Aller au contenu principal
408e séance – matin
AG/PAL/1446

Le comité des Palestiniens adopte son rapport annuel 2022, sur fond d’appel à l’adhésion de la Palestine en tant qu’État membre de l’Assemblée générale

Le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a approuvé, aujourd’hui, son rapport annuel* au cours d’une séance marquée par un appel de l’observatrice adjointe de l’État de Palestine à appuyer sa demande d’adhésion à l’Assemblée générale des Nations Unies.  Mme Feda Abdelhady-Nasser a estimé que l’aboutissement attendu de cette demande formulée en 2011 serait conforme à la quête de justice du peuple palestinien, compatible avec la solution des deux États, et renforcerait la position de la communauté internationale qui ne reconnaît pas la souveraineté d’Israël sur le territoire palestinien.

L’ensemble des délégations intervenues se sont aussi inquiétées des difficultés financières chroniques de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), certaines citant un déficit de 100 000 millions de dollars qui menace la viabilité des opérations humanitaires et le paiement de 28 000 personnels qui s’occupent de 5 millions de réfugiés palestiniens

Venue exhorter les États Membres à offrir un soutien politique fort au mandat de l’UNRWA qui doit être renouvelé en novembre, la Directrice du Bureau de l’Office à New York a rappelé que la scolarisation de 540 000 enfants et la sécurité sociale de 400 000 personnes dépendent de l’agence onusienne.  « L’inflation a aggravé la pauvreté qui concerne 80% de la population palestinienne et a rendu les Palestiniens encore plus dépendants de l’UNRWA », a signalé Mme Gréta Gunnarsdóttir avant de regretter que la fermeture de routes et des incidents de tirs ont limité les capacités logistiques de l’UNRWA.  Elle a aussi cité les incidences d’une inflation de 18% au Liban sur l’accès aux services des réfugiés palestiniens et fait savoir que les réfugiés palestiniens en Syrie survivent avec moins de 2 dollars par jour. 

Présentant une mise à jour de la situation dans le territoire palestinien, l’observatrice adjointe de l’État de Palestine a dénoncé l’intensification de la violence par la partie israélienne.  Elle a condamné une attaque « criminelle » qui a couté la vie à 49 Palestiniens dont 17 enfants et 4 femmes, avant de citer une terrible situation humanitaire liée à 15 ans de blocus de Gaza.  Elle a fustigé la violence des colons et extrémistes religieux israéliens, précisant que 85 Palestiniens ont été tués en Cisjordanie en 2022.  Parmi les autres griefs, elle a dénoncé les nombreuses arrestations et détentions arbitraires, avant de s’élever contre la poursuite de constructions de colonies de peuplement et la mise en place de postes militaires israéliens sur le territoire palestinien.  En outre, elle a exhorté Israël à cesser d’intimider la société civile palestinienne, l’appelant notamment à retirer de sa liste d’organisations terroristes les ONG palestiniennes qui y sont abusivement inscrites. 

En marge des interventions de la responsable de l’UNRWA et de l’observatrice adjointe de l’État de Palestine, le représentant de Sri Lanka a salué la résilience de l’UNRWA qui réussit à s’acquitter de ses missions malgré ses difficultés financières.  Appuyée par la Türkiye, qui a condamné l’attaque israélienne qui a fait de nombreuses victimes civiles à Gaza le 5 août, l’Indonésie a appelé la communauté internationale à apporter les financements nécessaires à l’Office qui est la « seule planche de salut » des réfugiés palestiniens. 

« Notre devoir est d’agir immédiatement de manière déterminée pour mettre un terme aux politiques de colonisation et autres formes d’agressions récurrentes », a insisté la représentante de Cuba qui a exhorté le Conseil de sécurité à appuyer l’adhésion de l’État de Palestine en tant qu’État membre de l’Assemblée générale.  Le représentant de la Malaisie a condamné la politique d’apartheid avant d’exhorter tous les États à appuyer toutes les résolutions pertinentes, notamment la résolution 2334 (2016) du Conseil de sécurité. 

Après avoir précisé que sa délégation figurait parmi celles qui ont demandé une réunion d’urgence le 8 août sur la situation à Gaza pour exiger un cessez-le-feu, la représentante de la Chine a appelé à préserver la solution des deux États.  Les privations dont est victime le peuple palestinien risque d’éloigner de la solution des deux États, a prévenu le représentant de l’Afrique du Sud qui a jugé que la situation de la Palestine ressemblait à la situation d’apartheid connue par son pays dans les années 80.  Enfin, le représentant de l’Égypte a assuré que son pays poursuivra ses efforts pour maintenir le cessez-le-feu avant d’appeler le Comité à examiner tous les moyens de mieux appuyer le mandat de l’UNRWA.  Si la représentante syrienne a dit la difficulté de son pays à faire face aux besoins des réfugiés palestiniens qu’il accueille depuis des décennies, en raison des activités de groupes terroristes, celui du Liban a jugé indispensable le rôle de l’UNRWA pour permettre à son pays de faire face aux besoins de ces réfugiés sur son sol. 

Faisant le point sur les activités du Comité depuis sa dernière réunion en juillet, le Vice-Président du Comité a cité l’organisation, le 20 juillet, de sa conférence internationale annuelle sur la question de Jérusalem, intitulée « La jeunesse palestinienne à Jérusalem-Est sous occupation », avec l’Organisation de la coopération islamique (OCI), et la participation, les 25 et 26 juillet en Jordanie, à un séminaire de formation à la communication destiné à 21 fonctionnaires du Gouvernement palestinien. 

Outre une rencontre avec le Représentant permanent de l’Albanie le 4 août, M. Neville Melvin Gertze a indiqué que le Bureau du Comité a rencontré le Secrétaire général de l’ONU le 25 août, pour s’inquiéter que face à des problèmes et conflits mondiaux urgents, la communauté internationale a détourné son attention de la question palestinienne, alors qu’Israël continue d’étendre les colonies, de confisquer et de démolir les maisons et structures palestiniennes.  Enfin, il a indiqué que la commémoration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien aura lieu le 29 novembre 2022 et sera suivie, le 30 novembre, de la session plénière de l’Assemblée générale consacrée à la question de Palestine, avec l’examen de quatre projets de résolution.

Le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a été créé en 1975 par la résolution 3376 de l’Assemblée générale des Nations Unies, dans laquelle celle-ci a également demandé au Comité de la conseiller sur des programmes destinés à permettre au peuple palestinien d’exercer ses droits inaliénables, y compris le droit à l’autodétermination sans ingérence extérieure, le droit à l’indépendance et à la souveraineté nationales et le droit au retour des Palestiniens dans leurs foyers d’où ils ont été déplacés. 

La prochaine réunion du Comité sera annoncée dans le Journal des Nations Unies

* Document qui sera soumis à l’approbation de l’Assemblée générale sous la côte A/77/34.

À l’intention des organes d’information. Document non officiel.