Aller au contenu principal
SC/12331

Déclaration à la presse du Conseil de sécurité au sujet de l’attaque terroriste perpétrée à Kaboul

On trouvera ci-après le texte de la déclaration à la presse faite, aujourd’hui, par le Président du Conseil de sécurité pour le mois d’avril, M. Liu Jieyi (Chine):

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus fermes l’attaque terroriste perpétrée à Kaboul le 19 avril contre le bâtiment des services de renseignement (National Directorate of Security) dans le quartier de Puli Mahmoud Khan.  Les Taliban ont revendiqué la responsabilité de l’attentat, qui a fait au moins 28 morts et plus de 300 blessés.

Les membres du Conseil ont présenté leurs condoléances attristées aux familles des victimes ainsi qu’au peuple et au Gouvernement afghans et ont souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Les membres du Conseil se sont de nouveau déclarés gravement préoccupés par la menace que représentent les Taliban, Al-Qaida, les éléments rattachés à Daech et les groupes armés illégaux pour la population locale, les forces nationales de défense et de sécurité et la présence internationale en Afghanistan.

Les membres du Conseil ont souligné la nécessité d’amener les individus qui commettent, organisent, financent et soutiennent les actes odieux de terrorisme à en répondre devant la justice et ont exhorté tous les États à coopérer activement avec les autorités afghanes à cet égard, conformément aux obligations que leur imposent le droit international et les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Les membres du Conseil ont réaffirmé que le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations est criminel et injustifiable quels qu’en soient les motifs, où que les actes terroristes soient commis et quels qu’en soient les auteurs, et qu’il ne saurait être associé à quelque religion, nationalité, civilisation ou groupe ethnique que ce soit.

Les membres du Conseil ont réaffirmé la nécessité pour tous les États de combattre par tous les moyens, dans le respect de la Charte des Nations Unies et des autres obligations découlant du droit international, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire, les menaces à la paix et à la sécurité engendrées par les actes terroristes.

Les membres du Conseil ont réaffirmé qu’aucun acte de violence ou de terrorisme ne peut inverser le processus qu’ont engagé les Afghans eux-mêmes sur le chemin de la paix, de la démocratie et de la stabilité en Afghanistan, avec le soutien du peuple et du Gouvernement afghans et de la communauté internationale.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.