Aller au contenu principal
SC/14430

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur la situation au Myanmar

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par la Présidente du Conseil de sécurité pour le mois de février, Mme Barbara Woodward (Royaume-Uni):

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur profonde préoccupation face à l’état d’urgence déclaré au Myanmar par l’armée le 1er février et à la détention arbitraire de membres du Gouvernement, notamment la Conseillère d’État, Aung San Suu Kyi, et le Président, Win Myint.  Ils ont demandé la libération immédiate de toutes les personnes détenues.

Les membres du Conseil ont souligné qu’il fallait continuer à appuyer la transition démocratique au Myanmar.  Ils ont insisté sur la nécessité de préserver les institutions et les mécanismes démocratiques, de s’abstenir de toute violence et de respecter pleinement les droits humains, les libertés fondamentales et l’état de droit.  Ils ont encouragé la poursuite du dialogue et de la réconciliation, conformément à la volonté et aux intérêts du peuple du Myanmar.

Les membres du Conseil ont exprimé leur inquiétude quant aux restrictions imposées à la société civile, aux journalistes et aux autres professionnels des médias.  Ils ont également demandé que soit assuré un accès humanitaire sûr et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin, notamment par le rétablissement des vols de secours de l’Organisation des Nations Unies.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur soutien sans faille aux organisations régionales, en particulier l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), et se sont félicités de la déclaration de la présidence de l’ASEAN en date du 1er février 2021.  Ils ont également réaffirmé leur appui aux bons offices de l’Envoyée spéciale du Secrétaire général pour le Myanmar.

Les membres du Conseil ont répété qu’il fallait s’attaquer aux causes profondes de la crise sévissant dans l’État rakhine et créer les conditions nécessaires au retour librement consenti, durable, en toute sécurité et dans la dignité des personnes déplacées.

Les membres du Conseil ont réaffirmé leur profond attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité du Myanmar.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.