Aller au contenu principal
SG/A/2090*

Le Secrétaire général renouvelle le mandat de Mme Amina J. Mohammed, du Nigéria, au poste de Vice-Secrétaire générale

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a officialisé aujourd’hui son annonce selon laquelle, au cours de son deuxième mandat, Mme Amina J. Mohammed, du Nigéria, continuera d’exercer ses fonctions de Vice-Secrétaire générale. 

En déléguant la coordination du développement à la Vice-Secrétaire générale, le Secrétaire général avait mis en œuvre la réforme la plus ambitieuse de l’histoire du système des Nations Unies pour le développement.  Le leadership de Mme Mohammed a contribué à faire avancer le changement conceptuel de l’ONU que les États Membres ont appelé de leurs vœux en adoptant les objectifs de développement durable (ODD).  Au cours des cinq dernières années, le Groupe du développement durable des Nations Unies a été renforcé pour améliorer le leadership mondial et la surveillance du développement, tandis que l’ONU a mis en place un système renforcé de coordonnateurs résidents des Nations Unies comme base d’un système de développement plus efficace. 

Le Secrétaire général a exprimé sa gratitude à la Vice-Secrétaire générale pour son leadership au Groupe des Nations Unies pour le développement durable ainsi que pour sa détermination à renforcer les résultats collectifs et à maximiser l’impact sur le terrain du système des Nations Unies pour le développement.  Malgré des vents contraires importants, son rôle a été déterminant pour garder en vie les ODD au niveau national et protéger l’Accord de Paris: de la réponse robuste aux effets socioéconomiques de la crise de la COVID-19, en passant par l’impulsion donnée à l’action pour le climat et l’élan sans précédent pour le financement du développement, jusqu’au fort accent qu’elle a mis sur la cohérence entre les actions humanitaires, politiques et de développement. 

Avant d’assumer son rôle de Vice-Secrétaire générale en janvier 2017, Mme Mohammed avait été Ministre de l’environnement de la République fédérale du Nigéria et Conseillère spéciale du Secrétaire général Ban Ki-moon pour la planification du développement après 2015.  Avant de rejoindre l’ONU, elle avait travaillé pour trois gouvernements successifs au Nigéria, en tant que Conseillère spéciale pour les objectifs du Millénaire pour le développement, en fournissant des conseils sur des questions telles que la pauvreté, la réforme du secteur public et le développement durable, et en coordonnant les interventions de réduction de la pauvreté. 

__________

* Ce communiqué remplace celui du 3 janvier 2017 publié sous la côte SG/A/1692*-BIO/4911*

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.