Aller au contenu principal
SC/15057`

Déclaration à la presse faite par le Conseil de sécurité sur la situation au Burkina Faso

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’octobre, M. Michel Xavier Biang (Gabon):

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur vive préoccupation face au changement anticonstitutionnel de gouvernement intervenu au Burkina Faso le vendredi 30 septembre 2022, sachant notamment que de graves problèmes de sécurité règnent dans la région du Sahel.  Ils ont souligné que la deuxième prise de pouvoir militaire intervenue en huit mois au Burkina Faso était regrettable, qu’elle compromettait la stabilité, sachant que des progrès avaient précédemment été accomplis concernant le rétablissement de l’ordre constitutionnel au plus tard le 1er juillet 2024, tout en notant que les différentes parties au Burkina Faso avaient accepté un règlement pacifique de leurs différends et en les encourageant à régler leurs différends par le dialogue.

Les membres du Conseil ont salué l’appel lancé par la CEDEAO pour qu’il soit mis fin aux violences et aux actes de pillage de toutes sortes et ont souligné qu’il était urgent de rétablir l’ordre constitutionnel au Burkina Faso, conformément au Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance, et se sont dits favorables à des efforts de médiation régionaux et continentaux. 

Les membres du Conseil se sont félicités de la déclaration publiée par l’Union africaine à la suite de la dernière prise de pouvoir militaire, dans laquelle elle a réaffirmé son opposition à toute prise de pouvoir ou maintien au pouvoir par des moyens anticonstitutionnels au Burkina Faso et exigé le strict respect du calendrier déjà convenu avec les autorités de transition en vue d’un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Les membres du Conseil regrettent en outre que l’instabilité sur le plan politique et sur le plan de la sécurité et la situation socioéconomique et humanitaire désastreuse que connaît le Burkina Faso offrent aux groupes terroristes l’occasion de semer le chaos dans ce pays, entraînant la perte de vies innocentes.  Ils ont appelé de leurs vœux un soutien international plus fort pour aider à faire face à la situation au Burkina Faso.

Les membres du Conseil ont également accueilli favorablement les conseils de la Commission de consolidation de la paix concernant le soutien à apporter aux efforts de consolidation de la paix au Burkina Faso, notamment les efforts de dialogue et de coordination engagés par la Commission avec les partenaires régionaux et internationaux du Burkina Faso pour ce qui est de relever efficacement les défis de la consolidation de la paix et de la transition dans le pays.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.