union européenne a aussi souligné l’importance cruciale d’une protection de l’environnement « en tout temps, en particulier lors des conflits armés ». 

Les États-Unis ont, pour leur part, émis des réserves au sujet du paragraphe 14 du dispositif, qui invite les membres du Forum à verser des contributions volontaires au Fonds d’affectation du FNUF afin, notamment, d’intensifier les activités du Réseau mondial de facilitation du financement forestier.  Les libellés sur le commerce adoptés par l’Assemblée générale et l’ECOSOC n’ont rien à voir avec la politique commerciale des États-Unis, ont-ils fait valoir, affirmant ne pas soutenir les règles qui s’opposent aux « évolutions positives du commerce ». 

Le Forum a également décidé que sa dix-huitième session se tiendra au Siège de l’ONU à New York du 8 au 12 mai 2023, avant d’adopter l’ordre du jour de cette future session, en prenant note d’une proposition de l’Inde, laquelle a souhaité que soient ajoutés deux points relatifs aux programmes techniques et de certification pour les forêts et à la gestion des ressources hydriques.  Le FNUF a ensuite entériné le rapport de sa dix-septième session, présenté par le Rapporteur, M. Javad Momeni (République islamique d’Iran). 

À l’issue de cette séance, la Présidente de la dix-septième session du FNUF, Mme Miriam Mac Intosh (Suriname), a brièvement ouvert la nouvelle session, l’occasion pour le Forum d’élire par acclamation M. Zéphyrin Maniratanga, Représentant permanent du Burundi, qui présidera les dix-huitième et dix-neuvième sessions, en 2023 et 2024.  M. Javad Momeni (République islamique d’Iran) et M. Ismail Belen (Turquie) ont, eux, été élus aux postes de vice-président. 

* Ce projet sera publié ultérieurement sous la cote E/CN.18/2022/L.4.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.