Aller au contenu principal
SC/14427

Le Conseil de sécurité disposé à resserrer la coopération, déjà solide, entre l’ONU et la Ligue des États arabes

Dans une déclaration présidentielle, le Conseil de sécurité s’est félicité, cet après-midi, de la « solide coopération » entre l’Organisation des Nations Unies et la Ligue des États arabes.  Après avoir examiné les moyens de renforcer cette coopération lors de sa réunion du 18 janvier, il s’est dit prêt à envisager de nouvelles mesures pour promouvoir une coopération plus étroite dans les domaines de l’alerte rapide en cas de conflit, de la prévention, du maintien, de la consolidation et de la pérennisation de la paix, de la lutte contre les causes profondes des conflits ou bien encore de la lutte antiterroriste. 

Cette coopération, qui pourra concerner d’autres domaines d’intérêt commun, vise à améliorer la cohérence et l’efficacité de l’action des deux organisations.  À ce titre, le Conseil attend avec intérêt la quinzième réunion générale de coopération entre l’ONU et la Ligue, qui se tiendra en décembre 2021 à Genève, avec pour objectif la mise au point d’un cadre biennal englobant des activités dans divers domaines, dont la paix et la sécurité.  

Dans cette déclaration, le Conseil se dit aussi favorable à ce que le Secrétaire général de la Ligue lui fasse un exposé annuel, afin de faire progresser la coopération sur les questions de paix et de sécurité, en particulier au niveau régional.  Il importe de renforcer la coordination entre la Ligue et les Envoyés et Représentants spéciaux des Nations Unies, notamment par l’organisation de réunions périodiques, insiste le Conseil. 

Enfin, le Conseil se félicite de l’ouverture, en juin 2019 au Caire, du Bureau de liaison de l’ONU auprès de la Ligue et charge les secrétariats des deux organisations de promouvoir son rôle dans le renforcement de la coopération entre les deux organisations.  Le Conseil dit ainsi attendre avec intérêt de pourvoir le poste vacant à la direction du Bureau « dans les meilleurs délais ». 

Déclaration du Président du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité réaffirme qu’il a la responsabilité principale du maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Le Conseil de sécurité rappelle toutes ses résolutions antérieures et les déclarations de sa présidence sur la question.

Le Conseil souligne et encourage les mesures prises par la Ligue des États arabes et ses États membres pour contribuer aux efforts collectifs visant à régler pacifiquement les conflits dans la région arabe, tout en réaffirmant son ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’unité et à l’intégrité territoriale des pays et aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies.

Le Conseil se félicite des exposés présentés le 18 janvier 2021 par la Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Rosemary DiCarlo, et le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Aboul Gheit, et réaffirme que la coopération avec les organisations régionales et sous-régionales dans le domaine du maintien de la paix et de la sécurité, telle qu’elle est prévue au Chapitre VIII de la Charte, peut améliorer considérablement la sécurité collective.

Le Conseil se félicite de la solide coopération entre l’Organisation des Nations Unies et la Ligue des États arabes et se déclare à nouveau disposé à envisager de nouvelles mesures pour promouvoir une coopération plus étroite entre les deux organisations dans les domaines de l’alerte rapide en cas de conflit, de la prévention, du maintien, de la consolidation et de la pérennisation de la paix, de la lutte contre les causes profondes des conflits, de la lutte antiterroriste, ainsi que dans d’autres domaines d’intérêt commun, et pour améliorer la cohérence et l’efficacité de leur action.

Le Conseil prend note des résultats des réunions générales sur la coopération tenues entre le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies et celui de la Ligue des États arabes, et leurs institutions spécialisées. Il attend avec intérêt la quinzième réunion générale de coopération entre l’Organisation des Nations Unies et la Ligue, qui se tiendra en décembre 2021 à Genève, avec pour objectif la mise au point d’un cadre biennal englobant des activités dans divers domaines, dont la paix et la sécurité.

Le Conseil a conscience des efforts consentis par les deux organisations et l’engagement de leurs secrétaires généraux respectifs face aux répercussions de la pandémie de COVID-19, en particulier dans les contextes de conflit, et exige à nouveau, conformément à la résolution 2532 (2020), la cessation générale et immédiate des hostilités ainsi qu’une pause humanitaire durable dans toutes les situations de conflit inscrites à son ordre du jour, y compris dans la région arabe.

Le Conseil souligne en outre qu’il est urgent d’intensifier et d’accélérer les efforts internationaux et régionaux visant à prévenir l’escalade des tensions, encourager le dialogue multilatéral, faire progresser le règlement politique des différends et promouvoir une paix juste et durable dans toutes les situations de conflit dans la région.

Conscient des conséquences humanitaires désastreuses des conflits, le Conseil insiste sur la nécessité urgente de financer l’action humanitaire dans la région arabe.

Le Conseil se félicite des mesures prises par la Ligue des États arabes pour appliquer la résolution 1325 (2000) et les résolutions ultérieures pertinentes, notamment l’élaboration d’un plan d’action régional pour les femmes et la paix et la sécurité, et encourage l’Organisation des Nations Unies et la Ligue des États arabes à promouvoir davantage la mise en œuvre de ce plan d’action ainsi que des programmes relatifs aux jeunes et à la paix et à la sécurité.

Le Conseil se dit favorable à ce que le Secrétaire général de la Ligue des États arabes lui fasse un exposé annuel, afin de faire progresser plus avant sa coopération avec la Ligue sur les questions relatives au maintien de la paix et de la sécurité, en particulier au niveau régional, et d’examiner les moyens d’améliorer la sécurité collective.

Dans le même esprit, le Conseil encourage la tenue d’une réunion informelle annuelle entre ses membres et ceux du Conseil de la Ligue des États arabes, et, chaque fois que possible, d’une réunion informelle entre ses membres et les représentants de la troïka du Sommet arabe et le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, en marge du débat de haut niveau de l’Assemblée générale.

Le Conseil souligne qu’il importe de renforcer la coordination entre la Ligue des États arabes et les Envoyés et Représentants spéciaux des Nations Unies, notamment par l’organisation de réunions périodiques, en vue de mieux appréhender les différentes situations de crise dans la région et de trouver des solutions efficaces dans le cadre d’une action conjointe, selon qu’il conviendra.

Le Conseil souligne à nouveau l’importance de la coordination et de la coopération trilatérales entre l’Organisation des Nations Unies, l’Union africaine et la Ligue des États arabes concernant les questions de paix et de sécurité interrégionales, et avec d’autres organisations régionales compétentes concernant des situations d’intérêt commun.

Le Conseil se félicite de l’ouverture, en juin 2019 au Caire, du Bureau de liaison de l’Organisation des Nations Unies auprès de la Ligue des États arabes, et engage le Secrétariat de l’Organisation des Nations Unies et le Secrétariat général de la Ligue des États arabes à promouvoir son rôle dans le renforcement de la coopération entre les deux organisations. Il attend avec intérêt de pourvoir le poste vacant à la direction du Bureau dans les meilleurs délais, et note qu’il importe de renforcer le cadre stratégique et la structure institutionnelle du Bureau.

Le Conseil prie le Secrétaire général de lui faire rapport, selon qu’il conviendra, sur de nouveaux moyens de renforcer les relations institutionnelles et la coopération entre les deux organisations, en particulier dans le secteur de la paix et de la sécurité, et de lui remettre son premier rapport sur la question avant qu’il ne tienne sa prochaine séance au titre de ce point de l’ordre du jour.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.