Aller au contenu principal
CONF200401-CS

En ces « temps extraordinaires » de pandémie de COVID-19, les travaux du Conseil de sécurité seront aussi transparents que possible, assure son Président pour le mois d’avril

Le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril et Envoyé spécial de la République dominicaine, M. José Singer Weisinger, a indiqué, cet après-midi, lors de sa conférence de présentation du programme du Conseil pour ce mois, que ses membres sont « déterminés » à poursuivre leurs travaux en ces temps « extraordinaires » et « extrêmement difficiles » de pandémie de COVID-19.

S’exprimant par visioconférence depuis les locaux de la mission de la République dominicaine auprès des Nations Unies, M. Singer Weisinger a assuré que les travaux du Conseil seront aussi « transparents et inclusifs » que possible, avant de détailler le dispositif technique inédit mis en place en raison de la pandémie et du confinement ordonné par la ville de New York.

Toutes les réunions au Conseil se dérouleront en visioconférence, a-t-il indiqué, selon deux formats -réunion par visioconférence ouverte et réunion par visioconférence fermée-, reprenant ainsi la distinction entre séance publique et consultations prévalant avant la pandémie.  

Toutes les réunions du Conseil de ce mois seront considérées comme des séances informelles par visioconférence, a déclaré l’Envoyé spécial, qui a mentionné les limites techniques auxquelles le Conseil se heurte.  Ainsi, pour chaque réunion par visioconférence ouverte, seuls les orateurs faisant une déclaration en début de séance, avant la prise de parole des membres du Conseil, seront diffusés en direct au moyen du Webcast.  

Les membres du Conseil, eux, ne s’exprimeront pas par Webcast mais transmettront une version écrite de leurs déclarations.  M. Singer Weisinger a précisé que les membres du Conseil feront circuler leurs déclarations tant pour les séances par visioconférence ouvertes que fermées.  Toujours dans un souci de transparence, il a indiqué que le Conseil devrait, après chaque réunion, adopter une déclaration à la presse.

Alors que la pandémie de COVID-19 est actuellement le défi le plus pressant que le monde doit relever, M. Singer Weisinger a déclaré que l’idée d’une réunion du Conseil consacrée au virus avait été débattue.  Une telle réunion devrait se tenir la semaine prochaine, ou avant, a-t-il dit, ajoutant qu’un projet de résolution sur le sujet, parrainé par la Tunisie, était en circulation.

La pandémie de COVID-19 devrait également être au cœur de nombreuses séances du Conseil ce mois-ci.  Dès le 7 avril, à l’occasion de l’examen de la situation au Mali, le Conseil devrait se pencher sur ses conséquences dans ce pays et dans tout le Sahel, a assuré l’Envoyé spécial.

Évoquant la séance prévue le 13 avril sur la situation politique en Syrie, M. Singer Weisinger a réitéré la nécessité d’un cessez-le-feu dans tout le pays, alors que le virus pourrait y avoir des conséquences dévastatrices.  La situation humanitaire en Syrie et les conséquences du virus seront examinées au sein du Conseil lors d’une séance par visioconférence ouverte prévue le 29 avril.  

Les membres du Conseil se pencheront sur la situation au Yémen lors d’une séance par visioconférence fermée le 16 avril.  M. Singer Weisinger a regretté la grave escalade qui s’est produite en fin de semaine dernière dans un pays d’ores et déjà confronté à la plus « grave crise humanitaire au monde ».  

Le Conseil débattra du processus de paix au Moyen-Orient le 23 avril lors d’une séance ouverte.  M. Singer Weisinger a déclaré, à ce propos, que la bonne coopération entre Israéliens et Palestiniens face à la COVID-19 constituait une occasion unique de relance d’un dialogue politique entre les deux parties.  

L’Envoyé spécial a indiqué que les deux temps forts de sa présidence seront la tenue de deux séances ouvertes le 21 et le 27 avril consacrées, respectivement, à la protection des civils face au risque de famine en raison d’un conflit et au thème « jeunes, paix et sécurité ».  Le Conseil devrait adopter une déclaration présidentielle à l’issue de la réunion consacrée aux liens entre conflit et famine, a précisé M. Singer Weisinger.  

Enfin, signe de la gravité de la pandémie, M. Singer Weisinger a tenu à conclure cette conférence inédite avec ces mots: « Que Dieu nous vienne en aide ».  

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.