Aller au contenu principal
PA/28

L’ONU lance la Semaine « virtuelle » de lutte contre le terrorisme dans le contexte de la pandémie de COVID-19

NEW YORK, 6 juillet (Bureau de lutte contre le terrorisme) -- Inscrite dans le cadre du soixante-quinzième anniversaire de l’ONU et de son thème « les Nations Unies dont nous avons besoin dans le monde que nous voulons », la Semaine « virtuelle » de lutte contre le terrorisme se tient du 6 au 10 juillet avec l’objectif de s’attaquer aux pratiques et aux problèmes stratégiques du contre-terrorisme dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Organisée par le Bureau des Nations Unies de lutte contre le terrorisme (BLT), la Semaine « virtuelle » permettra de réfléchir à ce qu’implique la COVID-19 pour les priorités nationales et pour l’appui que l’ONU apporte aux États dans le combat contre ce fléau aux niveaux national, régional et international.

Aujourd’hui à la séance d’ouverture de haut niveau, le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a déclaré: « tout comme le virus, le terrorisme ne respecte pas les frontières, il touche tous les pays et il ne peut être vaincu que collectivement ».  « Nous devons pleinement tirer parti de la force du multilatéralisme pour trouver des solutions pratiques. »

Le Secrétaire général a averti que « Daech, Al-Qaida, leurs affidés régionaux mais aussi les néonazis, les suprémacistes blancs et autres groupes propageant la haine, cherchent à exploiter les divisions, les conflits locaux, les échecs de la gouvernance et les frustrations pour atteindre leurs objectifs ».  La pandémie a aggravé les problèmes existants, comme le sort des milliers de combattants terroristes étrangers en détention et leurs familles qui sont bloqués dans des camps en Syrie et en Iraq.  Le Secrétaire général a aussi attiré l’attention sur notre vulnérabilité aux formes nouvelles et émergentes du terrorisme, dont le bioterrorisme et le cyberterrorisme.

M. Guterres a exhorté les États à préserver l’élan dans la lutte contre le terrorisme et à innover.  La riposte, a-t-il souligné, doit protéger et promouvoir les droits de l'homme.  « Nous devons nous engager à faire plus et mieux.  Comme dans tous les autres domaines de notre mission, notre travail doit être évalué à l’aune des améliorations qu’il apporte dans la vie des gens. »

La Semaine « virtuelle » de la lutte contre le terrorisme est subdivisée en10 « webinaires » et discussions interactives, au cours desquels plus de 1 000 représentants d’États Membres, d’entités onusiennes, d’organisations internationales et régionales, de la société civile et du secteur privé parleront de la lutte contre le terrorisme à l’ère de la COVID-19 et dans le contexte des quatre piliers de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies.

Dans ce contexte seront traités le bioterrorisme, le cyberterrorisme, les menaces et les tendances actuelles, le sort des victimes du terrorisme, les programmes phares de l’ONU, le lien droits de l’homme et contre-terrorisme, la lutte contre le financement du terrorisme, les initiatives des jeunes pour des sociétés résilientes et le rôle de la société civile et des médias dans le contre-terrorisme et la prévention de l’extrémisme violent.

Dans sa déclaration liminaire, le Secrétaire général adjoint à la lutte contre le terrorisme, M. Vladimir Voronkov, a noté que son Bureau et les autres 42 entités des Nations Unies et leurs partenaires, qui participent au Pacte mondial sur le contre-terrorisme, ont mis en œuvre plus de 300 projets de renforcement des capacités, dans 72 pays.

Ont également pris la parole à cette séance d’ouverture de haut niveau M. Josep Borrell, Haut-Représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité; M. Kais Kabtani, Représentant permanent de la Tunisie auprès des Nations Unies et Président du Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité; Mme Ghada Fathi Waly, Directrice exécutive de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC); M. Fabrizio Hochschild Drummond, Conseiller spécial du Secrétaire général pour la commémoration du soixante-quinzième anniversaire des Nations Unies; Mme Ăsa Regnér, Directrice exécutive adjointe d’ONU-Femmes; et M. John Frank, Vice-Président pour les affaires de l’ONU Microsoft.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.un.org/counterterrorism/2020-counter-terrorism-week ou contacter gerardl@un.org.

Vous pouvez aussi vous rendre sur Twitter @UN_OCT ou #VirtualCTWeek #UNCCTExpo #UNiteToCounterTerrorism.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.