Aller au contenu principal
dbf181015

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 Octobre 2018

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général est de retour à New York.  Il est arrivé le week-end dernier après son voyage en Indonésie.

Il a assisté, samedi, aux réunions annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) à Bali et participé au Comité du développement, à la Réunion ministérielle sur le financement de l’action climatique et au Comité monétaire et financier international.

Dans ses remarques, il a insisté sur les changements climatiques et les objectifs du développement durable, notamment sur la façon d’aligner les politiques économiques mondiales et les systèmes financiers avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030.  Le Secrétaire général a également souligné la nécessité de mobiliser des ressources et des technologies pour améliorer la vie des personnes.

Yémen

La Coordonnatrice humanitaire pour le Yémen, Mme Lise grande, a condamné l’assassinat d’au moins 15 civils et les blessures infligées à 20 autres personnes lors de frappes ayant touché hier les minibus dans lesquels ils voyageaient, à Jabal Ra’s, localité située dans la province de Hodeïda.

Elle a qualifié cet incident d’horrible et ajouté que les organismes des Nations Unies travaillant au Yémen condamnent sans équivoque l’attaque contre les civils et présentent leurs profondes condoléances aux familles des victimes.

Plusieurs organismes humanitaires se dépêchent d’aider les blessés.  L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et ses partenaires soutiennent les hôpitaux de Bait Al Faqiah et Zabid qui traitent les blessés.  D’autres sont prêts à fournir toute l’aide qui peut être nécessaire.

S’agissant de la famine au Yémen, à la fin 2017, il y avait 8,4 millions de personnes en situation de grave insécurité alimentaire et ayant besoin d’une aide alimentaire mensuelle d’urgence pour survivre.

En raison du déclin économique, y compris de la dépréciation de la monnaie, les acteurs humanitaires estiment que cette population pourrait augmenter de 5 millions et atteindre les 13,4 millions de personnes.  Les Nations Unies et leurs partenaires ont besoin de 3 milliards de dollars au titre de la réponse humanitaire d’urgence pour 2018 pour aider les personnes dans le besoin au Yémen.  À ce jour, à peine plus de 2 milliards, soit 68% des ressources nécessaires, ont été reçus. 

FNUOD

La Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD), en coopération avec les parties à l’Accord de désengagement, s’est félicitée de la réouverture aujourd’hui du passage de Qouneïtra entre les parties Alpha et Bravo. 

Le point de passage de Qouneïtra avait fermé en août 2014 en raison de la détérioration de la situation sécuritaire en Syrie, y compris dans la zone de séparation.  Pendant la durée de sa fermeture, la FNUOD n’a pas été en mesure d’effectuer des passages réguliers de personnels des Nations Unies entre les deux parties. 

Zimbabwe

Le Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF) a débloqué 3 millions de dollars pour fournir une aide vitale immédiate, visant à sauver la vie à environ 600 000 personnes, infectées ou risquant d’être infectées par le choléra dans 10 zones névralgiques d’Harare, la capitale du Zimbabwe. 

Plus de 8 500 cas de choléra ont été signalés depuis que le Ministère de la santé a déclaré une épidémie à Harare, le 6 septembre dernier.  Le Gouvernement a lancé un appel à dons de 60 millions de dollars pour répondre aux besoins vitaux à court et à moyen termes, en matière d’eau, d’hygiène et d’infrastructure sanitaire. 

Ebola

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a prévenu que l’augmentation récente d’incidents violents dans les zones touchées par le virus Ebola en République démocratique du Congo (RDC) rendait la riposte plus difficile et augmentait le risque de propagation de la maladie, non seulement en RDC, mais aussi dans les pays voisins, en particulier le Rwanda et l’Ouganda. 

Ces dernières semaines, des attaques armées dans et autour de la ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu, ont gravement affecté les civils et les travailleurs humanitaires en première ligne, obligeant à une suspension temporaire des activités et augmentant le risque de propagation du virus.

L’OMS continue de travailler avec les neuf pays voisins pour renforcer leur état de préparation.

Au 11 octobre dernier, 205 cas d’Ebola ont été signalés, dont 170 confirmés et 35 probables.  L’épidémie a provoqué la mort de quelque 130 personnes.

Vendredi après-midi, la Représentante spéciale du Secrétaire général en République démocratique du Congo (RDC), Mme Leila Zerrougui, a indiqué qu’un membre du personnel de l’ONU basé à Beni avait été testé positif pour le virus de l’Ebola.  Il reçoit actuellement les soins médicaux nécessaires.  Son état est stable et satisfaisant. 

Tous les collègues qui ont été en contact avec lui vont recevoir un soutien et un suivi appropriés.  Le service des opérations d’urgence de Boikene à Beni a été désinfecté le 12 octobre et une centaine de membres de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) et d’autres entités des Nations Unies, ainsi que des organisations non gouvernementales (ONG) partenaires, ont été volontairement vaccinées le 13 octobre.  La campagne de vaccination se poursuit.

Éthiopie

La Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques, Mme Rosemary DiCarlo, s’est rendue aujourd’hui dans la Corne de l’Afrique.  Elle y sera en déplacement jusqu’au 19 octobre pour réaffirmer le soutien de l’ONU aux efforts de paix régionaux.  Elle devrait s’entretenir avec les dirigeants de l’Éthiopie, de l’Érythrée et de Djibouti, ainsi que de l’Union africaine, et avec ses principaux partenaires régionaux et internationaux.

Soudan du Sud

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Mme Virginia Gamba, a qualifié de consternants les niveaux de violence et de brutalité endurées par les enfants au Soudan du Sud.

Un nouveau rapport de l’ONU confirme que plus de 9 200 enfants ont été victimes de violations graves au cours des quatre dernières années.

Les violations graves à l’encontre des enfants, confirme le rapport, sont souvent liées entre elles: des enlèvements ont eu lieu à des fins de recrutement, des garçons et des filles recrutés sont tués, mutilés ou sexuellement maltraités.

Mme Gamba a ajouté qu’il était urgent de lutter contre l’impunité des auteurs et de donner la priorité aux mesures de responsabilisation et au renforcement de la législation nationale.

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

En prévision de la Journée mondiale de l’alimentation, qui se tiendra demain, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a publié aujourd’hui son Rapport sur la situation mondiale de l’alimentation et de l’agriculture 2018, qui indique que la migration doit être un choix et non une nécessité.

Bien que les migrations internationales fassent la une des journaux, le rapport indique que la migration interne est pourtant le phénomène le plus répandu: plus d’un milliard de personnes vivant dans les pays en développement se sont déplacées en interne, avec 80% des mouvements enregistrés dans les zones rurales. 

La FAO appelle à des politiques qui maximisent l’impact positif de la migration tout en minimisant les effets négatifs, ainsi qu’à des efforts de renforcement de la paix et de la résilience pour aider les communautés à mieux faire face aux crises qui contraignent les gens à se déplacer.

États-Unis

Au cours du week-end, le Secrétaire général de l’ONU a adressé une lettre au Président des États-Unis, M. Donald Trump, dans laquelle il a exprimé ses condoléances pour les pertes en vies humaines et les dégâts causés par l’ouragan Michael.

Le Secrétaire général a également salué les efforts déployés par le Gouvernement américain pour venir en aide aux victimes de cette calamité.

Déclarations

Samedi, dans une déclaration, le Secrétaire général a condamné les attentats mortels perpétrés contre une réunion électorale dans la province de Takhar et contre le bureau d’un candidat dans la province de Herat, en Afghanistan.  (Voir communiqué de presse SG/SM/19297)

Dans une autre déclaration, le Secrétaire général a fermement condamné les deux attentats-suicides perpétrés à Baidoa, en Somalie, et réaffirmé le soutien et la solidarité de l’ONU avec le peuple et le Gouvernement somaliens.  (Voir communiqué de presse SG/SM/19298)

Femmes rurales               

La Journée internationale de la femme rurale est célébrée aujourd’hui. 

Dans son message, le Secrétaire général a déclaré que l’autonomisation des femmes et des filles rurales est essentielle pour construire un avenir collectif prospère, équitable et pacifique, sur une planète saine.  Il a également demandé à tous les pays d’agir pour faire en sorte que les femmes et les filles rurales puissent exercer pleinement leurs droits fondamentaux, y compris les droits fonciers et la sécurité d’occupation des terres; le droit à une nutrition suffisantes; le droit à une vie à l’abri de toutes formes de violence; le droit à des soins de santé de qualité; et le droit à l’éducation.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.