Aller au contenu principal
DBF220321

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 mars 2022

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Climat

Le Secrétaire général a prononcé, par message vidéo, le discours d’ouverture du Economist’s Sustainability Summit, axant ses propos sur l’importance de maintenir l’objectif de 1,5 degré. 

Le Secrétaire général a averti que, bien que des progrès aient été réalisés lors de la COP26 à Glasgow, en novembre, le principal problème de l’écart en matière d’émissions n’a pas été correctement traité. 

« Nous nous dirigeons les yeux fermés vers la catastrophe climatique », a déclaré le Secrétaire général, citant le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), qui indique que la moitié de l’humanité vit déjà dans la zone dangereuse. 

Le Secrétaire général a également indiqué que les retombées de la guerre de la Fédération de Russie en Ukraine risquent de bouleverser les marchés mondiaux de l’alimentation et de l’énergie, avec des implications majeures pour l’agenda climatique mondial.  Il a averti que les pays pourraient devenir tellement préoccupés par le déficit immédiat d’approvisionnement en combustibles fossiles qu’ils pourraient négliger ou entraver les politiques visant à réduire l’utilisation des combustibles fossiles. 

C’est de la folie, a-t-il dit, ajoutant que la dépendance aux combustibles fossiles est une destruction mutuellement assurée.  Le Secrétaire général a exhorté les pays à « mettre la pédale à fond » vers un avenir énergétique renouvelable. 

Ukraine

L’ONU et ses partenaires humanitaires demeurent profondément préoccupés par l’impact des combats signalés sur les civils pris au piège dans les villes de l’est, du nord-est et du sud de l’Ukraine, notamment à Tchernihiv, Soumy, Kharkiv, Izioum, Donetsk, Mykolaïv et Marioupol. 

Depuis le 24 février, plus de 10 millions de personnes ont été obligées de quitter leur domicile, en quête de sûreté et de sécurité, soit près d’un quart de la population ukrainienne.  Cela comprend environ 6,5 millions d’hommes, de femmes et d’enfants déplacés, d’après l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), et près de 3,5 millions de personnes qui ont traversé les frontières internationales hors de l’Ukraine en tant que réfugiés, selon le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). 

Les organisations humanitaires sont préoccupées par les risques de traite et d’exploitation sexuelle.  L’OIM a intensifié ses mesures de prévention de la traite, fournissant des informations vérifiées et sûres aux réfugiés et aux ressortissants de pays tiers en déplacement.  L’OIM a également renforcé ses lignes directes régionales pour aider les personnes en leur donnant accès à des informations importantes sur la sécurité et les ressources. 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré avoir vérifié, hier, six autres signalements d’attaques contre les soins de santé en Ukraine.  Au 20 mars, l’OMS a vérifié 52 attaques contre les soins de santé en 25 jours, soit plus de deux attaques par jour.  L’OMS souligne que cela est bien sûr inacceptable et que les soins de santé doivent toujours être protégés. 

De leur côté, l’UNICEF et le HCR, en partenariat avec les gouvernements locaux et les organisations de la société civile, mettent en place ce qu’ils appellent des centres « Point bleu », des espaces sûrs à guichet unique pour les enfants et les femmes.  Les centres « Point bleu » aident à identifier les enfants non accompagnés et séparés et à assurer leur protection, ainsi qu’à fournir un pôle pour les services essentiels et les informations pour les familles en déplacement. 

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué avoir fourni, depuis le début du conflit, une aide alimentaire à plus de 330 000 personnes touchées par la crise en Ukraine.  La livraison de nourriture aux partenaires coopérants est également en cours d’intensification, atteignant plus de 900 tonnes au cours des derniers jours.  À Kharkiv, le PAM a doublé sa distribution de pain par l’intermédiaire de partenaires, atteignant près de 78 tonnes pour environ 260 000 personnes.  À Kiev, suite à la livraison de 26 tonnes de biscuits à haute teneur énergétique, les partenaires du PAM ont livré environ 325 tonnes d’huile végétale et 478 tonnes de farine de blé à près de 70 000 personnes vulnérables.  À Dnipro, quelque 2,2 tonnes de conserves alimentaires ont également été distribuées aux plus vulnérables. 

Vendredi, le Coordonnateur des Nations Unies pour la crise en Ukraine, M. Amin Awad, a indiqué que le premier convoi organisé par l’ONU avait atteint Soumy avec des fournitures d’urgence pour 35 000 personnes et du matériel pour réparer les systèmes d’approvisionnement en eau afin d’aider 50 000 autres personnes.  Cela a été organisé grâce à une bonne coopération avec les gouvernements de l’Ukraine et de la Fédération de Russie.  L’ONU espère qu’il s’agit du premier d’une série de nombreux convois qui pourront faire des livraisons aux personnes prises au piège des combats. 

Yémen

L’ONU condamne fermement les récentes attaques contre plusieurs installations énergétiques et civiles en Arabie saoudite, qui auraient causé des dégâts matériels et ont été revendiquées par les houthistes.  Les attaques contre les civils et les infrastructures civiles sont interdites par le droit international humanitaire. 

Ces actions compromettent les perspectives de paix et de stabilité régionale et nuisent aux efforts de médiation en cours de l’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Hans Grundberg.  L’ONU appelle toutes les parties à faire preuve d’un maximum de retenue et à éviter toute nouvelle escalade. 

L’ONU exhorte vivement les parties à s’engager de manière constructive et sans conditions préalables avec M. Grundberg et ses efforts de médiation dans le but de faire avancer le processus politique afin de parvenir à un règlement global négocié pour mettre fin au conflit au Yémen. 

Samedi, M. Grundberg était à Mascate, où il a rencontré le négociateur en chef d’Ansar Allah, M. Mohammed Abdulsalam, et des responsables omanais.  Ils ont discuté des consultations en cours de l’ONU et des efforts déployés pour remédier à la situation humanitaire désastreuse au Yémen, y compris une éventuelle trêve pendant le mois sacré du Ramadan qui approche.  M. Grundberg poursuit les discussions avec les parties au conflit. 

Syrie

La septième session de la Commission constitutionnelle dirigé par les Syriens, contrôlé par les Syriens et facilitée par l’ONU, s’est tenue aujourd’hui à Genève.  Avant la réunion de l’organe restreint, l’Envoyé spécial de l’ONU, M. Geir Pedersen, a déclaré qu’il espérait, au cours de cette session, voir la Commission constitutionnelle travailler avec sérieux, but et détermination, pour faire les progrès que la situation exige. 

En s’adressant hier à la presse, il a déclaré avoir rencontré les deux coprésidents dimanche matin.  Ils ont parlé des quatre principes discutés cette semaine, à savoir: les bases de la gouvernance, l’identité de l’État, les symboles de l’État et la structure et le fonctionnement des autorités publiques. 

Liban

Voici une déclaration du Secrétaire général sur un jugement rendu récemment par la Chambre d’appel du Tribunal spécial pour le Liban. 

Le Secrétaire général prend note du jugement rendu par le Tribunal spécial pour le Liban dans lequel M. Hassan Habib Merhi et M. Hussein Hassan Oneissi ont été condamnés pour l’attentat du 14 février 2005 à Beyrouth ayant causé la mort de l’ancien Premier Ministre libanais Rafic Hariri et de 21 autres personnes, et qui avait aussi fait 226 blessés.    

MM. Merhi et Oneissi sont toujours en liberté.  Les pensées du Secrétaire général vont aux victimes de l’attentat du 14 février et à leurs familles. 

Le Secrétaire général exprime sa profonde gratitude pour le dévouement et le travail acharné au fil des ans des juges et du personnel chargés de cette affaire.  

Le Secrétaire général note l’indépendance et l’impartialité du Tribunal spécial pour le Liban et demande à tous de respecter la décision du Tribunal.  Le Secrétaire général exhorte la communauté internationale à continuer d’appuyer les travaux du Tribunal spécial pour le Liban alors qu’il clôt cette affaire.  

Le Tribunal spécial pour le Liban est une juridiction indépendante créée à la demande du Gouvernement libanais en vertu d’un accord entre l’ONU et le Gouvernement libanais qui a été mis en vigueur par le Conseil de sécurité des Nations Unies. 

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) signale qu’au cours du week-end, les principaux partis d’opposition se sont retirés du dialogue républicain, qui a débuté aujourd’hui.  Dans des communiqués publiés ce week-end, ils ont déploré le manque d’inclusivité qu’ils ont invoqué comme raison de se retirer du processus de dialogue. 

Dans un tweet, M. Mankeur Ndiaye, le Chef de la Mission, a déclaré que le dialogue est une opportunité très importante pour la République centrafricaine.  Il a appelé toutes les parties concernées à œuvrer en faveur d’un compromis historique pour permettre au dialogue d’aboutir à un consensus pour aider le pays à aller de l’avant. 

Le dialogue républicain devrait s’achever le 27 mars et aborder des questions telles que la paix et la sécurité, la gouvernance, l’état de droit et le renforcement des institutions. 

Eau

L’UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture) à Paris a publié aujourd’hui un rapport selon lequel les eaux souterraines, qui représentent 99% de toute l’eau douce liquide sur Terre, sont sous-évaluées, mal gérées et même maltraitées. 

Les auteurs du rapport appellent les États à s’engager à élaborer des politiques de gestion et de gouvernance des eaux souterraines qui soient appropriées et efficaces, pour faire face aux crises actuelles et futures de l’eau dans le monde entier.  Le rapport est en ligne. 

Journées internationales 

C’est aujourd’hui la Journée internationale de Novruz.  Dans un message, le Secrétaire général a noté que Nowrouz est une célébration du renouveau, avec le début d’une nouvelle année, l’arrivée du printemps et la renaissance de la nature. C’est le premier jour du printemps, ce qui n’est pas une coïncidence. 

Aujourd’hui, c’est aussi la Journée mondiale de la trisomie 21, la Journée mondiale de la poésie et aussi la Journée internationale des forêts.  Dans son message sur cette dernière, le Secrétaire général a déclaré que l’engagement de mettre fin à la déforestation a été fort et clair et que, chaque année, nous continuons de dégrader et de détruire quelque 10 millions d’hectares de forêts.  Il a appelé les pays à mettre en œuvre la récente Déclaration  de  Glasgow  sur  les  forêts  et l’utilisation  des  terres ainsi que les autres instruments conçus pour protéger nos forêts.  

C’est également la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale.  Le Secrétaire général a pris la parole à ce sujet vendredi, lors d’un événement tenu dans la salle de l’Assemblée générale. 

Contributions financières

La Colombie est devenue le soixante-quinzième État Membre de l’ONU à payer intégralement ses contributions budgétaires.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.