Aller au contenu principal
dbf190403

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 3 avril 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, est arrivé à Tripoli en Libye où il est allé pour manifester son appui au processus politique pendant cette phase critique dans le pays.  Aux journalistes qui l’interrogeaient après sa rencontre au Caire avec le Président égyptien, M. Abdel Fatah Al Sisi, le Secrétaire général a répondu: « Notre but est simple, éviter une confrontation de taille et créer les conditions pour stabiliser la situation en Libye. » 

Le Secrétaire général a jugé essentiel d’unifier les institutions du pays et a avoué qu’il espère que la conversation entre le Premier Ministre, M. Fayez al-Sarraj, et le général Khalifa Haftar, à Abou Dhabi, sera une étape importante vers cette unification.  Il a émis l’espoir que les progrès pourront être consolidés par la Conférence nationale prévue plus tard ce mois-ci.

Quant à ses discussions avec le Président égyptien, le Secrétaire général a indiqué qu’elles ont porté sur les trois piliers des Nations Unies, à savoir la paix et la sécurité, le développement durable et les droits de l’homme. 

Algérie

Le Secrétaire général a pris note de la démission du Président algérien, M. Abdelaziz Bouteflika.  Il salue la maturité et le calme avec lesquels le peuple algérien a exprimé son désir de changement.  Le Secrétaire général dit attendre avec intérêt un processus de transition pacifique et démocratique qui reflète les souhaits du peuple. 

Il réitère l’engagement des Nations Unies à aider le peuple algérien dans son processus de transition démocratique. 

Comores

Le Secrétaire général a pris note aujourd’hui de l’annonce de la Cour suprême sur les résultats des élections du président et des gouverneurs organisées le 24 mars aux Comores.  Il exprime sa profonde préoccupation face aux informations faisant état de violence, de morts, d’arrestations d’opposants politiques et de restrictions à la liberté de la presse.  Il souligne l’impératif de respecter l’état de droit et les droits fondamentaux. 

Le Secrétaire général exhorte les autorités des Comores et les autres parties prenantes nationales à s’abstenir de tout acte susceptible d’aggraver les tensions actuelles. 

Il relaye l’appel que l’Union africaine a lancé le 29 mars, appuyé par l’Union européenne et la Commission de l’océan Indien, à un dialogue inclusif, sous le leadership de l’Union africaine.  Il réitère la disposition des Nations Unies à appuyer les efforts de promotion de la cohésion nationale, de la paix, de la stabilité et du développement de l’Union des Comores. 

Conseil de sécurité

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a indiqué aujourd’hui au Conseil de sécurité que la Mission des Nations Unies en Haïti touche à sa fin.

Il a ajouté que l’ONU appuie le souhait des leaders haïtiens de mettre fin au mandat de la MINUJUSTH en octobre et d’assumer totalement la sécurité du pays.

M. Lacroix a aussi indiqué que la recommandation du Secrétaire général de continuer à aider Haïti par la mise en place d’un petit bureau consultatif stratégique se base sur l’évaluation des besoins les plus urgents et constitue le format idéal pour y répondre. 

Si cette recommandation est adoptée, la mission pourrait, a dit M. Lacroix, travailler, dans les six prochains mois, à la mise en œuvre des priorités arrêtées par les leaders et le peuple haïtiens, tout en préparant une transition sans heurt vers une autre présence de l’ONU.

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a aussi parlé au Conseil pour dire qu’au moment où Haïti est à la croisée des chemins entre le maintien de la paix et le développement, il faut reconnaître les progrès accomplis.  Nous devons continuer, a-t-elle dit, à préserver ces progrès au risque de les perdre.  Mme Bachelet a encouragé le Conseil à offrir au peuple haïtien l’appui nécessaire pour renforcer les institutions, lutter contre l’impunité et promouvoir et protéger les droits de l’homme comme fondation de la stabilité et du développement. 

UNICEF-Honduras

La Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Mme Henrietta Fore, a terminé aujourd’hui sa visite au Honduras où elle a déclaré qu’un enfant de moins de 18 ans meurt chaque jour à cause de la violence.

Pour un pays qui n’est pas en guerre, a-t-elle dit, c’est un chiffre vertigineux. 

Mme Fore a noté que la conjugaison de la violence, de la pauvreté et du manque d’accès à l’éducation pousse des milliers d’enfants et leurs familles à partir, ajoutant que sans accès à une protection et à des voies migratoires sûres, la plupart d’entre eux sont forcés d’emprunter des chemins dangereux avec le risque de subir violence, exploitation et abus. 

Eau

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’UNICEF ont publié un rapport sur l’eau aujourd’hui qui montre qu’un quart des établissements de soins de santé dans le monde manque de services d’eau élémentaires, au détriment de plus de deux milliards de personnes.  C’est le premier rapport global sur ces services dans le monde.

Le rapport indique que seulement 55% des établissements de soins santé dans les pays les moins avancés ont des services d’eau et que chaque année, 17 millions de femmes, dans ces pays, accouchent dans des centres de soins sans systèmes adéquats d’eau, d’assainissement et d’hygiène.

Le rapport est publié en prévision de l’Assemblée annuelle de l’OMS, qui doit se tenir au mois de mai à Genève.  Les gouvernements devraient examiner d’une résolution sur les services d’eau dans les établissements de soins de santé. 

UNICRI

L’Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice (UNICRI) a examiné les principaux problèmes et opportunités de l’intelligence artificielle et de la robotique pour la prévention du crime, la lutte contre le terrorisme et l’amélioration de la sécurité.  Les discussions ont eu lieu ici même au Siège, en présence d’INTERPOL et des Missions permanentes de la Géorgie, des Pays-Bas et des Émirats arabes unis.

L’importance qu’il y a à ne pas mettre les pratiques avant les politiques a été souligné ainsi que celle de protéger les droits de l’homme et de veiller à une bonne collaboration au moment où on commence à parler des normes et des directives.  Le rapport de la réunion sera publié par UNICRI.

Sport

La Journée internationale du sport au service du développement et de la paix a été commémorée aujourd’hui.  La Vice-Secrétaire générale a parlé du lien entre sport, paix et développement à une cérémonie coparrainée par Monaco et le Qatar.

La Vice-Secrétaire générale a dit qu’en ces temps de divisions et de méfiance, le sport contribue à rassembler les gens et les communautés.  Elle a mis en avant le rôle avéré du sport au service des objectifs de développement durable. 

Le Programme 2030 identifie le sport comme un facilitateur du développement durable, en faisant la promotion de la tolérance et du respect, de l’émancipation des femmes, des jeunes, de la santé, de l’éducation et de l’intégration sociale.

La cérémonie d’aujourd’hui fait partie d’une série de discussions qui soulignent les initiatives sportives pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs de développement durable.  La discussion d’aujourd’hui était facilitée par la journaliste sportive de « Fox 5 San Diego », Tabitha Lipkin.  Y ont participé les représentants de la NBA, de la chaine de télévision ESPN et du Comité international paralympique.

 

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.